couverture livre internat Le réseau des Maisons Don Bosco a mis en place, il y a quelques années, un groupe de travail et de recherche sur l’internat d’où est sorti un livre, « L’internat, une école de vie pour tous ? » Il s’intéresse à une œuvre salésienne, celle de l’internat de Remouchamps en Belgique, dans la région de Liège.

 

Quentin Willems, directeur de l’internat de Rémouchamp, développe dans ce livre la pédagogie héritée de Don Bosco : « Pas d’éducation sans confiance et pas de confiance sans juste distance et sans structure ». Comment cela se vit-il à l’internat de Rémouchamps ? Quentin Willems et Jean-Marie Petitclerc développent cette question dans ce livre : « L’internat, une école de vie pour tous ».

« Pas de confiance sans juste distance et sans structure », rappelle Quentin Willems. C’est dans le respect mutuel, entre jeunes et éducateurs, que se développe la relation à l’internat. Ici, on veille au quotidien, à ne pas trop être dans la structure, dans la rigidité, car on en perdrait alors son « âme », ni non plus à ne pas tomber dans le piège d’une relation de dialogue de copain-copain, de la concession en permanence, car alors il n’y a plus de relation éducative qui construise le jeune.

En s’appuyant sur son expérience du Valdocco, le Père Jean-Marie développe les quatre points, issus de l’article 40 des constitutions des Salésiens de Don Bosco.

 

L’internat salésien est :

  • un lieu, une maison, qui accueille où le jeune est regardé avec bienveillance, écouté et respecté par des éducateurs compétents.
  • un lieu d’animation où le jeune peut s’amuser tout en prenant des responsabilités propres à son âge.
  • un lieu où le jeune est soutenu, accompagné dans sa formation, tant scolaire qu’humaine ; où il peut développer tous ses talents créatifs et ainsi grandir pleinement.
  • un lieu où chaque jeune peut trouver un accompagnement personnalisé, une écoute attentive et où toutes les questions sur son propre questionnement du sens de la vie peuvent être posées, entendues.

 

Pour acheter le livre

Aux Éditions Don Bosco : « L’internat, une école de vie pour tous » par Jean-Marie Petitclerc.


Mot du jour

D’un côté, le papillon. Fragile et agile, il est signe de délicatesse et de légèreté. Volant de fleur en fleur pour se nourrir, il propage le pollen, élément essentiel à la reproduction des végétaux. Mais avant de devenir ce bel insecte, le papillon traverse plusieurs métamorphoses.

De l’autre, l’abeille. Organisée et infatigable, elle butine le nectar des fleurs puis fournit, en équipe, une puissance de travail remarquable pour le transformer en miel.

Sans les papillons et les abeilles, le monde végétal s’éteindrait rapidement.

Durant ce temps de Carême, commencé il y a tout juste une semaine, à l’image du papillon, sommes-nous prêts à nous laisser transformer par l’annonce de la Pâque du Seigneur ? A l’image de l’abeille, sommes-nous prêts, à rejoindre la ruche du Seigneur ?

Vive les p’happyculteurs !

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi