mon enfant en internat 001 Dans le réseau Don Bosco, 4000 jeunes étudient, vivent et dorment dans leur établissement scolaire. Pourquoi choisissent-ils l’internat ? Réponses.

 

La distance domicile-lycée, le choix de l’indépendance, une situation familiale compliquée ou tout simplement des horaires scolaires et une charge de travail qui y obligent : les raisons pour choisir l’internat sont diverses, variées. Elles dépassent largement la distinction rural/urbain que l’on peut faire parfois.

En internat en lycée agricole

Clovis, élève en terminale, au lycée agricole de Ressins (Loire), n'avait pas le choix : « J'habite loin. Je suis venu parce que je savais que c'était une bonne école. »

Mais pour d’autres, la distance n’est pas l’argument principal. Ainsi, à Ressins Margot indique : « Je pourrais rentrer tous les soirs chez moi, mais je voulais vraiment aller en internat pour avoir de bonnes conditions de travail, bénéficier de l'entraide scolaire qui est organisée. Et puis, il y a toutes les animations, le soir, qui sont vraiment super et on apprend à se débrouiller seul. »

Suivre des formations que l’on ne trouve pas chez soi

Les choix sont parfois liés à la formation choisie. Ainsi, à la Fondation Don Bosco de Nice, sont accueillis de jeunes sportifs et de jeunes artistes, avec des demandes très spécifiques : « Certains veulent rejoindre un pôle espoir dans le domaine du cyclisme ou de la natation – car la piscine olympique est en face. Nous avons aussi un partenariat avec le Conservatoire de Danse de région. Ces jeunes constituent la grosse majorité de la population de l’internat de Nice. » En conséquence, « certains jeunes rentrent de l’entrainement à 22h, d’autres partent nager à 6h du matin. » Une spécificité qui impacte la vie de l’internat : même les repas du soir ne sont pas pris en commun. « Il a fallu étendre la plage de restauration, pour que les jeunes qui rentrent tard soient accueillis convenablement », explique Bernard Chastang, directeur de l’institution. 

« J'ai découvert la vie en autonomie. C’est à nous de nous débrouiller »

Trouver l’apaisement, une ambiance de travail

mon enfant en internat 002 Au cœur de la ville de Lyon, l’internat du lycée professionnel Don Bosco accueille soixante-trois jeunes filles. Pour sœur Virginie Mérel, sœur salésienne de Don Bosco et responsable de l’internat, ce lieu est d’abord une maison stable pour ces jeunes. « Certaines de nos pensionnaires peuvent choisir l’internat parce qu’il y a des difficultés dans leur famille : révoltes classiques d’adolescentes mais aussi parfois parents en détresse. Pour certaines, suite aux divorces et remariages de leurs parents, elles recherchent un peu de stabilité ». « Ici, c’est une petite structure, comme une famille. On s’entend bien avec à peu près tout le monde, on se connaît toutes » reconnait d’ailleurs Justine, en 1è ASSP. « Certes, on est internes parce qu’on habite trop loin de Lyon, dans une région mal desservie par les moyens de transport en commun, mais on est contentes parce qu’à l’internat, on vit des choses qu’on ne vivrait pas autrement. »

La joie de vivre quelque chose de différent, c’est ce que soulignent tous les témoignages de jeunes qui vivent la semaine dans l’un des vingt internats du réseau Don Bosco.

 

« Nous avons pris conscience que le cordon ombilical venait d’être coupé »

 

 Paroles de jeunes

Justine (Lyon Don Bosco) : « C’est une petite structure, comme une famille. On s’entend bien avec à peu près tout le monde, on se connaît toutes. L’internat nous fait créer des liens entre nous qui seront sûrement durables. Quand on est avec nos amies, le temps passe vite. Il y a plein de bons moments. Ici, il y a vraiment l’esprit de Don Bosco : le jeu est très présent. C’est très sympa. »

Félix (Ressins) : « J'ai découvert la vie en autonomie. On n'a plus les parents sur le dos. C'est à nous de nous débrouiller. C'est bien, d'autant plus qu'avec une bande de potes, c'est encore mieux. Je suis autant content de rentrer le vendredi chez moi que de repartir à Ressins le lundi matin. »

Margot (Ressins) : « Ce qui est très surprenant à Ressins, c'est qu'on puisse circuler dans l'établissement le soir. Ce n'est pas le cas partout. Et encore, les animations en soirée, les Trèfles d'or, c'est vraiment super. »

Alexandre Davy (Pouillé) : « Les trois années d’internat m’ont permis de m’ouvrir aux autres, de renforcer les liens avec mes amis. »

Paroles de parents

Evelyne Orhan : « Mélanie était inquiète de rentrer. Plonger dans un univers inconnu, elle s'est retrouvée avec deux autres filles dans la chambre. Un bon choix. Le courant est vite passé. Au retour, mon mari et moi, nous prenions plus fortement conscience que le cordon ombilical venait d'être coupé, du pas que venait de faire Mélanie vers la quête de son indépendance. On lâche la main de son enfant pour qu'il construise sa vie. C'est une page qui se tourne. »

Pascal Meunier : « L'adaptation à l'internat a été et demeure difficile. Ce n'est pas que notre fils y soit mal, au contraire, il s'est fait rapidement des copains, parle positivement de la vie à l'internat, de ce qui s'y passe, des animations, mais il ne parvient pas à surmonter la rupture avec la famille. Le lundi matin, le départ pour l'école est toujours un moment difficile. »

Agnès Mieszczak : « Pour Simon, l'internat n'a jamais été un problème. Au contraire, dès la première semaine, il nous disait : '' J'ai l'impression d'être depuis longtemps à Ressins. '' Très à l'aise, il nous parle volontiers des activités qui se déroulent, des Trèfles d'or, du foyer des élèves… Pour Helena, sa sœur, plus secrète et introvertie, l'installation avait été plus difficile. Mais sa passion pour les chevaux a eu raison de ses appréhensions. Le premier trimestre a été difficile pour Helena. Et puis, progressivement, nous l'avons vue s'ouvrir aux autres, et prendre son avenir en main. »

 

 


Mot du jour

Après un très long séjour dans l’espace où il a côtoyé les étoiles, il est redescendu sur terre. Thomas Pesquet a vécu son rêve. Il revient avec dans les yeux la lumière de ceux qui ont accompli une performance hors norme. Il revient tout auréolé de la gloire des héros des temps modernes. Il revient dans notre monde de pesanteur pour vivre, comme nous, la monotonie du quotidien.

Plusieurs réflexions : - chacun poursuit son rêve et quel bonheur de pouvoir le réaliser ! – chacun peut avoir dans ses yeux la lumière qui naît du travail bien fait! – chacun peut, un jour, être un héros quand il ose affronter ses limites ! Bref, comme Thomas, chacun est appelé à vivre sa vie ordinaire d’une façon extraordinaire. Avec le Seigneur, cela devient possible !

Après un très long séjour dans l’espace où il a côtoyé les étoiles, il est redescendu sur terre. Thomas Pesquet a vécu son rêve. Il revient avec dans les yeux la lumière de ceux qui ont accompli une performance hors norme. Il revient tout auréolé de la gloire des héros des temps modernes. Il revient dans notre monde de pesanteur pour vivre, comme nous, la monotonie du quotidien.
Plusieurs réflexions : - chacun poursuit son rêve et quel bonheur de pouvoir le réaliser ! – chacun peut avoir dans ses yeux la lumière qui naît du travail bien fait! – chacun peut, un jour, être un héros quand il ose affronter ses limites ! Bref, comme Thomas, chacun est appelé à vivre sa vie ordinaire d’une façon extraordinaire. Avec le Seigneur, cela devient possible !
j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Fabienne Bouy
Voir l'article

École de Vie Don Bosco
Interview de Laure
Voir l'article

Sous nos peaux - Valdocco Lille
du FestiClip 2017
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

https://vimeo.com/221142294
  • Famille Salésienne

    • Don Bosco en son temps : Luigi Farini

      farini 1 Don Bosco était le « poil à gratter » de certains hommes politiques de son temps. Pourquoi ? Son respect tout dévoué au Pape, par exemple, contrastait avec les idées dans le vent. Les journaux se chargeaient d’alimenter les suspicions et accusations de « réactionnaire ».

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Rebattre les cartes de la nutrition au Sahel

      dba une 991 « Il ne suffit pas de concilier la protection de la nature et le profit financier, ou la préservation de l'environnement et le progrès. Il s'agit de redéfinir le progrès. » Dans son encyclique « Laudato Si’ », le Pape François propose les lignes de force d’une écologie intégrale et authentique. Etablissements agricoles ou horticoles, enseignants, mouvements de jeunesse, avancent dans cette direction. C’est ce chemin d’avenir que retrace le nouveau numero de Don Bosco Aujourd’hui.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Faà di Bruno

      Faa di Bruno « Aux tout premiers temps de l’oratoire, on voyait arriver presque tous les lundis un capitaine du génie, lequel, après avoir déposé son épée, se confessait, servait la messe et communiait. Nous en étions tous édifiés » raconte le Père Jean-Baptiste Francesia.

      Lire la suite

    • Don Bosco vu par Myriam Tonus et Jean-Michel Javaux

      Myriam Tonus et Jean Michel Javeau Ils sont éducateurs, prêtres, artistes, politiques, hommes et femmes de ce temps... Don Bosco Aujourd’hui est allé à leur rencontre, leur demandant ce que représente pour eux le saint de Turin, ce qu’ils aiment en lui, ce qu’ils en retiennent et si, pour eux, son message est encore actuel.

      Lire la suite

    • Jacques-Oliver Vial : Une petite main au service de ce beau projet éducatif et spirituel

      Vial Jacques-Oliver Vial est président des camps InterJeunes. Il est dans plusieurs groupes de la famille salésienne. Homme d’engagement, il fait un parcours de militant et un parcours de foi.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Leonardo Murialdo et Don Bosco

      leonardo murialdo Quoique très différents par leurs origines sociales et leur éducation, Saint Jean Bosco et Saint Leonardo Murialdo se sont rencontrés dans le souci de l’éducation des jeunes pauvres et abandonnés. Ils noueront une grande amitié et collaboreront jusqu’à la fin.

      Lire la suite

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Actualités

    • Missionnaire pour la France-Belgique sud, Pierre Nguyen, salésien, est devenu prêtre...

      vietnam salesien don bosco ordination 000 Originaires du Vietnam, plus d'une centaine de Salésiens de Don Bosco, prêtres et frères, sont actuellement envoyés dans les différentes provinces du monde entier. Missionnaires, ils quittent leur pays pour participer aux missions d'éducation voulues par St Jean Bosco. Dans la province de France et Belgique Sud, ils sont quelques-uns, dont le Père Pierre Nguyen, ordonné prêtre le samedi 22 juillet 2017 à Hô-Chi-Minh-Ville.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Don Bosco en son temps : Don Rinaldi

      don bosco rinaldi 004 Filippo Rinaldi s’est laissé imprégner par Don Bosco. Il a poursuivi son œuvre en fondant, il y a 100 ans, l’Institut des Volontaires de Don Bosco », femmes consacrées, vivant dans le monde. Il fut le 3e Recteur Majeur à lui succéder à la tête des salésiens.

      Lire la suite

    • Sarah Huppermans : On m'a donné des responsabilités et fait confiance !

      sarah h « Ma mère m'emmenait à la paroisse St-François-de-Sales à Liège chez les Salésiens de Don Bosco. J'aimais participer aux célébrations qui avaient du sens pour moi. » C’est le début d’un long parcours de Sarah jusqu’à l’expérience Ephata Don Bosco !

      Lire la suite

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite