mayet au milieu-Après les lois de Séparation de 1905, la guerre de 1914 change beaucoup de choses. La bravoure des salésiens est remarquable et remarquée. Ainsi en 1918, les salésiens vont pouvoir revenir en France et réouvrir leurs œuvres.

 

 

En 1901, la France salésienne comportait deux régions : le Nord, province St Denis, centrée sur Paris, avec 9 maisons, 95 confrères et 26 novices ; et le Sud, Province St Lazare, centrée sur Marseille avec 10 maisons, 125 confrères et 51 novices.

 

Les Salésiens sont expulsés hors de France en 1905

Les lois de séparation de l'Eglise et de l'Etat prévoient l'expulsion des salésiens. Le Sud décide de se séculariser et de rester en place. En 1905, ils sont encore 43 confrères pour sept maisons. Le Nord demande l'agrément, qui lui est refusé au cours d'un procès retentissant. Obligés de partir, certains restent en changeant de statut, comme le Père Dhuit à Paris. Son école ferme, mais il maintient le patronage ! D'autres partent, emmenant parfois leurs élèves avec eux, à Sampierdarena en Italie, par exemple, pour se replier ensuite en Belgique. En 1905, le Nord possède encore cinq présences sur le territoire national tenues par 18 confrères. Par contre 10 salésiens sont à Guernesey, 24 à Melles-lez-Tournai en Belgique et 4 à Oran. Entre temps le noviciat s'est replié en Italie à Avigliana, puis en Belgique à Hechtel. Ces maisons sont considérées comme faisant partie de la province de France. Les maisons de Tournai, Verviers, Hechtel et Liège en Belgique sont dirigées par des salésiens français, et le personnel vient presque en totalité de l'ex province de Paris

 

Etat des lieux de la province en 1914

14 18 Père Gauthier 355Le père Gauthier, brancardier de grande bravoureAu début de la guerre de 1914, il n'y a plus qu'une seule province ! Et 82 confrères sur 163 reçoivent leur ordre de mobilisation. Ils partent sans discuter laissant les maisons démunies. A Montmélian, l'œuvre est même fermée. A Melles lez Tournai le Père Festou, directeur, est mobilisé avec tous ses professeurs, les élèves du collège sont envoyés à Tournai. Au total entre 1914 et 1918 les salésiens de France auront eu 112 mobilisés, 17 y laisseront leur vie.

 

Les salésiens reviennent en France après la guerre

Certains sont brancardiers ou infirmiers, le Père Cau et Paul Legall sont en première ligne pendant toute la guerre pour assister les blessés et les mourants. D'autres sont téléphonistes et agents de liaison dans des conditions particulièrement difficiles. D'autres encore, simples soldats au front, se sont distingués par leur courage : Prestau, lieutenant d'une bravoure légendaire, a mené plusieurs fois ses hommes à l'assaut, Mayet (sur la première photo, au milieu) et Aime, grenadiers, etc. Au total trente-quatre citations et décorations. L'état français leur sera reconnaissant. Les Salésiens reviennent peu à peu en France, car les lois ont changé à la suite du comportement des religieux et prêtres pendant la guerre.

 

Les salésiens rentrent du front à partir de 1917 et ouvrent de nouvelles maisons

Il faudra attendre 1917 pour que le Provincial, le Père Virion, ouvre en France au Château d'Aix, dans la Loire un noviciat remplaçant celui de Belgique. Il se doublera d'un collège. En 1919, les salésiens prennent une école à Guînes, mais doivent la quitter en 1921. Ils se sont aussi installés en 1919 à Caluire, dans une école primaire, puis secondaire. Dans le sud, dès 1919, les œuvres de Nice, Marseille, La Navarre, Montpellier La Marsa en Oranie, peuvent reprendre leurs activités sous la direction officielle des salésiens. Et en 1920, ils prennent l'école agricole de Pressin.

 

14 18 dhuit 180Le Père Dhuit à ParisPar contre, les salésiens ont quitté Guernesey en 1926, regagnant l'Institut Lemonnier de Caen. Ils ont abandonné Tunis en 1959 et La Marsa en 1960, et l'Oranie peu de temps après. La maison de Melles-lez-Tournai a fermé en 1962, pour reprendre le collège de Bailleul, dans le Nord. 

 

 

Cette présentation simplifie outrageusement une histoire remplie de rebondissements, d'actes de courage et de résistance. Retenons seulement que les salésiens persécutés n'ont pas hésité à défendre leur patrie et sont venus à son appel pour la défendre, ce qui leur a permis ensuite de continuer à servir sa jeunesse.

 

 

Jean-Pierre Monnier,
salésien de Don Bosco
15 aout 2014

 

 

 


Mot du jour

synode des jeunes Don Bosco

Parole de jeunes : Adrien

 

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Week-end Don Bosco jeunes et familles. Inscrivez-vous pour les 10 ans

      week end don bosco 2018 C'est une édition exceptionnelle du " Week-end Don Bosco jeunes et familles " qui se prépare : l'édition des 10 ans ! Il aura lieu du 30 octobre au 3 novembre dans les Alpes. Le réseau des anciens élèves se met au service des jeunes et des familles en proposant quatre jours de détente, de sport, de réflexion et de spiritualité au cœur du village-vacances AEC de Samoëns (Haute-Savoie). Cinq jours à la montagne… et à la salésienne !

      Lire la suite

    • Week-end MSJ : c’est la rentrée !

      MSJ TRACT SEPT2018 Les 28-30 septembre c’est le premier rendez-vous du Mouvement Salésien des Jeunes de la rentrée ! Week-end de partage et de relecture d’expériences un peu particulier. Ils vivent un temps pour les jeunes organisés par les jeunes.

      Lire la suite

    • Camp jeunes : un séjour en « road trip » en Israël-Palestine

      pelerinage israel don bosco 01 Il y a deux ans, des jeunes de la paroisse d’Argenteuil, confiée aux salésiens de Don Bosco, voulaient partir en « road trip » en Israël pour retrouver l’origine du christianisme… Un projet un peu fou pour des jeunes adultes étudiants ou au tout début de leur vie active ! Ils demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. Eté 2018, ce projet se réalise !

      Lire la suite

    • Campobosco : ils ont bien dé-collé !

      Campobosco 2018 02 Du 26 au 30 Août, plus de 250 jeunes, issus de notre réseau ou d’ailleurs, et une soixantaine d’adultes de la famille salésienne se sont retrouvés au Colle Don Bosco pour vivre la 14ème édition du Campobosco, sur le thème « Prêt à de-colle(r) ». Quatre jours, du dimanche 26 août au jeudi 30 août 2018, pour vivre un R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières). 5 journées bien remplies pour recharger les batteries avant la rentrée scolaire !

      Lire la suite

    • A 29 ans, Tantely s’engage définitivement chez les Salésiens

      Don Bosco Madagascar voeux 05 Les liens entre les provinces salésiennes de Madagascar et de France-Belgique sont profonds et nourris. Plusieurs jeunes frères sont venus en France ces dernières années, dans le cadre de leurs études. Parmi eux, Tantely Randrianantenaina, 29 ans, arrivé en France d’abord à Ressins en 2015, puis à Lyon pour suivre des études de théologie à l’université catholique. Tantely était notamment accompagnateur auprès du MSJ Rhône-Alpes. Il a prononcé ses vœux définitifs le 2 septembre à Madagascar. Lionel Touron a fait partie de la délégation française, emmenée par le père provincial. Il témoigne.

      Lire la suite

    • Le MSJ, membre de Don Bosco Youth-Net : une ouverture sur le monde

      msj don bosco youth net 02 Depuis mars 2018, le Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) fait partie du réseau Don Bosco Youth-Net (DBYN). Convaincue de la pertinence de goûter à l’animation salésienne au sein d’autres réalités européennes, Anne-Florence Perras, présidente du MSJ, nous en donne les raisons et opportunités.

      Lire la suite