Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

On parlait autrefois de la tempérance, une vertu dite "cardinale" parce qu'elle nous tourne directement vers l'amour de Dieu et de nos frères. La sobriété est le nouveau nom de la tempérance et la vertu sociale du futur. Pour respecter la Création de Dieu et les droits de la génération à venir, pour intégrer le regard des pauvres dans notre vision de la réalité. Mais aussi parce que nous ne pouvons trouver notre centre de gravité personnel si nous n'établissons pas une hiérarchie dans nos besoins.

La sobriété nous parle de partage, de justice et de générosité : souvent, nous nous tracassons de donner davantage aux pays qui ont peu. La sobriété, vertu très réaliste, suggère que nous pourrions déjà commencer par prendre moins !

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

"Le bonheur est un chien étendu au soleil"... Nous ne sommes pas faits pour le bonheur. Pas ce bonheur là, en tout cas.

Nous sommes faits pour vivre des choses fabuleuses. La vie est un torrent qui dévale et non un long fleuve tranquille. La vie est foisonnante, turbulente, surprenante, elle nous bouscule, elle nous donne des coups de bâton. Mais elle nous donne toujours l'occasion de nous rapprocher de notre essentiel, de ce qui compte pour nous, les pépites d'or qui restent dans notre tamis.

Tout l'enjeu de la spiritualité est là : comment allons nous faire pour, ensemble, accueillir toute la vie ? Jésus nous parlait de ce bonheur là : "Heureux ceux qui pleurent, heureux les pauvres, heureux les assoiffés de justice..."

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

On interrogeait Karl Zéro au sujet de sa foi et de ses conviction chrétiennes. " Voulez-vous être saint ? ". Il répondit, comme horrifié : "Oh non ! Je suis ce que je suis et je ne veux être rien d'autre !".

Une réponse qui se fait une fausse idée de la sainteté, et qui, en même temps, tape en plein dans le mille !

 

Car au fond, être saint, c'est être pleinement ce qu'on est. Mais alors à fond, en s'ouvrant ses tripes, en donnant le meilleur, en faisant fructifier ses talents.

Et aimer être ça, aimer être comme ça. Jésus, pleinement lui-même, déclinait son identité en affirmant : "Je suis". Que du bonheur !

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Des scientifiques sont fâchés avec le PIB, le Produit Intérieur Brut, calculé uniquement sur des critères économiques. Ils voudraient aller au-delà du porte-monnaie et de la consommation, car "le PIB est un thermomètre qui rend malade !". Au Bhoutan, petit pays entre la Chine et l'Inde, on parle de BIB, Bonheur Intérieur Brut, qui tient compte du bien-être de tous ses habitants. Le pays refuse de sacrifier la nature pour doper la croissance, limite les bataillons de visiteurs agressifs, redistribue éthiquement les richesses. Et le niveau de vie connaît une croissance régulière.

Que mettrons nous dans notre "Bonheur Intérieur Brut " ? Du silence, de la beauté, de la joie, de la paix, de la sérénité pour les familles, la confiance dans la jeunesse...

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

155ème anniversaire de la mort de Ste Bernadette.

En février 1858, alors qu'elle ramassait du bois, la Vierge Marie lui apparaît au creux du rocher de Massabielle, près de Lourdes.

Elle ramassait du bois.

Suis-je près au surgissement de Dieu dans le plus ordinaire de l'ordinaire ?

Soyons des guetteurs. Soyons épieurs et épris de la tendre présence de Dieu et de Marie.

Au jeu « chaud-froid », soyons sûr qu'à l'approche de la petitesse, nous brûlons.

C'est dans les petites choses que Dieu se révèle, un peu comme dans l'Eucharistie, un ridicule bout de pain, où Dieu se livre. Entièrement. Livré. Docile à nos maxillaires. Pour se laisser digérer par notre âme et notre corps et toute notre réalité que Dieu a crée avec tant de tendresse géniale.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

On le répète comme une évidence : "Ma liberté s'arrête là où commence celle des autres". L'Evangile fait comprendre que "Ma liberté commence là où celle des autres commence aussi !"

Nous ne sommes pas libres les uns contre les autres, car c'est nous enfermer dans des limites, mais nous sommes libres tous ensemble quand nous favorisons la liberté des autres. Nous ne sommes pas faits pour un monde d'esclaves, mais pour un monde de personnes libres. Au lieu de fermer nos territoires avec des frontières, ouvrons-les, élargissons notre espace en le partageant.

Jésus a brisé les frontières entre le profane et le sacré, entre le divin et l'humain. Il est venu mêler l'Homme et Dieu. Nous créons notre liberté propre quand nous faisons alliance avec des frères libres.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Un maître expliquait à ses élèves le sens de la multiplication. Cette opération se fait à partir « d'un facteur ». Le facteur, c'est celui qui distribue...le courrier mais bien d'autres choses aussi. Quand Jésus passe par la multiplication des pains, Il s'inscrit dans un geste de don de lui-même. Mais quand on s'offre aux autres, de quelle façon le fait-on et que donnons-nous ?


Jean Bosco nous éclaire sur le sujet en précisant que le courant porteur du partage c'est la joie. C'est elle qui, à travers le sens de la fête, ouvre et prépare les cœurs à échanger.


Le contenu est révélé par le regard Salésien tourné vers Marie. Ainsi, associé à Jean Bosco et Marie Dominique, nous devenons des multiplicateurs de l'amour de Dieu.
Réjouissons-nous de cette belle mission qui nous est confiée !

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Etre témoin du Christ n'a jamais été chose facile dans le passé comme aujourd'hui. Il faut croire que Sa parole dérange les Hommes qui voudraient mener leur barque au gré des flots qui peuvent la jeter sur les pierres difficiles. On apprend toujours à ramer plus vite que le courant. Ainsi, le bateau se dirige selon les efforts que l'équipage fournit.


Les protagonistes font alliance pour ne former qu'une seule énergie dans la joie et la complémentarité. Dieu fait partie de la bande de marins et la coopération avec lui est fiable. Il donne confiance dans les interrogations, il fait chanter dans les moments de louange, il donne l'espérance et le courage dans les instants de fatigue.


Il existe d'ailleurs un fameux guide de navigation qui raconte l'histoire d'un aventurier : l'Evangile !

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Je suis posé là, sur le bord d'un chemin qui mène en haut de la montagne et mes pensées évoquent mon cœur d'enfant, fragile, innocent et pur. J'ai réussi à le garder jusqu'à mon âge avancé et pourtant j'en ai fait des bêtises, à toutes les périodes de ma vie ! Mais il y a la miséricorde de Dieu et de mes proches.

Ils m'ont apporté des repères, des rappels à l'ordre mais aussi des mots doux et beaucoup d'affection et cela m'a apporté le sentiment de sécurité.

Ils m'ont aussi appris à être responsable en me donnant parfois des missions difficiles mais toujours en me faisant confiance.

Alors, j'ai grandi et j'ai compris que l'adulte que j'étais, bien campé sur ses jambes, ressentait l'immense joie de pouvoir moucher son nez dans les étoiles, conscient d'avoir bénéficié d'un accompagnement salésien.

Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite