Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Lorsque Marie se manifeste, ce n'est pas dans la basilique de Rome, non, c'est dans une humble grotte près du Gave de Pau. Ce n'est pas auprès d'un archevêque, non, c'est auprès d'une adolescente, issue d'une famille miséreuse de Lourdes : la petite Bernadette. C'est elle que Marie choisit comme témoin de ses apparitions durant l'année 1858, sa rencontre avec la Belle Dame a changé sa vie. Forte de cette confiance que Marie plaça en elle, elle fit face à tous les interrogatoires sans revenir sur ses affirmations. « Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire, » disait-elle avec culot au curé de Lourdes qui mettait en doute ses paroles. Merveilleuse synthèse de la mission des témoins !

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ce dimanche, je célèbre une messe, animée par les Petits Chanteurs d'Asnières à l'intention de Jean Amoureux, fondateur de cette chorale. Jean, ingénieur, laissa tomber une vie professionnelle prometteuse, pour se consacrer à la musique et aux enfants. Il fonda en 1946 cette chorale, qui connut ses heures de gloire. Ils vendirent des millions de disques.

Ayant rejoint le groupe en 1972, alors qu'il cherchait un animateur diplômé, je me rends compte aujourd'hui combien Jean m'a appris dans le domaine de l'éducation : cette patience avec laquelle il permettait à chaque enfant de se dépasser pour atteindre le meilleur, cet enthousiasme avec lequel il convainquait les plus grands de se mettre au service des plus jeunes. Trois ans après son décès, sa mémoire est toujours vivante !

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Nous connaissons la question de Pierre à Jésus : « Combien de fois dois-je pardonner ? ». Le pardon est difficile, mais le refus de pardonner est une impasse. Gandhi disait à ses compatriotes souvent humiliés par les colonisateurs anglais : « Œil pour œil finira par rendre le monde aveugle ». Humainement, seul le pardon peut apporter la paix, à la fois à celui qui le donne, et aussi à celui qui le reçoit. Ce qui peut apparaître comme une faiblesse, un renoncement, une lâcheté, est au contraire un acte fort de fraternité. Et pourquoi ? Parce que quelqu'un m'a déjà pardonné. Alors ne dois-je pas, moi aussi, faire preuve de patience et de compréhension avec l'autre ? Sept fois ou soixante-dix fois sept fois, peu importe ; car l'amour est gratuit et se multiplie.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Nous avons tous une sorte d'instinct à nous approprier les lieux que nous habitons. Nous aménageons, nous organisons. Surtout, nous ouvrons plus ou moins nos portes et nos fenêtres. Nous gérons la distance avec les autres, nous préservons des espaces. Tel est l'humain : la frontière se partage avec un voisin, nous ne pouvons pas vivre dans l'ignorance les uns des autres. Nous mettons en place des conventions d'usage et de respect. Mais si nous oublions que nous sommes de passage, et donc invités plus que propriétaires, nous risquons de nous accrocher à du fragile et de l'accessoire. Les murs que nous bâtissons crouleront un jour. Notre maison, c'est la terre. Dieu lui-même nous la donne pour que nous l'habitions tout entière et tous ensemble. Non pas séparés mais solidaires.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La Bible raconte comment le prophète Elie, qui cherchait à voir Dieu, a compris qu'il n'était pas dans les vents puissants, ni dans le tremblement de terre, ni dans le feu dévorant, mais bien plutôt dans le bruit d'une brise légère. Tel est le niveau d'intervention que l'on doit avoir lorsqu'il s'agit d'annoncer la Bonne Nouvelle : le bruit d'une brise légère.
Rien ne sert d'en rajouter, de multiplier les effets ou de chercher à surprendre à tout prix. La Bonne Nouvelle comporte en elle-même sa propre force d'action, surprenante et paradoxale : la douceur est sa force ; le silence est sa voix. Bien sûr, elle a sa propre violence, mais, parce qu'elle émane du Dieu d'amour, elle la met au service d'un délicat accompagnement de chacun, pourvu qu'il se laisse toucher.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Sur nos agendas, nous notons de nombreux rendez-vous, des rencontres, des sessions, des anniversaires, des journées de travail... Mais pensons-nous à réserver des moments de gratuité, de disponibilité, d'ouverture ? Des moments pour être simplement soi-même, face à soi, face aux autres, face à Dieu. Des moments pour sortir de la dispersion et rassembler en soi toutes ses ressources, oublier tous les projets et se rappeler le Projet qui nous anime. Ce qui nous fait tenir, ce qui nous fait vivre et avancer. Car si nous oublions cela, nous pouvons nous perdre en chemin. Réécoutons ces paroles de Jean Humenry : « Prends le temps ; le temps de vivre sans détour, le temps de vivre par l'amour ; l'amour qui reste à inventer, comme la liberté ».

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Saint François de Sales disait : « On a besoin de patience avec tout le monde, mais particulièrement avec soi-même ». C'est une parole de grande sagesse. Nous sommes souvent déçus et découragés du fait que nous retombons sans cesse dans les mêmes travers, malgré toutes les grandes décisions que nous prenons régulièrement. Il nous faut alors revenir à plus de modestie.
Prendre conscience de nos faiblesses, ce n'est pas se désoler ; c'est porter sur nous-mêmes un regard d'humanité. Devenir meilleur, ce n'est pas viser d'emblée un haut niveau de perfection. Nous ne sommes pas tous appelés à être des héros ou des ascètes. Être simplement soi-même, pleinement, aider les autres à devenir eux-mêmes. En prenant le temps d'accepter les erreurs et de se remettre sur les rails. La patience n'est-elle pas la première qualité de l'éducateur ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Aucun prophète n'est bien accueilli dans son pays. Cette phrase de Jésus est devenue un proverbe. Elle dit la difficulté pour quelqu'un d'être entendu par ses proches. On lui dénie la légitimité à remettre en cause des manières de faire, de vivre ou de penser, qui ont toujours existé. On souhaite le « remettre à sa place » lorsqu'il prétend proposer de la nouveauté, ou interroger les habitudes. Le « prophète » maltraité est souvent rejeté, voire mis à mort.
Pourtant, notre monde n'a-t-il pas besoin sans cesse de prophètes qui viennent poser les questions que nous jugeons gênantes, nous demander de rendre compte de nos choix ? Sans cela, nous risquons le ronron d'un confort bien tranquille où nous croyons pouvoir demeurer. Ecoutons ces voix qui nous inquiètent, qui nous dérangent et nous provoquent à inventer la proximité et la fraternité.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives


Chers amis, « Soyez dans la joie !». Je sais, les temps sont durs et vous ne supportez plus le bruit et la pollution, les cadences infernales au travail et l'insécurité des lendemains. Je vous dis tout de même : « Soyez dans la joie !» Je sais, vous êtes révoltés par toutes les injustices, les échecs, les malheurs et la violence qui fait peur. Mais laissez-moi vous redire : « Soyez tout de même dans la joie ! » Car le Seigneur est proche. Il vous donnera la lucidité pour discerner ce qui est bon. Il vous donnera la force pour faire ce qui est juste. Il vous donnera la paix intérieure pour que vous soyez dans la joie. Votre sérénité sera connue de tous. Elle dissipe-ra votre inquiétude. Elle soulagera vos malheurs. Elle chassera vos peurs. Vous serez dans la joie, la joie du Seigneur.

Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite