couverture livre internat Le réseau des Maisons Don Bosco a mis en place, il y a quelques années, un groupe de travail et de recherche sur l’internat d’où est sorti un livre, « L’internat, une école de vie pour tous ? » Il s’intéresse à une œuvre salésienne, celle de l’internat de Remouchamps en Belgique, dans la région de Liège.

 

Quentin Willems, directeur de l’internat de Rémouchamp, développe dans ce livre la pédagogie héritée de Don Bosco : « Pas d’éducation sans confiance et pas de confiance sans juste distance et sans structure ». Comment cela se vit-il à l’internat de Rémouchamps ? Quentin Willems et Jean-Marie Petitclerc développent cette question dans ce livre : « L’internat, une école de vie pour tous ».

« Pas de confiance sans juste distance et sans structure », rappelle Quentin Willems. C’est dans le respect mutuel, entre jeunes et éducateurs, que se développe la relation à l’internat. Ici, on veille au quotidien, à ne pas trop être dans la structure, dans la rigidité, car on en perdrait alors son « âme », ni non plus à ne pas tomber dans le piège d’une relation de dialogue de copain-copain, de la concession en permanence, car alors il n’y a plus de relation éducative qui construise le jeune.

En s’appuyant sur son expérience du Valdocco, le Père Jean-Marie développe les quatre points, issus de l’article 40 des constitutions des Salésiens de Don Bosco.

 

L’internat salésien est :

  • un lieu, une maison, qui accueille où le jeune est regardé avec bienveillance, écouté et respecté par des éducateurs compétents.
  • un lieu d’animation où le jeune peut s’amuser tout en prenant des responsabilités propres à son âge.
  • un lieu où le jeune est soutenu, accompagné dans sa formation, tant scolaire qu’humaine ; où il peut développer tous ses talents créatifs et ainsi grandir pleinement.
  • un lieu où chaque jeune peut trouver un accompagnement personnalisé, une écoute attentive et où toutes les questions sur son propre questionnement du sens de la vie peuvent être posées, entendues.

 

Pour acheter le livre

Aux Éditions Don Bosco : « L’internat, une école de vie pour tous » par Jean-Marie Petitclerc.


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e7

À entendre nos jeunes interviewés, la famille est au cœur de tous les apprentissages. Parfois contradictoires. Apprendre « à faire confiance aux gens », « à ne faire confiance qu’à soi-même. », « à toujours me méfier », « à ne jamais dépendre de quelqu’un.

Au-delà de ces divergences, il y a un socle commun de valeurs. Les parents, ce sont eux qui apprennent la vie résume simplement Tiphaine. L’apprentissage du respect revient souvent associé à celui des valeurs. «Mes parents m’ont tout appris… Ils ont fait ce que je suis, la femme que je suis » souligne Anaïs. « Ils m’ont appris à être heureux, à être quelqu’un de bien » (Nicolas).

Question : L’apprentissage semble aller de soi au sein de la famille mais prenons-nous assez le temps de réfléchir à ce compagnonnage primordial ?

Voir le 7è épisode : Qu’as-tu appris de tes parents ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...