Etre jeunes aujourd hui Don Bosco s'est dévoué corps et âme à ceux qu'il appelait « ses jeunes ». Mais c'est quoi, être jeune aujourd'hui ? Loin de l'image peu élogieuse véhiculée par les médias et la publicité, les jeunes du XXIe siècle se montrent volontiers à la hauteur des espoirs que les adultes ont placés en eux et ce, malgré un contexte difficile et des préjugés tenaces. Leur premier moteur ? La confiance que leurs aînés leur portent.

 

 

Ils composent une génération que l'on affuble de plusieurs noms, plus ou moins flatteurs, d'ailleurs : « génération Y », « génération quoi », « génération crise »... Intercalée entre la X et la Z, la génération Y (voir encadré), telle que la dépeint Olivier Revol1 lors d'une conférence, est une génération d'enfants-rois, grandis à l'ombre de la paix et de la démocratie. Une génération du « vivre », aspirant à la liberté et à l'autonomie, et pour laquelle le travail ne serait pas une priorité.

 

Le rapport au travail a changé

Etre jeunes aujourd hui 002 Un constat que ne partage pas Christophe Guillozet, Chef de secteur à la Mission locale pour l'Emploi de Torcy (Seine-et-Marne), qui accueille deux mille cinq cents jeunes de seize à vingt-cinq ans chaque année : « Ce n'est pas que le travail n'est pas leur priorité, c'est plutôt que le rapport au travail a changé. Et ce rapport a évolué pour tout le monde ! On est tous un peu en recul par rapport au travail. Cela vaut tout autant pour le jeune d'aujourd'hui que pour le cadre qui use de ses RTT. »

 

« L’époque a considérablement raffermi l’importance de l’estime de soi »

 

Pas fainéant, le jeune. Mais hésitant. Prudent, même ! « C'est un monde dans lequel on se pose plein de questions sur soi, sur l'avenir, sur les autres, et pour lesquelles on n'a pas forcément de réponses, confie Matthieu, dix-neuf ans, étudiant à Chambéry en école d'ingénieur. C'est aussi un monde où l'on essaie de devenir soi-même ».

 

« Même pour les choses où tu veux t'amuser, il faut être dans la performance. »

Etre jeunes aujourd hui 003 Reste que se construire dans un monde qui semble ne pas vouloir de vous est un sacré challenge. Et le premier défi reste, pour beaucoup d'entre eux, de trouver un travail : une nécessité dans une « société formatée par le travail et qui ne permet l'émancipation que par le travail.

 

En octobre 2013, France 2 proposait une série de documentaires. Les caméras  suivaient des jeunes dans leur quotidien. Dans leurs confidences apparaissait le même constat d'une société qui les rejette. « On est jeunes, on est motivés, on vient d'avoir un diplôme... et puis on se rend compte que le diplôme... Y'a toujours quelque chose qui ne va pas », témoigne Julie. « Plus de cinq ans sur les bancs de la fac, trois ans en école de journalisme, énumère Paul : on s'attend à autre chose quand on sort... » « Y'a pas de reconnaissance », conclut amèrement Aurélie, qui fait le constat d'un monde où toute place doit faire l'objet d'une compétition acharnée entre les prétendants : « Même pour les choses où tu veux t'amuser ou en profiter, il faut être dans la performance ou dans l'efficacité ».

 

Une demande de confiance déterminante

Etre jeunes aujourd hui 001 Pourtant, il suffit de tendre l'oreille pour entendre leurs rêves et, en tout premier lieu, leurs rêves d'une vie à deux, épanouie, empreinte de respect mutuel. Et « parce qu'ils forment la jeunesse », les voyages constituent chez eux un projet récurrent. Voir l'ailleurs pour y vivre, ou seulement pour découvrir le monde et ses richesses, avant de revenir... ou pas.

 

Quels qu'ils soient – voyageurs dans l'âme ou casaniers assumés, sentimentaux ou volages, connectés ou marginaux – ils n'attendent qu'une chose : que les adultes, comme Don Bosco, leur fassent confiance pour progresser.

 

L'époque, analyse Laurence Roulleau-Berger2, a considérablement raffermi l'importance de l'estime de soi. Or, précise Christophe Guillozet, « cette estime de soi repose sur deux ou trois critères, dont le plus déterminant reste la représentation que les autres ont de vous. Un jeune, la première chose qu'il demande quand il vient à la Mission locale, c'est d'exprimer ses projets et voir comment on les lui renvoie. »

 

Rémi FAVRESSE,
Chargé de communication bicentenaire (2014-2015)

 

1 : Pédopsychiatre au CHU de Lyon. La conférence dont il est question a eu lieu le 28 mai 2013 à Morges (Suisse) sous le nom : « Eduquer, motiver nos enfants. Les nouveaux codes des générations Y et Z ».

2 : Sociologue au CNRS.

 

 

 

Générations X, Y, Z

 

La génération X regroupe les personnes nées entre 1960 et 1980. Elle suit celle des « baby-boomers », et partage avec elle l’idéal professionnel d’une carrière dans une seule entreprise. C’est la génération-télévision, qui tente de ne pas se faire dépasser par les nouvelles technologies.

 

La génération Y, celle des « digital natives », regroupe les personnes nées entre 1980 et 1995. C’est la génération-Internet, frappée de plein fouet par la crise au moment de son arrivée sur le marché du travail, ce qui explique son côté terre-à-terre et son caractère désenchanté. Son système de valeurs contraste assez fortement avec celui de la génération précédente, ce qui se traduit souvent par une incompréhension réciproque.

 

La génération Z (personnes nées à partir de 1995) est la génération connectée par excellence, pour laquelle Internet est forcément haut-débit. On l’appelle aussi génération 3C pour Communication, Création et Collaboration. Les nouvelles technologies suscitent chez elle un très grand nombre d’espoirs. De fait, cette génération annonce un très grand nombre d’évolutions dans le monde du travail (déstructuration de l’espace professionnel, disparition progressive de la notion d’heures passées au travail, etc.)

 

 

 

 

Pour aller plus loin

Le livre de Jean-Marie Petitclerc : Eduquer à l'heure d'internet (Editions Don Bosco)

 

 


Mot du jour

Le vendredi, le chrétien reprend les différents instants de la fin de vie de Jésus. Avant d’arriver au calvaire, celui-ci porte une partie de sa croix, sur laquelle il sera crucifié. Cette croix est riche de sens : Jésus porte les maux de ce monde, le mal qui nous taraude, les souffrances qui nous meurtrissent. Face à des situations où nous tombons dans le péché… il se tient présent à nos côtés, discrètement ; il vient délicatement offrir une petite lumière qui vient nous réchauffer.

En nous laissant éclairer par Jésus, exemple de celui qui n’a pas fait le mal, celui-ci nous met sur un chemin de lumière où l’épreuve ne s’effacera pas, mais pourra se vivre autrement.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Fabienne Bouy
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Laure
Voir l'article

I see you - "Clin d'œil à la créativité"
du FestiClip 2017
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • Famille Salésienne

    • Don Bosco en son temps : Luigi Farini

      farini 1 Don Bosco était le « poil à gratter » de certains hommes politiques de son temps. Pourquoi ? Son respect tout dévoué au Pape, par exemple, contrastait avec les idées dans le vent. Les journaux se chargeaient d’alimenter les suspicions et accusations de « réactionnaire ».

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Rebattre les cartes de la nutrition au Sahel

      dba une 991 « Il ne suffit pas de concilier la protection de la nature et le profit financier, ou la préservation de l'environnement et le progrès. Il s'agit de redéfinir le progrès. » Dans son encyclique « Laudato Si’ », le Pape François propose les lignes de force d’une écologie intégrale et authentique. Etablissements agricoles ou horticoles, enseignants, mouvements de jeunesse, avancent dans cette direction. C’est ce chemin d’avenir que retrace le nouveau numero de Don Bosco Aujourd’hui.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Faà di Bruno

      Faa di Bruno « Aux tout premiers temps de l’oratoire, on voyait arriver presque tous les lundis un capitaine du génie, lequel, après avoir déposé son épée, se confessait, servait la messe et communiait. Nous en étions tous édifiés » raconte le Père Jean-Baptiste Francesia.

      Lire la suite

    • Don Bosco vu par Myriam Tonus et Jean-Michel Javaux

      Myriam Tonus et Jean Michel Javeau Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... Don Bosco Aujourd’hui est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

      Lire la suite

    • Jacques-Oliver Vial : Une petite main au service de ce beau projet éducatif et spirituel

      Vial Jacques-Oliver Vial est président des camps InterJeunes. Il est dans plusieurs groupes de la famille salésienne. Homme d’engagement, il fait un parcours de militant et un parcours de foi.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Leonardo Murialdo et Don Bosco

      leonardo murialdo Quoique très différents par leurs origines sociales et leur éducation, Saint Jean Bosco et Saint Leonardo Murialdo se sont rencontrés dans le souci de l’éducation des jeunes pauvres et abandonnés. Ils noueront une grande amitié et collaboreront jusqu’à la fin.

      Lire la suite

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Actualités

    • Missionnaire pour la France-Belgique sud, Pierre Nguyen, salésien, est devenu prêtre...

      vietnam salesien don bosco ordination 000 Originaires du Vietnam, plus d'une centaine de Salésiens de Don Bosco, prêtres et frères, sont actuellement envoyés dans les différentes provinces du monde entier. Missionnaires, ils quittent leur pays pour participer aux missions d'éducation voulues par St Jean Bosco. Dans la province de France et Belgique Sud, ils sont quelques-uns, dont le Père Pierre Nguyen, ordonné prêtre le samedi 22 juillet 2017 à Hô-Chi-Minh-Ville.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Don Rinaldi

      don bosco rinaldi 004 Filippo Rinaldi s’est laissé imprégner par Don Bosco. Il a poursuivi son œuvre en fondant, il y a 100 ans, l’Institut des Volontaires de Don Bosco », femmes consacrées, vivant dans le monde. Il fut le 3e Recteur Majeur à lui succéder à la tête des salésiens.

      Lire la suite

    • Sarah Huppermans : On m'a donné des responsabilités et fait confiance !

      sarah h « Ma mère m'emmenait à la paroisse St-François-de-Sales à Liège chez les Salésiens de Don Bosco. J'aimais participer aux célébrations qui avaient du sens pour moi. » C’est le début d’un long parcours de Sarah jusqu’à l’expérience Ephata Don Bosco !

      Lire la suite

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite