Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

On dit que le vent souffle où il veut. En marche vers l'avenir, quel est celui qui ne s'est jamais posé la question du sens de la vie dans un moment de tristesse ou de solitude ? Pourtant, lorsque l'on considère l'accompagnement de l'Esprit Saint sur les routes escarpées de la vie, la notion d'alliance avec Dieu nous habite. Il réside en nous et chacun en est le temple sacré. Le sachant, un éducateur Salésien, dans son assistance mesurée, évoquera cette présence bienveillante.

Cette relation, qui passe par le domaine de l'affectif, est créatrice de liens.


Si le jeune sens que l'on croit en lui, que l'on espère avec lui et qu'on l'aime, alors il pourra
se mettre en chemin et se projeter vers l'avenir.
Il n'y a rien de plus beau que de servir d'intermédiaire entre Dieu et les jeunes.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les éducateurs ont le souci d'inscrire leur accompagnement des jeunes dans les notions d'espérance et de confiance en l'avenir. Lorsque l'ange Gabriel est venu annoncer à Marie qu'elle attendrait un enfant, qui plus est le fils de Dieu, elle a adopté une posture d'accueil et de bienveillance malgré la situation particulière dans laquelle elle allait se trouver.


Tourner son regard vers demain avec optimisme, c'est emmener le souvenir des belles choses de la vie et vouloir un avenir serein et heureux. Pour cela, apprenons à regarder et à savourer les trésors qui nous entourent. Découvrons les vertus de moments d'émerveillement et de contentement. L'évocation des moments de bonheur constitue souvent un décor dans lequel viennent s'inscrire naturellement la promesse des jours heureux.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le contexte de la société actuelle nous délivre des messages qui correspondent rarement à la réalité des informations véhiculées. Les jeunes paraissent souvent désabusés et ne croient pas aux sollicitations ou témoignages qu'on leur adresse.

Afin d'instaurer un climat de confiance, Jean Bosco savait utiliser trois ingrédients : l'humilité, la douceur et l'humour. A partir d'une posture empreinte de ces éléments, il savait ouvrir les portes de la méfiance et éveiller l'intérêt de la communication dans une relation simple et joyeuse.


Nous pourrions qualifier cette attitude de divine miséricorde puisqu'elle n'a d'autre but que la communion entre les uns et les autres dans le respect de chacun. La bienveillance dans une approche est toujours génératrice de liens.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

«Sans affection pas de confiance, sans confiance pas d'éducation.»

Cette célèbre phrase de Don Bosco est d'actualité à plusieurs titres ! Bien entendu, les jeunes qui sont dans les établissements salésiens vivent pleinement cette confiance, cette affection, cette éducation qui les mènent au quotidien sur le chemin de la réussite.

Mais au-delà des jeunes, soyons confiants aussi dans notre société !

Certes, le monde est en mouvement et la crise est bien présente, mais gardons confiance. D'abord parce que se lamenter ne fait qu'aggraver la situation. Ensuite, parce que la confiance permet de prendre le recul nécessaire à la compréhension. En cela, la confiance permet l'éducation. Enfin, garder confiance dans notre société et des hommes qui la constituent : elle engendre alors l'affection entre les peuples et garantit la paix.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Un berger avait deux fils, qu'il emmenait régulièrement dans ses alpages. C'était l'un des derniers bergers traditionnels qui gardait ses moutons à la lueur des étoiles, comme le faisait son père et avant lui le père de son père. Lorsque ses deux fils furent suffisamment grands pour comprendre les choses de la vie, à la lueur des étoiles, il annonça qu'aucun des deux ne reprendrait le troupeau, car ce métier était devenu d'un autre âge, mais que ce n'était pas très grave. Il leur parla toute la nuit, pour leur expliquer le plus important dans la vie : être heureux, ce qu'il avait été.

Les deux garçons grandirent et réfléchirent à cette soirée passée sous les étoiles. Ils avaient compris que le bonheur passait par la compréhension, par l'observation. Ils furent très heureux tous les deux : l'un devint astronaute, l'autre prêtre.

Ils s'étaient rapprochés du ciel, comme leur père.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Il arrive parfois que nous rêvions et que ce rêve nous paraisse tellement réel qu'il nous suit à notre réveil et pendant plusieurs jours.

Lorsque ce rêve est inspiré par l'Esprit Saint, alors ce rêve est appelé un songe. Saint Jean Bosco, dans l'un de ces songes, a trouvé l'inspiration pour mettre en place sa pédagogie, pédagogie encore d'actualité aujourd'hui, dans notre monde à nous.

Alors écoutons nous aussi nos rêves et lisons les à la lumière de l'Evangile lorsqu'ils s'y prêtent. Il y a là sans aucun doute, chez nous aussi, des sources d'inspiration pour mener nos propres vies, pour aider notre prochain, pour être porteur d'espoir.

Et c'est peut-être chez les touts petits, chez les plus jeunes, qu'il faut réapprendre à rêver lorsque l'on ne rêve plus. Ces jeunes sont remplis de rêve.

Faisons-les rêver, ils sauront bien nous le rendre !

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Tous les jours, nous sommes émerveillés devant le progrès de la médecine. L'espérance de vie augmente...

Avec ces progrès, nous vivons en moyenne un an de plus tous les quatre ans et il faut s'en réjouir.

Mais alors que l'homme soigne de mieux en mieux son corps, il semble qu'il soigne de moins en moins bien son âme. La morosité est devenue le passe-temps favori des français !

La consommation d'antidépresseurs n'a jamais été aussi importante. La sinistrose est de retour. Et pourtant, par rapport à nos parents, nous avons tout pour être heureux. Le progrès avance à grands pas dans tous les domaines et les liens entre les peuples n'ont jamais été aussi forts.

Il est grand temps que l'homme se préoccupe aussi de la santé de son âme !

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Cette parabole bien connue m'interroge toujours, à chaque lecture. En effet, encore récemment, c'est le fils aîné qui a retenu toute mon attention.... Comment comprendre que ce premier fils, qui a toujours obéit, à son Père, qui a toujours servit son Père, n'a jamais eu un « chevreau [pour se ] réjouir avec [ses] amis » ?

C'est une grande leçon de tolérance et de pardon. Cette parabole nous fait toucher du doigt la différence entre la justice et la miséricorde. Elle nous fait toucher du doigt une grande différence entre l'ancien testament, qui s'appuie souvent sur la loi et le nouveau testament qui s'appuie souvent sur l'amour.

En effet, savoir pardonner, ce n'est pas savoir rendre la justice.

Savoir pardonner, c'est être au delà du jugement.
Savoir pardonner, c'est savoir aimer.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Lorsqu'un élève vient s'inscrire dans une maison Salésienne, il est - presque toujours et dans toutes nos maisons – accueilli par le directeur. Ainsi, je reçois de nombreux jeunes qui viennent pour la première fois à Giel. Ce temps entre les parents et l'élève est fondamental car c'est souvent le premier contact entre une famille et le monde Salésien.

Je commence souvent par m'adresser au jeune, en lui demandant s'il sait ce qu'il veut faire plus tard.

Je ne pourrais pas oublier ce garçon qui me répondit alors : « je ne sais pas ce que je veux faire, et de toute façon, je ne sais rien faire. » Une irrésistible envie de lui demander « Sais tu siffler ? » me prit, mais je m'en abstint... il ne connaissait pas encore l'histoire de Don Bosco.

Ce jeune est sorti de Giel l'année dernière, avec son diplôme et une médaille de meilleur ouvrier de France...il pensait ne rien savoir faire...

Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite