A Mercier portrait À l'école des devoirs ou en remédiation scolaire individuelle, Annou Mercier est confrontée à de nombreux enfants allergiques à tout ce qui est « scolaire ». La base du travail d'Annou auprès de ces enfants en difficulté, c'est le jeu. Mais le jeu est-ce sérieux. Annou Mercier,  spécialiste  du jeu - jeux pour apprendre, jeux d'animation, jeux de coopération - s'intéresse aux réactions des jeunes quand ils jouent. Des réactions qui révèlent leur rapport à la vie, aux autres, à l'échec. Alors, on joue à quoi ?

 

 

 

« Mon enfant doit apprendre, il n'est pas là pour jouer ! » entend on souvent de la part des parents. Et pourtant, le jeu permet, sans en avoir l'air, de travailler plusieurs compétences.

 

« Je ne veux plus jouer avec Blaise parce qu'il jette les dés n'importe où et il renverse tous les pions ! »

Le jeu de société est bien cadré. Cadré dans l'espace, autour de la table, dans une pièce ou dans un espace délimité connu de tous. Cadré dans le temps : quand on commence une partie on s'y engage jusqu'à la fin. Aussi, chaque jeu a ses règles et n'est possible que si tout le monde les accepte et les suit. Si un enfant les enfreint, il gâche la partie. Blaise va vite apprendre à bien lancer ses dés !

 

« Je lance encore les dés ou je me contente de ce que j'ai déjà ? »

Accepter les mauvais coups du sort, oser risquer, perdre ou gagner, voilà bien des situations de la vie quotidienne qu'on va vivre à travers le jeu de société. Jouer permet de tester certaines stratégies sans en subir les conséquences à long terme si elles sont mauvaises. Et puis, si on triche pour les éviter, on verra tout de suite l'effet que cela fait sur les autres... ils nous feront vite comprendre que ce n'est pas une façon de faire, ni dans les jeux ni dans la vie !

 

« Je ne joue plus, c'est toujours moi qui perds ! »

Jouer c'est observer comment font les autres, quelles stratégies ils élaborent, quelles précautions ils prennent, quel temps ils consacrent avant d'agir. Réfléchir avant d'agir, c'est aussi apprendre à maîtriser son impulsivité. C'est ainsi que le jeu devient un temps d'apprentissage.

 

« Colère, envie de vengeance...
Dans la vraie vie, est-ce comme cela que je réagis ? »

 

Avec l'aide de l'adulte, le jeune peut apprendre à adopter petit à petit une attitude plus juste quand il perd ou il gagne : ça sert à quoi de piquer une colère quand j'ai mal joué, pourquoi en vouloir à celui qui progresse mieux que moi, pourquoi cette envie de vengeance à l'égard de celui qui m'attaque ? Et dans la vraie vie, est-ce comme cela que je réagis ? Le jeu peut révéler des points sensibles. Si l'adulte aide à faire le passage entre la situation du jeu et la vie réelle il peut redonner confiance en soi.

 

A Mercier Jeux 2 dr355A Mercier Jeux 3 dr

 

« C'est nul le calcul et les devoirs ! Mais c'est trop super de jouer à des jeux de société ! »

Si j'aime jouer à Opération Amon Rê, un jeu de calcul, pourquoi stresser à chaque feuille de maths ! Sans en avoir l'air, toutes les compétences scolaires sont utilisées dans ce jeu : organisation, expression, orthographe, ....

 

Jouer, c'est vivre sans risque les aventures de la vraie vie. « Ce n'est qu'un jeu ! » dit-on. Pourtant avec le jeu, les enfants apprennent beaucoup. Et ils y vivent des choses « sérieuses » qui engagent toute leur personne : la raison, l'affectivité et la confiance en soi.

 

Annou Mercier

responsable à Ephata Don Bosco
animatrice à l'Oratoire de Louvain La Neuve
10 septembre 2015

 

 

DES JEUX POUR APPRENDRE

 

A Mercier Times up 2 celebrity180
    COMPETENCES CALCUL : Take it easy, Un deux truie, Pig 10, Shut the box
    COMPETENCES ORGANISATION SPACIALE : Fits, Blokus
    COMPETENCES ORTHOGRAPHE : Petit bac, Mixmo
    COMPETENCES EXPRESSION ORALE : Il était une fois, Comedia
    COMPETENCES LOGIQUES : Quarto, Set, Speed
    MEMOIRE : Sardines, Cacofolies
    CULTURE GENERALE : Timeline, Shabadabada, Times Up

        Retrouvez une sélection de jeux dans la rubrique : Jeux, livres et DVD.


Mot du jour

En cette période de vacances, DBA vous propose un mot du jour en image...

mot du jour 25 07 17

(cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Thème : Visite du provincial au Vietnam (voir la page Facebook de la famille salésienne

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Clara et de Medline
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Hugo
Voir l'article

Avis de recherche  - Award du meilleur film
étranger au FestiClip 2017 (Portugal)
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • International

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

    • Message de Noël de la part des Salésiens d’Alep : “Il y a toujours l’espérance”

      Alep Salesien Chrismas La ville est détruite, on ne voit que des décombres... Mais le message d’espérance du Dieu qui s’est fait homme résonne, cette année, avec un écho particulier à Alep. Les Salésiens, riches de leurs deux trésors – la foi et les jeunes - ont au cœur la force de dire, dans une vidéo, avec les jeunes : « Bonne Fête de Noël » et « il y a toujours l’espérance » ! En voyant ces images, le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, ému, relance son appel pour la paix.

      Lire la suite