image dossier animation misericorde 1 Déjà 30 000 vues sur Youtube ! Le clip des enfants chanteurs de la Miséricorde, à Argenteuil, fait le buzz ! Cette chanson veut toucher un public très large. Pour aller encore plus loin, le frère Benjamin, salésien qui est à l’origine de ce projet, a réalisé un dossier d’animation à destination des enfants et des jeunes.

 

Don Bosco Aujourd'hui : Dans le dossier d’animation, vous lancez un appel aux jeunes : « Et vous, serez-vous des ambassadeurs de paix ? » Quelles sont les ambitions de ce dossier ?

Le dossier à télécharger 

 Télécharger le dossier d’animation sur le site www.deficitoyennete.net dans la rubrique « outils »

Benjamin Dewitte : Grâce à la vidéo sur Youtube, j'espère susciter des initiatives dans les écoles, les collèges et les lycées. Dans des fiches d’animation que j'ai réalisées, je propose des « perspectives » pour susciter l’engagement concret des jeunes. Par exemple, cela peut être : réaliser une affiche ensemble sur la Miséricorde ; écrire une lettre aux Enfants de la Miséricorde ; apprendre et chanter la chanson du clip à la fête de l’école ; inventer une chorégraphie sur la musique ; organiser une visite dans une synagogue, mosquée, église...

Le clip est une idée provocatrice destinée à éveiller le goût, l’énergie de se mettre en mouvement pour inventer, tisser, construire du « vivre-ensemble », de la « Miséricorde » en acte au cœur des groupes ou des institutions.

Clip Les enfants de la misericorde

 

Rodolph Fior, Adjoint en Pastorale Scolaire de l'ESTIC, Saint Dizier 

« Les jeunes ont été nombreux à ressentir de la joie après la diffusion du clip. Ce clip a permis d'atténuer les images diffusées depuis deux ans dans les médias, accentuant le fossé qui pourrait exister entre Musulmans et Chrétiens. Ils disent la possibilité et la nécessité de vivre ensemble, avec tout ce qui nous caractérise, et fait notre diversité. Ils voient dans ces enfants des acteurs de la paix. » 

DBA : Le dossier d'animation a été expérimenté dans le réseau salésien. Quels établissements ont tenté l'expérience avec des jeunes ?

B. D. : Une première version a été « testée » dans certaines écoles ou collèges ou lycées : l’école de Sévigné à Marseille, le collège Don Bosco Saint-Cyr, l’ESTIC à St-Dizier, le lycée Don Bosco à Marseille, et en Bretagne. Les retours très positifs et constructifs nous ont permis de finaliser l’outil.

DBA : Les jeunes des « Enfants de la Miséricorde » se produiront en spectacle. Pouvez-vous nous en dire plus ?

B. D. : Il y a déjà plusieurs sollicitations de concert en perspective. C'est en train de se construire. Dès que les dates et lieux seront confirmées, ils seront communiqués.

DBA : Auriez-vous une ou deux anecdotes à nous transmettre sur ces jeunes ? Sur ce qu'ils vivent ?

B. D. : J’ai récemment réuni la joyeuse troupe pour leur faire saisir que l’avenir du projet leur appartient et que c'est à eux de réfléchir à ce qu’on peut continuer de faire (ou pas).

Voici déjà ce qu’ils proposent : faire de nouvelles chansons parmi lesquelles on pourrait aller encore plus loin dans l’expression des convictions qui nous habitent ; agrandir le groupe ; se voir plus souvent ; créer une école ! ; des concerts, des tournées...

Les enfants étaient au taquet, lors de ces retrouvailles. Les petits frères et sœurs, de 4-5 ans des Enfants de la Miséricorde, ont passé la soirée à « jouer » aux Enfants de la Miséricorde en répétant, tous seuls la chanson : trop craquants !

Quant aux Enfants de la Miséricorde, ils aiment de plus en plus à se poser des questions sur comment fonctionne ceci ou cela dans la religion de l’autre ! Ils sont fiers d’expliquer et en même temps curieux et sincèrement ravis d’apprendre des choses les uns sur les autres.

DBA : Les vues de la vidéo « les enfants de la Miséricorde » sur You Tube fait le buzz. Quels sont les chiffres ? Peut-on parler de succès pour ce projet ?

 dans les médias

B. D. : Nous passons la barre des 30 000 vues sur Youtube ! Et quelques médias commencent à sérieusement s’y intéresser : BFMtv (déjà 16 000 vues), RCF, RGB, le Pèlerin, le site du Jour du Seigneur, Astrapi, Le Monde des ados, C'est mon choix du 23 septembre (à la 25ème minute), la télévision du val d’Oise – qui nous a fait un très bon reportage - et sur le site de France 3. Et prochainement... sur Mille et une vies de Frédéric Lopez !

 

Témoignage de lycéens de Don Bosco Marseille 

  • Enzo : « Le clip s’adresse aux adultes par ce qu’ils sont aveugles pour les choses évidentes. »

  • Luana : « Les paroles de la chanson me parlent parce qu’il faut arrêter de se juger et s’aimer comme on est. Le mot que j’ai retenu c’est l’espoir de vivre ensemble même quand on pense qu’il n’y en a plus. Les paroles de la chanson s’adressent à tout le monde car nous sommes tous concernés par le sujet. » 

Réactions de collégiens et d’animateurs
après avoir visionné le clip 

  •  « J'ai été touchée par ces enfants qui font découvrir aux uns et aux autres leurs signes religieux. D'habitude, il faut les cacher comme si ces signes pouvaient agresser. »
  • « J'ai été touché par la douceur des attitudes, des gestes entre ces enfants. Ils se regardent et se sourient. »
  • « Ces enfants, si jeunes, sont capables d'accomplir des choses biens. »
  • « Ces enfants, en vivant cette expérience incroyable, ont permis à leur parents de vivre une expérience de fraternité incroyable. »

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Mot du jour

Chaque éducateur a un certain degré de tolérance à la transgression. Il réagira plus ou moins vite selon sa conception de ce qu’est un acte grave. Entre la « tolérance zéro » qui ne pardonne rien et sanctionne tout, et le laxisme qui ne voit aucune limite, l’éducateur salésien aime établir avec les jeunes une sorte de contrat de confiance. C’est ensemble qu’ils établissent les règles et les sanctions éventuelles. Ainsi, les jeunes sont invités à la responsabilité. Il n’y a pas de sanction qui leur « tombe dessus » : s’ils n’ont pas respecté le contrat, ils savaient déjà ce qu’ils risquaient, puisqu’ils l’avaient décidé avec l’éducateur. Ce qui est un jeu, ce n’est plus le degré de tolérance de cet éducateur, mais c’est le respect du contrat dont les jeunes sont partenaires.

Chaque éducateur a un certain degré de tolérance à la transgression. Il réagira plus ou moins vite selon sa conception de ce qu’est un acte grave. Entre la « tolérance zéro » qui ne pardonne rien et sanctionne tout, et le laxisme qui ne voit aucune limite, l’éducateur salésien aime établir avec les jeunes une sorte de contrat de confiance. C’est ensemble qu’ils établissent les règles et les sanctions éventuelles. Ainsi, les jeunes sont invités à la responsabilité. Il n’y a pas de sanction qui leur « tombe dessus » : s’ils n’ont pas respecté le contrat, ils savaient déjà ce qu’ils risquaient, puisqu’ils l’avaient décidé avec l’éducateur. Ce qui est un jeu, ce n’est plus le degré de tolérance de cet éducateur, mais c’est le respect du contrat dont les jeunes sont partenaires.
j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Maman et femme de Philippe, handicapé, Martha
Kayser avait ému au " Week-end Don Bosco 2016 "
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Margot et Margot
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Actualités

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • Des films par les jeunes et pour les jeunes : une positive attitude

      FestiClip 2017 30 Le FestiClip 2018 aura lieu au Centre Jean Bosco de Lyon le samedi 2 juin 2018. N’hésitez pas à vous inscrire aujourd’hui ! Quelle est la particularité de ce Festival ? De permettre à des jeunes d'adresser un message à d'autres jeunes, et de traiter une problématique qui vraiment les concerne.

      Lire la suite

    • Pierre Favre, ex-Garçons Bouchers, se livre au week-end Don Bosco

      pierre favre don bosco Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers devenu depuis quinze ans bénévole au Secours Catholique dans le Var, c'est d'abord une gueule. Une carrure, une grande barbe grise et des tatouages. Mais c'est aussi une voix. Une voix douce, chaleureuse qui emmène son interlocuteur dans l'incroyable parcours de cet homme d'une grande profondeur spirituelle. Il était l'invité du " Week-end Don Bosco jeunes et familles 2016 ". Pour écouter de nouveaux témoins, renseignez-vous sur l'édition 2017 du " Week-end Don Bosco "Logo video80.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Campobosco 2017, les jeunes aux commandes !

      campobosco 2017 001 Pour cette 13e édition du Campobosco (20 - 24 août 2017) à Ressins (à côté de Roanne), l'équipe d'organisation a choisi un thème audacieux : « Abba où t'es ? ». Le sujet a permis aux jeunes de s'exprimer sur leur foi et leurs doutes, sur leur questions et leurs convictions sur Dieu. Ce thème a tissé les temps de témoignage, de jeu, de veillée, d'échanges dans une ambiance de joie, de fraternité et d'enthousiasme.Logo video80

      Lire la suite

    • Au week-end Don Bosco, Martha Kayser témoigne de l’amour immense vécu avec Philippe, son mari handicapé.

      Martha Kayser Maman de cinq enfants, Martha Kayser avait ému les participants du " Week-end Don Bosco jeunes et familles 2016 " avec son magnifique témoignage d'amour et de famille, ancrée dans la foi, qu'elle a conté dans son livre "Toujours plus d'amour". Le mari de Martha, Philippe Kayser, décédé en 2010, formidable époux et papa, était en effet infirme moteur cérébral (IMC). Pour écouter de nouveaux témoins, renseignez-vous sur l'édition 2017 du " Week-end Don Bosco "Logo video80.

      Lire la suite