couverture livre internat Le réseau des Maisons Don Bosco a mis en place, il y a quelques années, un groupe de travail et de recherche sur l’internat d’où est sorti un livre, « L’internat, une école de vie pour tous ? » Il s’intéresse à une œuvre salésienne, celle de l’internat de Remouchamps en Belgique, dans la région de Liège.

 

Quentin Willems, directeur de l’internat de Rémouchamp, développe dans ce livre la pédagogie héritée de Don Bosco : « Pas d’éducation sans confiance et pas de confiance sans juste distance et sans structure ». Comment cela se vit-il à l’internat de Rémouchamps ? Quentin Willems et Jean-Marie Petitclerc développent cette question dans ce livre : « L’internat, une école de vie pour tous ».

« Pas de confiance sans juste distance et sans structure », rappelle Quentin Willems. C’est dans le respect mutuel, entre jeunes et éducateurs, que se développe la relation à l’internat. Ici, on veille au quotidien, à ne pas trop être dans la structure, dans la rigidité, car on en perdrait alors son « âme », ni non plus à ne pas tomber dans le piège d’une relation de dialogue de copain-copain, de la concession en permanence, car alors il n’y a plus de relation éducative qui construise le jeune.

En s’appuyant sur son expérience du Valdocco, le Père Jean-Marie développe les quatre points, issus de l’article 40 des constitutions des Salésiens de Don Bosco.

 

L’internat salésien est :

  • un lieu, une maison, qui accueille où le jeune est regardé avec bienveillance, écouté et respecté par des éducateurs compétents.
  • un lieu d’animation où le jeune peut s’amuser tout en prenant des responsabilités propres à son âge.
  • un lieu où le jeune est soutenu, accompagné dans sa formation, tant scolaire qu’humaine ; où il peut développer tous ses talents créatifs et ainsi grandir pleinement.
  • un lieu où chaque jeune peut trouver un accompagnement personnalisé, une écoute attentive et où toutes les questions sur son propre questionnement du sens de la vie peuvent être posées, entendues.

 

Pour acheter le livre

Aux Éditions Don Bosco : « L’internat, une école de vie pour tous » par Jean-Marie Petitclerc.


Mot du jour

« L’amour est une danse dont personne ne m’a appris le pas » (Pat Conroy, Beach music). A quoi ça ressemble l’amour ? Comment fait-on ? Où est-ce que ça se trouve ? Quels sont les mots ? Qui nous dira le secret ?

Celui qui veut le mode d’emploi, la pleine conscience, restera sur sa faim. On ne maîtrise pas l’amour, c’est une chose dont il ne faut pas trop se préoccuper. Laissons venir l’amour, il trouvera son chemin, le moment venu.

Même Jésus ne nous dit pas exactement ce que nous devons faire. Pas de doctrine, sauf des formules fulgurantes : « Coupe ta main, arrache ton œil », « retire-toi », « parfume-toi », « donne » et « pardonne ». Pas de solution, mais une invitation à prendre la voie ouverte. L’amour naît de l’Esprit lors de chaque rencontre, face à chaque événement. L’amour est liberté.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Mission à Tournai
Le groupe Agape et leurs animations
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le témoignage de Margaux (de Grenoble)
Voir l'article

« Chers confrères, et chère famille salésienne »
Message du Supérieur mondial de salésiens
(ANS)

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

    • Mineurs migrants : l’accueil dans le réseau salésien de Belgique

      mineurs migrants accueil en belgique Aujourd’hui des milliers de mineurs migrants fuient leur pays en raison de la guerre, la pauvreté. Pour les accueillir, différents lieux du réseau salésien en Belgique, se mobilisent. Quel est l’accueil spécifique des mineurs migrants dans les maisons salésiennes ?

      Lire la suite

    • Dramane, migrant du Mali à l’Espagne

      mineurs migrants temoignage dramane 001 Qui est le jeune Dramane ? Qu’est-ce qui l’a décidé à quitter sa famille ? Son pays ? Quelle est son histoire ? Comme beaucoup d’autres, Dramane est un jeune mineur à avoir frappé à la porte d’une maison salésienne en Espagne. Il témoigne.

      Lire la suite

    • L’établissement N.D. des Minimes accueille trente migrants

      migrants n d minimes lyon 001 « Cette rencontre a été une claque pour moi et m’a fait prendre du recul » s’exclame Coline, lycéenne aux Minimes, à Lyon après la rencontre organisée par la Pastorale du lycée et la cellule « migrants » du diocèse de Lyon. Pour de nombreux lycéens, ce fut une expérience cruciale qui les aide à sortir des clichés. Témoignage de Fabienne Laumonier, animatrice en pastorale scolaire.

      Lire la suite

    • A Sury-Le-Comtal, une sanction-réparation réussie

      st andre sury sanction 001 Des élèves ont commis un acte de bizutage contre un autre élève. Comment les sanctionner ? Comment les aider à prendre conscience de leur acte ? Comment les aider à changer ? C’est la question que s’est posée l’équipe éducative du lycée Saint-André à Sury-le-Comtal en demandant aux élèves de s’engager dans un acte de réparation qui a du sens.

      Lire la suite

    • Que faire cet été 2017 ?

      que faire cet ete 2017 001 L'aventure salésienne vous intéresse ? Alors n'hésitez pas à découvrir les propositions salésiennes de l'été ! Et si des jeunes veulent devenir animateurs, prenez contact. La famille salésienne offre une large palette de propositions ouvertes à tous. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts, à toutes les dates. Comment choisir dans ce large éventail ?

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Mineurs migrants non accompagnés

      nouveau dba 990 Nous ne baisserons pas les bras ! Parfois des décisions politiques sur l’accueil des migrants posent question, mais rien n’arrêtera l’élan de générosité que nous observons partout autour de nous. Dans le réseau des salésiens, il s’agit de faire ce que Don Bosco faisait en son temps : l’accueil inconditionnel.

      Lire la suite