clement 355La passion de Clément, c'est le travail du bois. À dix-huit ans, il a sculpté deux Christ en croix pour des églises des environs. Il vient de terminer une première année en architecture à l'université de Liège.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est un jeune homme modeste, un peu étonné d'être mis en vedette. Jamais il n'est aussi heureux que lorsqu'il est dans son atelier occupé à travailler le bois. Cela a commencé dès l'âge de six ans, et Saint Nicolas, complice, déposait dans ses souliers des clous, des scies, des maillets, des gouges. À l'âge de douze ans, au moment de sa profession de foi, les cadeaux traditionnels ne l'intéressaient pas, il a suggéré qu'on lui donne l'argent pour s'acheter une scie à chantourner. Il fabrique des jouets en bois, des bics personnalisés, des enseignes et des logos, qu'il vend sur le marché. Il a envahi la cave familiale devenue son univers personnel où il passe la plus grande partie de son temps ; il y accumule des pièces de bois de toutes les tailles, de toutes les essences. Il aime la douceur du bois sous les caresses et les odeurs des différentes essences. Peu à peu, il a acquis un réel savoir-faire.


Il n'est pas un solitaire reclus, il aime les contacts. Il participe à des marchés où il expose ses réalisations et fait des démonstrations de tournage. Il y rencontre des gens et discute de son travail. Un jour, au marché des oiseaux de Marche-en-Famenne, un commerçant lui a demandé s'il pouvait sculpter une tête de cheval destinée à garnir son étalage. Clément a empoigné sa tronçonneuse pour dégrossir une pièce de bois, avant de passer au travail plus fin des gouges et du polissage. La sculpture a plu au bonhomme qui a passé ensuite plusieurs commandes.

 

croix clément brilot355Aucun trait sur le visage : chacun lui donne le visage qu'il souhaite.De la patience et de la minutie


Récemment, on lui a fait des demandes particulières : des Christ en croix. Pour le premier, celui de la paroisse de Warempage, que ses grands-parents fréquentent, il s'est inspiré d'un autre christ existant. Pour la paroisse de Wéris, il s'agissait de concevoir entièrement l'œuvre selon les indications du curé qui voulait un Christ ressuscité et accueillant. La croix elle-même est en chêne et a la forme de vagues, ce qui suggère le mouvement et la vie. Le Christ est taillé dans du tilleul. Les bras sont détachés du bois, ce qui donne une allure aérienne. Aucun trait sur le visage n'a été sculpté : chacun lui donne le visage qu'il souhaite.

 


Clément a pris son temps pour cette réalisation. C'est un métier qui demande de la patience et de la minutie, mais aussi de la réflexion et de la maîtrise. Pour chacun de ces deux Christ, il y a eu une célébration avec une bénédiction.

Cela met en valeur son travail, Clément en a été très touché.

 

Jean-François Meurs

25 octobre 2013

 


Pour aller plus loin

Si vous voulez encourager Clément Brilot, rendez-vous sur son site : clementbrilot

Mot du jour

L’engagement humanitaire est un souci pour l’homme qui conduit à en prendre soin partout où il souffre. C’est une conscience récente qui amène certains à donner de leur temps pour rendre service dans des situations d’urgence ou durables de faim, de maladie, de guerre. Don Bosco déjà avait su engager ses jeunes dans la lutte contre le choléra lorsque ce fléau avait touché la ville de Turin en juillet 1854. Disposés à vivre cette solidarité, une cinquantaine de jeunes acceptent d’aller porter secours aux malades dans les maisons et les hôpitaux. Aujourd’hui, le volontariat international permet à tous les jeunes qui le souhaitent de vivre cette solidarité. Toute éducation, pour être complète, doit ouvrir à cette dimension du service. La générosité existe, à condition de savoir l’encourager et la solliciter.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite