caroline saliou don bosco diversite 001 Réélue à la tête de l’APEL pour un troisième mandat, Caroline Saliou n’hésite pas à citer Don Bosco pour justifier la mission de l'Association des Parents d'élèves de l'Enseignement Libre (A.P.E.L.). Quelle est sa vision de Don Bosco ?

 

Don Bosco Aujourd'hui : Vous avez cité, dans un entretien à La Croix, que Don Bosco est un des pères fondateur de l’Enseignement Catholique. Que signifie pour vous cette référence à Don Bosco ?

Caroline Saliou : Il est important aujourd’hui de rappeler qui est à l’origine de l’Enseignement Catholique. Certains disent que l’Enseignement Catholique est réservé à une certaine élite, soit sociale soit intellectuelle, et que les établissements catholiques sont élitistes. Or, nous, parents d’élèves, nous défendons une école ouverte à tous. Si j’utilise cette référence à Jean Bosco c’est justement pour rappeler que Don Bosco allait vers les jeunes dans la rue. Il cherchait un parcours de réussite pour chacun.

Aux personnes qui souhaiteraient que l’école catholique ne soit ouverte qu’aux catholiques, je cite Don Bosco. Car Don Bosco, dont on ne peut pas mettre l’engagement catholique en doute, voulait faire vivre cette diversité.

« La Charte éducative de confiance » 

Le document de l’APEL « La Charte éducative de confiance » invite les établissements à réexplorer les relations entre l'école, la famille et les jeunes. Une charte éducative de confiance pour que chacun des établissements s’engage à faire un geste pour trouver une place à chacun au sein de l’école. Qu’est-ce que je fais, moi, pour donner une place à chaque parent, notamment les plus démunis ? Charte, outils d'animation et vidéo sur le site l'enseignement catholique.

apel logo

D.B.A. : Quel est le défi de l’APEL aujourd’hui ?

C.S. : Faire vivre l’unité dans la diversité. Il nous faut rester uni, nous accueillir les uns les autres et construire ensemble. C’est une richesse, mais il faut que chacun accepte de recevoir de l’autre ce qu’il lui offre quel que soit le don, dans ce qu’il vit, ce qu’il pense, ou ce qu’il croit. L’entre soi n’est jamais bon.

Il n’est pas acceptable d’entendre parler de parents « démissionnaires ». Nous observons la volonté et le courage des parents issus de milieux très défavorisés, l’ambition qu’ils ont de faire sortir leur enfant de leurs conditions grâce à l’école. On ne peut qu’être admiratifs. Ils ont un message à nous apporter. Ce n’est pas parce que l’on est un parent socialement démuni, différent dans sa foi ou étranger, que cela doit être un obstacle dans la scolarité de son enfant. Il faut donner à ces parents leur place dans l’école et les restaurer dans l’accompagnement de leur jeune. C’est extrêmement important pour un enfant qui se sent différent, de voir ses parents entrer naturellement dans l’école, discuter avec les enseignants, les autres parents, le chef d’établissement. Ce regard change tout pour un enfant. C’est une mission de l’Enseignement Catholique, de tous les acteurs, parents et communauté éducative, de poser des gestes concrets.

Je n’ai pas travaillé sur Don Bosco, sur sa vie, mais depuis que je suis engagée dans l’APEL, c'est à dire depuis 26 ans, toute la pédagogie préventive de Don Bosco m’interpelle. Plutôt que d’appliquer des pansements, c’est maintenant, dans nos écoles, qu’il faut agir.

« Plutôt que d’appliquer des pansements,
c’est maintenant, dans nos écoles, qu’il faut agir. »

D.B.A. : Que retenez-vous des établissements Don Bosco dans lesquels vous êtes passée ?

C.S. : C’est le regard que l’on porte sur les enfants, la façon dont on s’adresse à eux. Quand on parle avec un enfant un peu difficile, dans son comportement ou sa scolarité, c’est avec calme et bienveillance. Je me rappelle que dans un établissement où les enfants m’attendaient sur la cour, un enfant était sortir du rang. Le chef d’établissement est allé vers lui et lui a parlé à l’oreille. Le jeune s’est apaisé, il ne s’est pas senti agressé. C’est ce que j’appelle « l’autorité affective ». Il y a trois mots importants dans la philosophie de Don Bosco, l’autorité, l’affectivité et la confiance. Dans les établissements Don Bosco, j’ai remarqué que l'on fait en sorte que la relation entre les enseignants et les élèves soit une relation de confiance.

« Ce qui me marque le plus dans les établissements Don Bosco
où je suis passée c’est le regard que l’on porte sur les enfants. »

J’aimerais qu’au quotidien cela se vive partout, dans nos écoles, dans les établissements d’enseignements publics, dans les centres d’accueil de jeunes. Cela améliorerait le rapport entre les adultes et les jeunes.

caroline saliou don bosco diversite 002 D.B.A. : On dit souvent que Don Bosco voulait former de « bons citoyens ». Est-ce le rôle de l’école de former à la citoyenneté ?

C.S. : Cette vision de l’enfant engagé dans la société est vraiment la problématique de notre société. Don Bosco avait le don de mettre les enfants en projet. Il les engageait à travailler ensemble, à créer une solidarité entre eux en vue de les rendre plus actifs dans la société.

L’engagement, le travail par projets sont également prônés par l’APEL depuis des années. Comment les élèves vont-ils s’organiser ? Comment un plus brillant va travailler avec un moins brillant pour un travail commun ? On voit tout ce que cela implique comme don, comme connaissance de soi, comme compréhension de l’autre.

Cela donne du sens à la scolarité, cela donne du sens à sa vie, et cela donne du sens à sa spiritualité. Pour donner du sens, il faut vivre des expériences concrètement et apprendre à les partager.


Mot du jour

« Des profondeurs, je crie vers Toi, Seigneur. Seigneur, écoute mon appel ! »

Dieu qui a voulu que l’homme soit heureux, souffre de la souffrance de sa créature. Dieu est saisi aux entrailles et décide de sauver l’homme. Dieu envoie Moïse et les prophètes : ils annoncent tous une espérance. Et Dieu a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils, son Unique. Jésus partagera notre vie, notre sort, et jusqu’à notre mort. Tout au long de ses chemins, Jésus nous annoncera le Royaume à venir : une terre où il n’y aura plus de peine et plus de mort, une table où tous les enfants seront réunis autour du Père pour le festin, une vie qui n’aura pas de fin. Demain, le ciel s’ouvrira ! « Levant les yeux vers le ciel, il lui dit : ‘ Ouvre-toi ! ’ »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco - Interview de
Bérénice de Bar le Duc
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview d'Elie Benarroch
Voir l'article

Extrait de la web série "Clameur"
inspiré de Laudato si' : Reportage
sur une initiative du Valdocco

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Maisons Don Bosco

    • Hyper sexualisation : écouter, décoder

      post fondement hypersexualite 001 Repenser nos des « tiers lieux » pour mieux écouter les jeunes, c’était l’objectif d’une nouvelle session organisée les 30 et 31 mars par le service formation des Maisons Don Bosco. Après une réflexion l’an dernier sur la question des addictions, cette année, le thème était sur l’hyper sexualisation de notre société et ses répercussions sur les jeunes. Au programme, une journée d’étude à la Catho de Lyon et une visite d’un établissement salésien de Saint-Etienne.

      Lire la suite

    • L’établissement N.D. des Minimes accueille trente migrants

      migrants n d minimes lyon 001 « Cette rencontre a été une claque pour moi et m’a fait prendre du recul » s’exclame Coline, lycéenne aux Minimes, à Lyon après la rencontre organisée par la Pastorale du lycée et la cellule « migrants » du diocèse de Lyon. Pour de nombreux lycéens, ce fut une expérience cruciale qui les aide à sortir des clichés. Témoignage de Fabienne Laumonier, animatrice en pastorale scolaire.

      Lire la suite

    • Pouillé : L’internat, la fabrique à souvenirs

      internat pouille fabrique a souvenirs 001 Au Campus de Pouillé, 76 % des lycéens sont internes, soit près de 400 jeunes. Chaque soir de la semaine, la vie s’organise entre travail scolaire, entraide, détente et repos. 14 éducatrices et éducateurs veillent sur les jeunes. Quelques internes témoignent maintenant de leur quotidien.

      Lire la suite

    • Mission Don Bosco : les 24h à l’Institut de Tournai

      mission salesienne don bosco tournai 005 Fin mars, les élèves du primaire et du secondaire en filières techniques et professionnelles de l’Institut de Tournai (Belgique) ont vécu deux jours extraordinaires d'animation, de jeux et des temps privilégiés avec les "missionnaires" : sœurs, frères salésiens et jeunes du MSJ.Logo video80

      Lire la suite

    • Campus de Pouillé : un internat exercé avec style

      internat pouille style 001 Le Campus de Pouillé accueille une peu plus de 400 internes, étudiants, lycéens et apprentis. Quinze éducateurs sont présents à différentes heures de la vie d’internat. C’est quoi le style d’un éducateur d’internat ? Interview de Jean-François Potot-Dussine, responsable de l’internat de Pouillé.

      Lire la suite

    • Palmarès des lycées : l’ESTIC de St-Dizier en tête

      estic palmares lycee 2016 001 Le ministère de l’Education Nationale vient de publier le palmarès des lycées. Son indicateur de « valeur ajoutée » valorise les lycées qui font le plus progresser leurs élèves. Grâce à lui, l’établissement de Saint-Dizier, l’ESTIC, est placé en tête de la région Champagne-Ardenne. Une belle réussite qui attire l’attention de l’Académie.

      Lire la suite