eduquer a la fraternite 001 « Former d’honnêtes citoyens », tel fut l’un des objectifs majeurs de Don Bosco. Son vocable républicain surprend quand on sait qu’au XIXème siècle en Italie, Eglise et République ne faisaient pas bon ménage. Eduquer à la citoyenneté, pour Jean Bosco, c’est essentiellement promouvoir la fraternité.

 

Au nom de quoi ?

J'entends très souvent : « Etre frère avec les gens de ma résidence, bien sûr. Mais être frère avec les jeunes qui habitent ces cités de l’autre côté du périphérique, très peu pour moi ! » Or la fraternité est la clé des trois valeurs républicaines. Car la liberté, hors du cadre de la fraternité, peut virer à la volonté de toute-puissance, et l’égalité, à l’instauration d’une idéologie égalitaire. Pour le chrétien, croire en un Dieu Père signifie considérer l’autre comme un frère.

L’effort de connaitre l’autre

J’aime dire aux jeunes : Imaginez-vous un groupe d’amis où chacun aurait les mêmes options politiques, les mêmes convictions religieuses, partagerait les mêmes goûts littéraires, musicaux... Eh bien, tout le monde s’ennuierait profondément. Ce qui va mettre du piment dans la vie du groupe, c’est lorsqu’un tel fera découvrir à l’autre un livre, un film, un disque que jamais il n’aurait acheté lui-même. Mais pour que la différence enrichisse, encore faut-il faire l’effort de connaître l’autre pour vaincre la peur. Eduquer à la fraternité selon Don Bosco, c’est développer l’attention à celui qui est en difficulté. N’oublions pas que l’on mesure la force d’une chaîne à la résistance du maillon le plus faible.

Eduquer au respect

Jean-Marie Petitclerc 

Auteur du livre « Don Bosco, toujours d’actualité »
en vente aux Éditions Don Bosco 

Livre Don Bosco, toujours d'actualité

Je préfère la valeur respect à celle de tolérance. Respecter l’autre, c’est parfois savoir se montrer intolérant vis-à-vis des actes. Il en est qui construisent l’homme, d’autres qui le détruisent. Il en est qui tissent le lien social, d’autres qui le ruinent. On ne peut éduquer dans la tolérance, mais dans les repères. Et c’est ma manière, pour moi éducateur, de respecter les jeunes que de me montrer intolérant vis-à-vis de certains de leurs actes.

Gérer les conflits

Un espace de fraternité n’est pas un espace sans conflit. L’important, c’est d’apprendre à les gérer dans le respect de l’autre. Car, n’oublions pas que la manière naturelle de régler un conflit, c’est la violence. « A est en conflit avec B. Je supprime B. Il n’y a plus de conflit ! » Gérer le conflit dans le respect de chaque participant, cela s’apprend. Et Jean Bosco fut, dans les institutions éducatives qu’il a fondées, un formidable apôtre de la médiation.

Deux loups

Enfin, promouvoir la fraternité à la manière de Don Bosco, c’est apporter la nourriture spirituelle indispensable à son développement. Vous connaissez sans doute ce conte indien, où un vieil apache enseigne son petit-fils, lui disant : « Tu sais, dans ton cœur, comme dans le cœur de tout homme, se battent deux loups : l’un gris, agressif, prêt à bondir sur l’autre ; l’autre blanc, calme, attachant, prêt à accueillir l’autre. » Et l’enfant de demander : « Grand Père, quel est celui qui va gagner ? » Et le vieil apache de répondre : « Celui que tu nourris, mon enfant. »


Mot du jour

Une note sur une feuille pour un devoir rendu. Une feuille exhibée sous les yeux de tous les autres. Une feuille tenue avec mépris entre deux doigts et puis jetée sur ma table, sous mes yeux. J’ai compris. J’ai eu « zéro ». C’est ce que je vaux. C’est ce que je suis. Un zéro. Un raté, un moins que rien. Le « zéro » n’a aucune réalité ; il n’existe même pas. En rouge, et souligné deux fois, avec un point d’exclamation juste après. Ce n’est même pas une humiliation, c’est une négation. Je suis du néant, perdu dans le néant. Alors, j’essaie de disparaître, de me fondre. J’ai envie qu’on m’oublie.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite