Parents 355x248La présence d'un père et d'une mère lors de l'éducation d'un enfant est-elle vraiment nécessaire ? Ceci fait l'objet aujourd'hui d'un débat passionné où politique et idéologie s'en mêlent. Le Père Jean-Marie Petitclerc, éducateur imprégné d'une longue expérience d'accompagnement de jeunes en difficultés, et directeur de l'association « le Valdocco » en banlieues parisienne et lyonnaise nous livre deux observations et une réflexion sur le rôle complémentaire du père et de la mère.

 

Deux observations

La première concerne les adolescents qui, vers l'âge de 17 ans, se découvrent homosexuels. Incapables d'en parler à leurs parents, par peur de décevoir, ou à leurs camarades, par peur d'être ridiculisés, ils s'enferment dans le silence et leur détresse peut parfois les amener jusqu'au suicide, dont nous savons qu'il est 5 fois plus fréquent chez les jeunes homosexuels que chez les hétérosexuels. Veillons donc, dans nos propos, à ce que rien ne puisse renforcer leur détresse.

 

La deuxième concerne les adolescents accueillis dans le foyer que je dirige et qui comptent parmi les plus en difficulté du département, leurs comportements s'inscrivant le plus souvent dans des problématiques de violence. Une caractéristique commune, c'est l'absence de père. Soit il est physiquement absent, soit, s'il est présent, il n'est pas jugé crédible (alcoolisme, instabilité). Cette absence de figure paternelle n'est bien souvent pas compensée dans notre société. Je rencontre des adolescents, élevés par des mères seules, qui, au collège, n'ont que des enseignantes - la figure d'autorité étant Madame la Principale - et qui, après un délit, passent dans le bureau de Madame la juge pour enfant, laquelle confie une mesure de liberté surveillée à Mme l'éducatrice spécialisée ! Les seuls hommes qu'ils rencontrent, ce sont les CRS ! Alors, ils manifestent le besoin de confrontation, et le font régulièrement venir dans leur cité en caillassant les forces de l'ordre ou en allumant des feux ! On parle beaucoup de parité dans le monde politique, et c'est très bien. Mais ne faudrait-il pas parler aussi d'une indispensable parité dans le monde éducatif ?

 

Réflexion sur le rôle complémentaire du père et de la mère en éducation

Pour le garçon comme pour la fille, le manque de père, qu'il soit absent, qu'il ne soit pas assez présent ou qu'il ne prenne pas ses responsabilités, qu'il reste un éternel adolescent... peut engendrer un manque de confiance en soi, des incertitudes, des absences de repère. Certains auteurs, comme Jacques Arènes, pensent que le manque de père est plus préjudiciable au garçon qu'à la fille, surtout au moment de l'adolescence.

 

En effet, le futur adulte se construit en s'identifiant au parent du même sexe. Il est nécessaire au garçon de trouver une présence masculine pour se comparer, se jauger, avoir accès à sa propre agressivité et en trouver les limites. De plus, le jeune adolescent a besoin de vivre une mutation essentielle pour sortir du monde des femmes. Dans cette véritable initiation, la présence corporelle et physique du père peut s'avérer importante. Si le garçon ne trouve pas sa masculinité à travers son père, par l'imposition des paroles et des interdits, par le jeu corporel, il risque par contraste d'avoir peur de cette agressivité qui est en lui et de redouter l'univers féminin.

 

Dès la petite enfance, le père constitue en quelque sorte un rempart contre la prison maternelle. Le père vient libérer l'enfant du sentiment de toute-puissance qu'il projette sur sa mère. L'enfant découvre que ce n'est pas lui, ni sa mère, qui fait la loi, mais qu'elle relève d'une dimension extérieure à lui.
On le voit, le rôle du père, trop souvent effacé dans notre société qui a tendance à insister sur le seul rôle de la mère, est essentiel dans le développement de l'enfant et de l'adolescent.

 

Trois convictions

  • La première, c'est que la différence est source d'enrichissement : la différence homme/femme, père/mère, adulte/enfant. Nous vivons dans une société qui voudrait gommer toutes les différences ! Méfions nous de cette tentation mortifère !
  • La deuxième, c'est que l'indispensable combat pour l'égalité des droits ne doit pas entraîner une revendication pour l'égalité de nature. Il est important de se battre pour que les femmes, en particulier dans le monde du travail ou de la politique aient les mêmes droits que les hommes, que les homosexuels voient leur droits reconnus comme ceux des hétéros. Mais revendiquer les mêmes droits ne doit pas vouloir signifier que tout est pareil. Si la principale revendication aujourd'hui concerne les droits des homosexuels, pourquoi ne pas inventer un statut d'union civile permettant de consolider les droits du couple et des enfants qu'ils éduquent ? N'allons cependant pas choisir le terme de « mariage », qui aurait tendance à faire croire que couple « homo » et couple « hétéro », c'est la même réalité ! Comment peut-on arriver à penser pouvoir supprimer la différence père/mère pour se mettre à parler de parent 1/parent 2 ! Et bientôt les deux voudront être parents 1 !
  • La troisième, c'est qu'à mes yeux on ne peut pas parler de « droit à l'enfant ». Ce serait prendre le risque de marchandiser ce « don » qu'est l'enfant, fruit de l'union hétérosexuelle. Méfions nous de cette tendance à vouloir faire passer le droit à l'enfant avant le droit de l'enfant. Et le premier droit de l'enfant, n'est-il pas celui d'avoir un père et une mère ?

 

Je concluerai en me faisant l'écho de tant de réactions entendues à propos des adolescents que j'accompagne. « Ces jeunes n'ont plus de limites, n'ont plus de repères ! » Mais, qui doit fixer les limites et transmettre les repères ? Ne sont-ce pas les adultes ? Paradoxe d'une société qui se plaint du manque de repères chez les jeunes et qui se déclare prête à gommer le repère de la différence sexuée : homme/femme.

 

 

Jean-Marie Petitclerc
Salésien de Don Bosco

 

 

Pour aller plus loin

Jean-Marie Petitclerc est l'auteur de nombreux ouvrages.

Vous pouvez vous les procurer aux éditions Don Bosco.

http://editions-don-bosco.com/


Mot du jour

Le vendredi, le chrétien reprend les différents instants de la fin de vie de Jésus. Avant d’arriver au calvaire, celui-ci porte une partie de sa croix, sur laquelle il sera crucifié. Cette croix est riche de sens : Jésus porte les maux de ce monde, le mal qui nous taraude, les souffrances qui nous meurtrissent. Face à des situations où nous tombons dans le péché… il se tient présent à nos côtés, discrètement ; il vient délicatement offrir une petite lumière qui vient nous réchauffer.

En nous laissant éclairer par Jésus, exemple de celui qui n’a pas fait le mal, celui-ci nous met sur un chemin de lumière où l’épreuve ne s’effacera pas, mais pourra se vivre autrement.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Fabienne Bouy
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Laure
Voir l'article

I see you - "Clin d'œil à la créativité"
du FestiClip 2017
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • Famille Salésienne

    • Don Bosco en son temps : Luigi Farini

      farini 1 Don Bosco était le « poil à gratter » de certains hommes politiques de son temps. Pourquoi ? Son respect tout dévoué au Pape, par exemple, contrastait avec les idées dans le vent. Les journaux se chargeaient d’alimenter les suspicions et accusations de « réactionnaire ».

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Rebattre les cartes de la nutrition au Sahel

      dba une 991 « Il ne suffit pas de concilier la protection de la nature et le profit financier, ou la préservation de l'environnement et le progrès. Il s'agit de redéfinir le progrès. » Dans son encyclique « Laudato Si’ », le Pape François propose les lignes de force d’une écologie intégrale et authentique. Etablissements agricoles ou horticoles, enseignants, mouvements de jeunesse, avancent dans cette direction. C’est ce chemin d’avenir que retrace le nouveau numero de Don Bosco Aujourd’hui.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Faà di Bruno

      Faa di Bruno « Aux tout premiers temps de l’oratoire, on voyait arriver presque tous les lundis un capitaine du génie, lequel, après avoir déposé son épée, se confessait, servait la messe et communiait. Nous en étions tous édifiés » raconte le Père Jean-Baptiste Francesia.

      Lire la suite

    • Don Bosco vu par Myriam Tonus et Jean-Michel Javaux

      Myriam Tonus et Jean Michel Javeau Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... Don Bosco Aujourd’hui est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

      Lire la suite

    • Jacques-Oliver Vial : Une petite main au service de ce beau projet éducatif et spirituel

      Vial Jacques-Oliver Vial est président des camps InterJeunes. Il est dans plusieurs groupes de la famille salésienne. Homme d’engagement, il fait un parcours de militant et un parcours de foi.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Leonardo Murialdo et Don Bosco

      leonardo murialdo Quoique très différents par leurs origines sociales et leur éducation, Saint Jean Bosco et Saint Leonardo Murialdo se sont rencontrés dans le souci de l’éducation des jeunes pauvres et abandonnés. Ils noueront une grande amitié et collaboreront jusqu’à la fin.

      Lire la suite

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Actualités

    • Missionnaire pour la France-Belgique sud, Pierre Nguyen, salésien, est devenu prêtre...

      vietnam salesien don bosco ordination 000 Originaires du Vietnam, plus d'une centaine de Salésiens de Don Bosco, prêtres et frères, sont actuellement envoyés dans les différentes provinces du monde entier. Missionnaires, ils quittent leur pays pour participer aux missions d'éducation voulues par St Jean Bosco. Dans la province de France et Belgique Sud, ils sont quelques-uns, dont le Père Pierre Nguyen, ordonné prêtre le samedi 22 juillet 2017 à Hô-Chi-Minh-Ville.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Don Rinaldi

      don bosco rinaldi 004 Filippo Rinaldi s’est laissé imprégner par Don Bosco. Il a poursuivi son œuvre en fondant, il y a 100 ans, l’Institut des Volontaires de Don Bosco », femmes consacrées, vivant dans le monde. Il fut le 3e Recteur Majeur à lui succéder à la tête des salésiens.

      Lire la suite

    • Sarah Huppermans : On m'a donné des responsabilités et fait confiance !

      sarah h « Ma mère m'emmenait à la paroisse St-François-de-Sales à Liège chez les Salésiens de Don Bosco. J'aimais participer aux célébrations qui avaient du sens pour moi. » C’est le début d’un long parcours de Sarah jusqu’à l’expérience Ephata Don Bosco !

      Lire la suite

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite