Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

52 paroles s1 e9

« L’amour c’est… » Pas facile de répondre à cette question. Comment exprimer un tel sentiment pourtant si important dans la vie de chacun ? Mélissa nous dit sa vision, non sans générosité : « Être là pour la personne, lui donner de l’importance quelque soit sa différence, sa façon d’être. »

Il y a bien sûr ce sentiment difficile à décrire : « se sentir bien quand on est avec elle… un sentiment inexplicable en fait » (Anthony) « Un sentiment de joie d’émotions qui se mélangent. » (Camille) « J’ai eu un coup de foudre comme dans les films » (Carla) Mais plus profondément l’amour chamboule bien des choses. « Je trouve plus un sens à quelque chose, je sais ce qu’il faut que je fasse, je me sens mieux, je me sens épaulé, je me sens moins seul. » (Jordan) et Mélissa de conclure : « C’est quelque chose qui apportera toujours du bien. »

Question : Êtes-vous amoureux ?

Voir le 9è épisode : L'amour ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

52 paroles s1 e8

Indispensable, pas indispensable une ou un meilleur ami ? Pas forcément, mais reste qu’elle ou il est souvent là. Ce lien s’enracine fréquemment dans la petite enfance. Nos jeunes interviewés en attendent du soutien, de la bienveillance.

Pour William avec un meilleur ami on se doit de conjuguer les verbes « rigoler » et « épauler ». Tara résume bien le sentiment de beaucoup : «… quelqu’un qui essayera de faire en sorte que je prenne toujours un bon chemin… qui m’aidera à avancer dans ma réflexion… avec qui je peux débattre… qui pourra m’accompagner dans les difficultés de la vie… qui sera toujours là. »

Question : Que sont nos amis devenus… ?

Voir le 8è épisode : Un meilleur ami ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

52 paroles s1 e7

À entendre nos jeunes interviewés, la famille est au cœur de tous les apprentissages. Parfois contradictoires. Apprendre « à faire confiance aux gens », « à ne faire confiance qu’à soi-même. », « à toujours me méfier », « à ne jamais dépendre de quelqu’un.

Au-delà de ces divergences, il y a un socle commun de valeurs. Les parents, ce sont eux qui apprennent la vie résume simplement Tiphaine. L’apprentissage du respect revient souvent associé à celui des valeurs. «Mes parents m’ont tout appris… Ils ont fait ce que je suis, la femme que je suis » souligne Anaïs. « Ils m’ont appris à être heureux, à être quelqu’un de bien » (Nicolas).

Question : L’apprentissage semble aller de soi au sein de la famille mais prenons-nous assez le temps de réfléchir à ce compagnonnage primordial ?

Voir le 7è épisode : Qu’as-tu appris de tes parents ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

52 paroles s1 e6

La communication n’est visiblement pas ce qu’il y a de plus simple. Les parents affairés à leur travail, très occupés et saisis, eux aussi, par les nouveaux moyens de communication ont du mal à écouter leurs jeunes.

Marine résume bien : « Chacun est dans une pièce, ma petite sœur est sur l’ordi, mon père est sur l’ordi, ma mère est sur sa tablette… le dimanche nous avions le jeu de société. Maintenant il n’y a plus rien. » Les jeunes se tournent alors vers d’autres lieux d’échange. A noter une sagesse tout africaine d’Ibrahim pour qui l’humour et le rire devrait être au centre d’une communication apaisée.

Question : Prenons-nous le temps d’écouter, de dialoguer ?

Voir le 6è épisode : Communiquer dans la famille

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

52 paroles s1 e5

Ce qui est difficile à dire à ses parents ?, il y a bien sûr les bêtises, mais c’est d’abord ce qui touche à l’intime de ses relations amoureuses. Il est des « jardins secrets » (Camille) que l’on souhaite préserver. Et puis il y a la difficulté de leur dire « je t’aime ».

Guillaume précise : « Dire qu’on les aime, ce n’est pas évident, il y a quelque part une sorte de pudeur… ». Mais cela dépend beaucoup de la relation de confiance établie entre le jeune et ses parents. Et selon les cas, ce sera le papa ou la maman qui seront mis dans la confidence. « C’est un contrat de confiance entre les parents. » (Zélie) « Mais au final, quand on leur dit, on se sent toujours soulagé et on sait que l’on pourra traverser cette épreuve, ce changement avec eux. » (Inès)

Question : Avons-nous le souci de tendre un « marche pied » aux questions difficiles susceptibles de nous être posées ?

Voir le 5è épisode : Qu’est-ce qui est difficile à dire à ses parents ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

52 paroles saison 1 épisode 4

Sans surprise, les jeunes détestent les séparations, les conflits, surtout s’ils sont violents. Héloïse laisse deviner sa souffrance quand elle nous dit « je déteste le divorce de mes parents qui a apporté beaucoup de problèmes. »

Comme à l’inverse les jeunes peuvent détester une famille trop « cocooning » qui aurait tendance à les infantiliser. Ainsi Anthony nous dit-il « je déteste le côté trop protectrice de ma mère… ce côté Maman poule. » Et puis, il y a ces mots qui peuvent blesser quand on ne prend pas en compte la sensibilité, souvent à fleur de peau, de jeunes adolescents.

Question : Adulte, savons-nous gérer et maîtriser nos conflits pour éviter de faire de nos enfants des dommages collatéraux ?

Voir le 4è épisode : Ce que tu détestes dans ta famille ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

52 paroles s1 e3

Étonnant, on imaginait les repas de famille barbants pour les jeunes, eh bien non ! Ceux-ci sont plébiscités et appréciés comme un important moment de convivialité, un temps d’échange où rire et complicité sont un trait d’union.

La famille est un lieu de partage « où on peut se dire les choses, parler de tout. Madyson emploie le mot « complice», Anthony les termes « solidaire et fusionnel » pour l’évoquer.

Mais, au-delà des parents, la fratrie n’est pas oubliée ni les grands-parents. Autant de relations d’amour partagées et de tendresse. Bref, globalement, la famille a la cote.

Question : le monde adulte n’aurait-il pas tendance à négliger ou gommer ces temps de partage et de convivialité au profit d’échanges virtuels via les portables ou les tablettes ?

Voir le 3è épisode : Qu’aimes-tu dans ta famille ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

52 paroles s1 e2

On est loin du vieux slogan punk « famille je vous hais ». Pour les jeunes « la famille est la base de tout, ceux sur qui on peut compter » (Oumar) « Un pilier » (Emmanuel), « Des personnes qui seront toujours là pour toi ».

Cet amour de la famille, cette importance affirmée font quasiment l’unanimité des jeunes interrogés, quelque soit le type de famille. De ses parents divorcés, Wiliam nous dit « Je les aime tous les deux. » L’un d’eux emploie les mots forts de « réservoir d’amour ». Pour beaucoup de jeunes les parents sont là pour les bons et mauvais moments et, in fine, ce sont eux qui leur apprennent la vie.

Question : Parents avons-nous conscience du rôle dont ils nous investissent et de leurs attentes ?

 

 
 
 
 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

52paroles de jeunes s1 e1

On pourrait imaginer que les 15-25 ans, à l’âge où l’on rêve de prendre son indépendance, n’attendraient plus rien des adultes. Et bien, loin de là. Ils leur disent : « on a besoin de vous, faites-nous confiance, ne nous lâchez pas. »

L’attente des jeunes est forte et exigeante. Ils souhaitent que les adultes soient des gens droits, ouverts qui leur montrent les vraies valeurs de la vie. Ils soulignent également que s’ils ont des problèmes, ils ne vont pas forcément les exprimer. D’où la nécessité, de la part de l’adulte, d’une réelle attention et de ne pas perdre le fil du dialogue.

Questions : faisons-nous vraiment confiance aux jeunes, avons nous l’initiative du dialogue ?

voir le film...

Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Comment sortir de la crise… des gilets jaunes ?

      don bosco Petitclerc gilets jaunes 2 Alors que nous venons de vivre l’acte 6 des gilets jaunes, Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé, nous livre son point de vue.

      Lire la suite

    • Harcèlement au collège : comment on en arrive là, comment on s’en sort ?

      don bosco harcelement 04 Depuis quelques mois, la rentrée scolaire a eu lieu ; avec son lot de joies, d’habitudes, de retrouvailles, de nouveautés. Mais parfois, pour certains, c’est un moment d’appréhension, surtout lorsqu’on est victime de harcèlement. Basile, jeune lycéen aujourd’hui, a accepté de témoigner sur ces difficiles années de collège.

      Lire la suite

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite