Alain Klinkenberg Parc industriel de Grâce-Hollogne à Liège. Les Ateliers du Monceau s’étalent sur 6 hectares de terrain, 20.000 m2 de bureaux et d’ateliers. Alain Klinkenberg dirige une entreprise où l’on fabrique des palettes, des ossatures en bois ou des cloisons. Les ouvriers, dont beaucoup sont jeunes, communiquent avec les mains. Il y règne une atmosphère singulière.

 

Alain Klinkenberg est né dans une famille ouvrière traditionnelle. Ses parents souffrent de surdité. Il apprend très jeune le langage des signes et côtoie le monde des malentendants. Il étudie l’électro-mécanique à l’Institut Don Bosco de Liège. Quand il devient professeur – parce que les jeunes sont sa passion ! – il passe beaucoup de temps dans les ateliers pour mieux percevoir les enjeux des matières qu’il enseigne. En tandem avec d’autres professeurs, il traduit des cours du soir destinés à des enfants sourds.

En 1985, l’association de parents déficients auditifs qu’il fréquente met sur pied un atelier pour jeunes malentendants. Ils sollicitent Alain pour en prendre la direction. La grande aventure de sa vie commence. L’Entreprise de Travail Adaptée (ETA) grandit vite. Alain propose un nouveau concept : on reprend les anciennes palettes cassées, et avec ce qui est encore bon, on en refait des nouvelles revendues au tiers du prix. Succès. Il faut s’agrandir encore, et l’entreprise s’installe dans la zone industrielle de Grâce-Hollogne.

Faire confiance

De dix personnes, on est passé à cent trente, dont près de la moitié sont des malentendants, auxquels sont venus s’adjoindre des personnes souffrant d’autres handicaps plus ou moins lourds, moteurs ou psychologiques, allant du caractériel à l’autiste et au trisomique. Encadrés par des professionnels venus de différentes filières.
Un seul mot d’ordre : faire confiance. Il peut y avoir de la casse, mais chacun trouve sa place, son épanouissement personnel. Surviennent parfois des miracles, tel ce jeune déficient mental devenu cariste hors pair.

Sensibiliser plus largement

Aux palettes sont venues s’ajouter d’autres activités : caisserie, rabotage industriel, mobilier urbain, panneaux acoustiques. Et depuis 2008, les Constructions Industrielles de Maisons Evolutives Durables et Economiques (CIMEDE), répondant aux thématiques du développement durable. Alain est fier de rappeler que le Pavillon belge de l’exposition de Milan a été construit à partir d’ossatures en bois, de cloisons et de terrasses fabriqués uniquement par de jeunes sourds de son atelier.

Régulièrement, des élèves de Don Bosco Liège font des stages dans cette entreprise. Plusieurs ont été embauchés ensuite, l’un d’eux est maintenant moniteur responsable de l’Atelier de l’Avenir.

Alain Klinkenberg organise des colloques internationaux afin de sensibiliser le monde politique à l’intégration des sourds. il donne des cours d’œnologie et de gestion en langage des signes. Il gère un club de basket, fait du tennis, du ping-pong et du vélo. Et il relit volontiers la BD Don Bosco qui l’a tant inspiré.


Mot du jour

Bon, pour le jour du Seigneur, je vais y aller franco. Benoît XVI m'a dit dimanche dernier, à propos de la phrase de la multiplication des pains « Donnez-leur vous-même à manger » : « La vocation de chacun de nous consiste véritablement à être, avec Jésus, pain rompu pour la vie du monde. » Ou en d'autres termes, « si la graine qui tombe en terre ne meurt pas, elle ne donne pas de fruit. » Rien de moins. Bon appétit !

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi