Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

« Et de défaite en défaite, il grandissait », écrit Rilke.

Les crises, explique Anne Singer, sont des initiations, l’occasion d’agrandir son univers. Il peut paraître cynique de parler ainsi, mais les catastrophes sont là pour nous éviter le pire. Et le pire serait d’avoir traversé la vie sans naufrages, d’être resté à la surface des choses, d’avoir dansé au bal des ombres, d’avoir pataugé dans les marécages des on-dit, des apparences, de n’avoir jamais été précipité dans une autre dimension.

 

Les crises sont des passages, à condition d’oser habiter son désastre, sans fuir dans le divertissement ou dans le refoulement. Jésus dans l’Evangile va jusqu’au bout de l’épreuve et en fait jaillir une lumière nouvelle.