Teenstar 355Teenstar développe une pédagogie originale pour l'éducation affective des jeunes. Elle sera bientôt proposée au lycée Don Bosco de Lyon. La démarche plait aux jeunes et aux adultes. Elle s'adresse aux élèves de 4è jusqu'aux étudiants ou jeunes professionnels pour les aider à comprendre le sens de la sexualité, de l'amour, de la relation à l'autre. Elle veut faire découvrir la grandeur de pouvoir accueillir la vie et de le faire de façon responsable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Teenstar ne résume pas la sexualité à l'acte sexuel en brandissant la peur du sida ou d'autres maladies ou d'une grossesse non désirée. Elle ne parle pas d'abord de prévention mais elle amène à la contemplation de son propre corps, à avoir du respect pour lui et par ricochet pour celui de l'autre. Elle invite à s'émerveiller de la complexité et de la simplicité de la sexualité.

 

« On les aide à être libres, à ne pas subir les pressions de la société »


Une jeune lycéenne en cours de formation s'exprime ainsi : « Teenstar m'a apporté beaucoup de choses positives. Avant, dans mon ancien collège, la sexualité m'était présentée de façon très sale, et parfois, j'avais des doutes sur ma conception de l'amour et je n'assumais pas pleinement ma féminité. Depuis que Teenstar a commencé dans mon lycée, je découvre la beauté de la femme et de la maternité et je suis fière d'être femme. De plus j'apprends à mieux connaître le corps, le cœur et les sentiments des garçons, ce qui est vraiment important ; maintenant, j'apprends à beaucoup mieux les respecter. C'est une formation qui me met en confiance sur mon avenir sentimental. »

 

 

Et vous ?
Partagez votre expérience

 

  • Parmi le panel de propositions d'éducation affective et sexuelle, que mettez-vous en place ?
  • Quelles sont les propositions les plus intéressantes selon vous ? Pourquoi ?

 

Déposez votre expérience dans les commentaires.

 « La relation est plus belle quand on est libre »


La pédagogie Teenstar, fondée sur l'étude de la nature humaine, permet de creuser tous les aspects : physique, affectif, psychologique, intellectuel, spirituel et social de la sexualité et fait comprendre aux jeunes leur aptitude biologique à donner la vie. Teenstar fait travailler sur la relation avec l'autre : comment on devient homme et femme. C'est une pédagogie de la vérité. Les formateurs expliquent aux jeunes le fonctionnement de leur corps. On leur fait découvrir les moyens de maîtriser sa sexualité. C'est une éducation à la responsabilité. On les aide à être libres : à ne pas subir les pressions de la société : « à tel âge, on doit tous avoir eu une relation sexuelle ». On leur fait découvrir : ce qui vous rendra heureux c'est d'avoir choisi et d'être responsables.

 


« On croit que cette formation c'est une prison puisqu'on se garde, on ne s'offre pas, mais en fait c'est surtout en nous-mêmes que ça se passe, on sait ce qu'on fait. On sait au fond de nous qu'on a raison même si toute la société dit le contraire. C'est pour être plus proche de l'autre, que la relation soit plus belle qu'on ne se donne pas tout de suite. La beauté, ça va avec la liberté. C'est dans chacun de nous que ça se passe, chacun se détermine mais je pense que oui, la relation est plus belle quand on est libre. »

 

Teenstar 2 355

L'intervenant ne pense pas à la place des jeunes


Le but est de pousser le jeune à réfléchir. On ne lui donne pas des questions-réponses pour penser à sa place mais tous les sujets sont abordés. C'est en aidant les jeunes à comprendre ce qu'ils vivent dans leur corps à l'adolescence et à comprendre leurs émotions qu'ils pourront aussi comprendre la beauté de devenir homme, femme adulte et les responsabilités qui en découlent dans le respect de soi-même et de l'autre. La durée de cette formation est de quinze rencontres en collège et ving-cinq en lycée, un peu moins pour les aînés. Ce sont des rencontres d'une heure environ. Les sept premières séances se font, garçons et filles séparés puis les séances suivantes se font ensemble. Un accompagnement personnel est proposé aux jeunes en cours de formation. Seuls les jeunes qui sont volontaires peuvent participer à la formation.

 

« Généralement, quand on est jeune et qu'on a des questions, c'est plus facile de se les poser entre jeunes et comme les autres sont aussi perdus que nous, on se donne des réponses qui ne sont pas forcément la vérité. Alors avoir l'avis d'adultes formés pour en parler, c'est bien» dit un jeune.

 

Les parents aussi sont invités à discuter 


Cette formation demande avec respect l'adhésion des familles qui sont invitées à venir prendre connaissance de l'ensemble des objectifs. C'est important car cela donne des possibilités de discussions intéressantes en familles qui relaient ce qui se vit avec les jeunes dans l'établissement scolaire ou l'aumônerie. On donne aux parents un exposé détaillé du programme, et on répond à leurs questions. On sollicite leur consentement avant celui de leurs enfants. Ces derniers s'engagent ensuite librement à suivre on non le parcours. »

 

La formation a un rôle pacificateur


Un enseignant qui a donné cette formation affirme « qu'elle a un rôle pacificateur. Les jeunes deviennent plus détendus et rassurés lorsqu'ils découvrent la sexualité dans toute sa complexité, sa richesse et sa beauté. Les échanges sont riches et libèrent de l'angoisse. » et il ajoute : on donne du temps aux élèves dans un monde où tout doit aller vite. On prend le temps avec eux de s'écouter, de chercher, de comprendre. »

 

Joëlle Drouin

16 janvier 2014

 

Pour aller plus loin

Pour approfondir la pédagogie de Teenstar : www.teenstar.fr


 

 

 


Mot du jour

D'abord, il y a le vert
Qui repose les yeux
Puis surgit le bon air
Qui fait tourner la tête
Et qui sent bon la terre.
Parfois, il y a le cerf.
Vers le mois de septembre,
Avec un peu de chance,
On peut entendre son brame
S’il ne fait pas pluvieux.
En mars et en novembre,
Un concert de trompettes
Semble tomber du ciel.
En pleine migration,
Mesdames les grues claironnent
Pour avertir le monde
Du changement de saison.
Souvent, il y a la pluie
Qui mouille et qui pénètre
Jusqu’au bout de nos os.
Mais au mois de juillet,
Réchauffés de soleil,
Nous cueillerons, merveille,
Un panier de myrtilles.
Il y a le silence
Souligné par la brise
Ou le chant des oiseaux.
Enfin il y a l’arkose,
Grès feldspathique
Aux couleurs brunes et roses
Qui donne à la bâtisse
Un air magnifique.
Avec tant de beauté
Où l’âme se repose
Les gens disent de Farnières :
«quel petit paradis ! »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

The power of words Prix du Public au FestiClip 2017.
Film réalisé par l'Institut Lemonnier de Caen
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Fleur
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Angele
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite