valdocco lyon acirpe insertion 001 La petite entreprise d’insertion, l’ACIRPE, située à Francheville à côté de Lyon, est gérée par le Valdocco. Elle salarie aujourd’hui quinze personnes en situation de précarité. Son nouveau chef de service, Mickaël Crublet, applique un type de management inspiré de la pédagogie de Don Bosco.

 

Quels sont les objectifs de l’ACIRPE ?

L’ACIRPE (Atelier Chantier d’Insertion Récupération) accompagne les salariés en réinsertion, une quinzaine environ, vers un retour à l’emploi. Ce qui les caractérise tous, c’est qu’ils ont besoin d’être « reboostés ». L’ACIRPE est un tremplin. Beaucoup manquent de confiance en eux, dans leur capacité à être employés à nouveau.

 

L’ACIRPE est maintenant à Francheville

 

ACIRPE, Atelier Chantier d’Insertion spécialisé dans les activités de recyclage, a inauguré, le 18 septembre, ses nouveaux locaux à Francheville où il vient d’emménager dans le cadre de son développement. De 8 salariés en insertion en 2014, ACIRPE en compte aujourd’hui 12 et prévoit d’en accueillir 18 à la fin de l’année.

 

Ce projet est devenu réalité grâce au soutien et à la confiance de nombreux financeurs, fondations, élus, partenaires, entreprises, au-delà de l’association-mère Le Valdocco, et à la mobilisation de nombreux salariés, bénévoles, amis du Valdocco.

Comment accompagnez-vous le retour à l’emploi ?

Dans notre perspective de développement, nous avons embauché une conseillère en Insertion Professionnelle. Il ne faut pas pour autant confondre l’ACIRPE avec Pôle Emploi car c’est par le travail qu’on aide les personnes à remettre le pied à l’étrier. L’un d’eux disait récemment : « ça a changé ma vie de me lever le matin pour venir travailler. » Ils apprécient aussi la dimension « développement durable » qui donne du sens à leur travail. L’ARCIPE essaye de rejoindre l’être humain dans sa dignité, l’aide à se sentir utile.

 

En quoi consiste le travail de récupération ?

Le pain invendu des boulangeries est transformé en chapelure pour des éleveurs, les bouchons en plastique sont triés puis envoyés à une usine qui refond le plastique pour fabriquer des salons de jardin pour l’été, les palettes de bois servent à habiller les gros containers à bouchons pour les rendre plus agréables. Il y a aussi une importante activité de lavage de gobelets en plastique : une société vend ou loue des gobelets pour de grandes manifestations comme des congrès, des matchs, des concerts... Les propriétaires ou locataires de ces gobelets demandent à l’ARCIPE de les récupérer, les laver et les leur rapporter.

 « Un management basé 
sur la confiance et sur l’alliance »

 

Comment mettre en place un management « salésien » ?

Notre pédagogie s’inspire largement de celle de Don Bosco appliquée à des adultes. Elle répond à la question : « Comment mettre en place un management basé sur la confiance et sur l’alliance ? » Contrairement à un management traditionnel avec une hiérarchie verticale, j’ai mis en place une hiérarchie horizontale : « je fais « avec », je ne suis pas au-dessus à dire comment faire.

 

Le but est de rendre les salariés pleinement acteurs. Il faut jouer sur la motivation pour les aider à reprendre confiance en eux. J’essaye d’avoir avec eux une relation de confiance tout en gardant un juste équilibre : il faut de la rigueur, sans rigidité. Il faut de la fermeté parfois, car le cadre rassure. Il faut de la souplesse sans tomber dans le laxisme. Et tout cela passe par l’écoute.

 

valdocco lyon acirpe insertion 002 valdocco lyon acirpe insertion 003  

 

Accueil des condamnés

 

Habilité en 2015, l’ACIRPE accueille désormais des condamnés au Travail d’Intérêt Général (TIG). Le TIG est une mesure de prévention de la récidive : « Sanctionner en faisant exécuter, dans une démarche réparatrice, une activité non rémunérée, au profit de la société. » Les demandes arrivent par des conseillers de l’antenne de Lyon du Service pénitentiaire d’Insertion et de Probation du Rhône (SPIP) qui suivent chacun des condamnés au TIG. En 2015, ACIRPE a accueilli 4 personnes majeures.

Et comment cela se traduit-il ?

La fermeté par rapport à quelqu’un qui arrive toujours en retard c’est par exemple un salaire diminué pour cause d’absence. Un cadre est nécessaire pour ne pas trop déstabiliser, au moins au début. Un des salariés disait un jour : « on se rend compte que les chefs réfléchissent là où ils vont nous mettre au travail. » Un autre disait en faisant le lien avec le sens de sa vie : « J’suis aux bouchons et ça m’aide à faire du tri dans ma vie » et un autre : « trancher le pain, c’est aussi apprendre à trancher dans sa vie, à prendre des décisions ».

 

Cela passe par une bonne communication avec les salariés.

Des temps de formation à la communication sont aménagés pendant le temps du travail à raison d’une matinée par quinzaine, par exemple. Apprendre à gérer les émotions, à faire la différence entre un ressenti personnel et une situation objective.

 

Les cadres savent qu’ils sont devant un public fragile et ils font tout pour prévenir les risques physiques mais aussi psycho sociaux : ne pas mettre les personnes dans un endroit où ils vont être mal à l’aise, faire attention à ne pas mettre en tandem des personnes qui ont des difficultés relationnelles. Tout cela demande de l’organisation et de l’anticipation pour créer un bon climat de travail.

 

 

Propos recueillis par Joëlle DROUIN
5 mai 2016

 

 

 

 


Mot du jour

En ces jours de rentrée, je rêve que les jeunes soient différents de l’année passée : « ah s’ils pouvaient courir pour rejoindre les cours,... pour rejoindre mon cours !!! » … Et je ne me lasse pas de leur exprimer : « arrêter de traîner les pieds ! » … J’oublie que le jeune rêve aussi que je sois différent de l’année passée : « ah si les adultes pouvaient prendre le temps de traverser la cour ». Très attaché à l’importance pour l’adulte de s’approcher des jeunes, de participer à leurs conversations, de s’intéresser à leurs passions, d’écouter leurs interrogations, Don Bosco lui-même a pleuré amèrement en constatant que ses éducateurs avaient tout simplement zappé cette posture éducative essentielle. Oser un bonjour. Tendre une main. Lâcher un sourire. Accueillir une question. Proposer un dialogue. Prendre le temps de traverser la cour de récré, ce lieu qui n’a pour seule frontière que le Ciel … et le cœur du jeune… Tout à l’heure, quand mon collègue m’invitera à me réfugier derrière un café dans la salle des profs, je lui répondrai simplement : « j’peux pas, j’ai cour ! ».

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Maisons Don Bosco

    • Camp d’été chez les Roms grace à ESPERE

      espere Lille don bosco 01 En 2010, Danièle Sciacaluga, Salésienne Coopératrice, visite les familles roms d’un camp de Lille. Pour faire face aux besoins éducatifs, en 2014, elle crée avec un prêtre salésien une association E.S.P.E.R.E. (Espoir Salésiens Pour les Enfants Roms d’Europe) pour promouvoir l’éducation des enfants en s’inspirant de la pédagogie de Don Bosco. Cet été 2018, l’aventure se poursuit. Ce fut le 5è camp. Une vraie collaboration se réalise l’été grâce au réseau DBAS.

      Lire la suite

    • « Va à la pompe ! » L’éducation selon Don Bosco

      education don bosco 03 Lorsque des éducateurs se plaignaient auprès de Don Bosco de ne pas être écoutés par les jeunes et de ne pas savoir comment les prendre, Don Bosco disait : « Va à la pompe ». Il y avait, dans la cour du Valdocco, une fontaine autour de laquelle il y avait toujours un attroupement de jeunes qui se bousculaient pour boire ou pour ramollir la pagnote trop dure du petit déjeuner. C’est là que l’éducateur, en se mêlant à la file, pouvait entendre les conversations, connaître les centres d’intérêt des garçons, leurs préoccupations du moment. L’éducateur était ainsi en prise directe sur leur culture et pouvait sentir l’atmosphère générale. Don Bosco suggérait aussi à l’éducateur d’être moins dur, moins rigide, de « ramollir » son quotidien.

      Lire la suite

    • Le Festiclip est cette année un festival européen sensible au monde des laissés pour compte

      fasticlip 2018 04 La treizième édition du FestiClip, festival de vidéoclips réalisé par et pour des jeunes de 15 à 20 ans, s’est déroulé au Centre Jean Bosco le 2 juin. Participaient cette année, outre bien sûr la Belgique et la France, l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne. Les films étonnent par leur qualité et leur thématique. Aujourd’hui, c’est la manière de traiter les laissés pour compte qui interroge les jeunes. Logo video80

      Lire la suite

    • Festifoot 2018 : la coupe du monde version salésienne

      festifoot 2018 caen 07 La coupe du monde de foot en version salésienne ? Comment ça, vous ne connaissez pas ? Festifoot ! Mais si, c’est ce rassemblement de 60 jeunes venus de toute la France pour partager un week-end exceptionnel, plein de partage, de fair-play, et de sport ! Avec la participation de huit équipes, soit 55 jeunes de 15 ans environ, le Festifoot du mois de juin n’a jamais connu un tel succès.

      Lire la suite

    • Quatre jours de formation approfondie pour les élèves les plus engagés

      formation eleves engages 01 Voyage à Biville : c’est une initiative des quatre établissements scolaires de l'Ouest au début des vacances de Pâques.  Une quarantaine d'élèves des établissements de l'Ouest. Elèves en difficulté ou non. Il s'agit de quelques jeunes parmi les plus engagés dans la vie de l'établissement. Le projet est une formation approfondie pour les élèves les plus engagés à l’image de ce que faisait Don Bosco.

      Lire la suite

    • Les premières Assises de Don Bosco Action Sociale

      don bosco action sociale assises 01 Les 24 et 25 mai 2018, le réseau Don Bosco Action Sociale a organisé ses premières assises à l’Institut Don Bosco de Gradignan (Gironde). Celles-ci ont regroupé plus de 100 dirigeants des 65 établissements et services d’action sociale du réseau : présidents, administrateurs, directeurs, cadres de direction. Ces participants ont pu ainsi prendre conscience de la force et du dynamisme de ce réseau.Logo video80

      Lire la suite

  • Famille Salésienne

    • Week-end MSJ : c’est la rentrée !

      MSJ TRACT SEPT2018 Les 28-30 septembre c’est le premier rendez-vous du Mouvement Salésien des Jeunes de la rentrée ! Week-end de partage et de relecture d’expériences un peu particulier. Ils vivent un temps pour les jeunes organisés par les jeunes.

      Lire la suite

    • Camp jeunes : un séjour en « road trip » en Israël-Palestine

      pelerinage israel don bosco 01 Il y a deux ans, des jeunes de la paroisse d’Argenteuil, confiée aux salésiens de Don Bosco, voulaient partir en « road trip » en Israël pour retrouver l’origine du christianisme… Un projet un peu fou pour des jeunes adultes étudiants ou au tout début de leur vie active ! Ils demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. Eté 2018, ce projet se réalise !

      Lire la suite

    • Campobosco : ils ont bien dé-collé !

      Campobosco 2018 02 Du 26 au 30 Août, plus de 250 jeunes, issus de notre réseau ou d’ailleurs, et une soixantaine d’adultes de la famille salésienne se sont retrouvés au Colle Don Bosco pour vivre la 14ème édition du Campobosco, sur le thème « Prêt à de-colle(r) ». Quatre jours, du dimanche 26 août au jeudi 30 août 2018, pour vivre un R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières). 5 journées bien remplies pour recharger les batteries avant la rentrée scolaire !

      Lire la suite

    • A 29 ans, Tantely s’engage définitivement chez les Salésiens

      Don Bosco Madagascar voeux 05 Les liens entre les provinces salésiennes de Madagascar et de France-Belgique sont profonds et nourris. Plusieurs jeunes frères sont venus en France ces dernières années, dans le cadre de leurs études. Parmi eux, Tantely Randrianantenaina, 29 ans, arrivé en France d’abord à Ressins en 2015, puis à Lyon pour suivre des études de théologie à l’université catholique. Tantely était notamment accompagnateur auprès du MSJ Rhône-Alpes. Il a prononcé ses vœux définitifs le 2 septembre à Madagascar. Lionel Touron a fait partie de la délégation française, emmenée par le père provincial. Il témoigne.

      Lire la suite

    • Le MSJ, membre de Don Bosco Youth-Net : une ouverture sur le monde

      msj don bosco youth net 02 Depuis mars 2018, le Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) fait partie du réseau Don Bosco Youth-Net (DBYN). Convaincue de la pertinence de goûter à l’animation salésienne au sein d’autres réalités européennes, Anne-Florence Perras, présidente du MSJ, nous en donne les raisons et opportunités.

      Lire la suite

    • Don Bosco et l’abbé Rosmini

      Antonio Rosmini et Don Bosco Don Bosco a vécu entouré de saints et d’hommes de grande qualité. Parmi eux l’abbé Rosmini, brillant intellectuel de son siècle, et curieusement peu connu hors d’Italie. Don Bosco et lui se rejoignaient dans le but assigné à l’éducation : le salut des âmes, par la morale et la religion catholique.

      Lire la suite