Migrants mineurs isoles Les établissements d’action sociale du réseau Don Bosco de France, de Belgique et du monde entier accueillent de nombreux mineurs migrants. Un travail d’intégration est réalisé pour permettre à ces jeunes de trouver plus facilement leur place au sein du pays qui les accueille.

 

Sur leur route, certains jeunes migrants trouvent l’appui des salésiens de Don Bosco, à l’exemple d’Amine du Ghana, aujourd’hui en Allemagne. En Espagne, il a été accueilli par la fondation Don Bosco, accompagné par Pepe Lu et Pierre-Jean, deux religieux, ainsi que des éducateurs professionnels dont certains sont salésiens coopérateurs. Amine confie : « Ils m’ont remonté le moral. Je ne peux pas oublier ce qu’ont fait les chrétiens pour moi, qui suis musulman. Être ensemble était pour moi une joie. Je sentais que nous avions le même Dieu, et la même force dans nos convictions de fraternité. Cela m’a remis debout véritablement après toutes les souffrances que j’avais vécues durant le trajet. »

Dans le monde entier, de nombreuses œuvres salésiennes sont actives

Dans le monde entier, de nombreuses œuvres salésiennes sont actives auprès de migrants et de réfugiés. Depuis vingt ans à Istanbul, en Turquie, les Salésiens accueillent plus de 1000 enfants et jeunes qui ont fui l’Irak et la Syrie en raison des guerres. De même au Liban à l’Oratoire de El Houssoun ; au Kenya, dans le méga-camp des réfugiés de Kakuma ; en Allemagne où ils accompagnent environ 500 jeunes réfugiés, la majeure partie à Munich et Nuremberg ; les jeunes migrants sont aidés aussi à Tijuana, au Mexique, à la frontière avec les Etats-Unis ; et en Italie, Espagne, Autriche, Portugal, Malte. Dans la même direction, Don Bosco International, une ONG qui représente les Salésiens au Parlement européen, travaille auprès des institutions pour s’assurer que les mineurs migrants sont bien protégés.

A l’institut Don Bosco Grandignan en France, un accompagnement sur mesure

Le Centre de Rééducation et de Formation Professionnelle (le CRFP) de l’Institut Don Bosco de Gradignan est un des centres du Réseau Don Bosco Action sociale qui accueille des mineurs migrants en France. Sylvie Dufeu, directrice du CRFP accueille, dans son Centre, 90 jeunes mineurs, dont 30 mineurs migrants. « Nous accueillons des Afghans, des Pakistanais, des Maliens, des Ivoiriens, des Guinéens. Ce sont tous des garçons. Ils arrivent à cohabiter car nous réalisons un travail éducatif pour apaiser les tensions. Ils ont beaucoup d’activités communes ; cela leur permet déjà d’être mélangés. Dans notre centre, ils intègrent très vite la formation professionnelle. Ils s’y investissent énormément. Nous avons aussi à gérer les déceptions quand il arrive que certaines écoles les refusent lorsqu’ils n’ont pas le niveau scolaire requis. »

En France, les associations travaillent en partenariat pour faire entendre les « sans voix »

Combien sont-ils à avoir la chance d’être accueillis ? Combien sont-ils encore à sillonner les routes ? Certains sont récupérés par des réseaux mafieux, de prostitution… Face à ces dangers, un collectif, coordonné par le Secours Catholique, s’est créé : « Ensemble contre la traite des êtres humains ». Des activités de plaidoyer et de sensibilisation se sont mises en place pour faire évoluer les mentalités et être force de propositions auprès des pouvoirs publics.

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

Pour aller plus loin

La pastorale des migrants (mineurs) sur le site de la conférence des évêques de France

Migrants : mineurs et isolés en France (Secours catholique)

Message du pape François pour la journée mondiale du migrant et du réfugié 2017


Mot du jour

A Rome, les Salésiens de Don Bosco ont en charge les Catacombes Saint Calixte. On peut y voir une copie, en marbre, du chef d’œuvre du sculpteur italien Stefano Maderno : le martyr de Ste Cécile. Au début du 3e siècle, la jeune Cécile, mariée à Valérien, fut, à la suite de celui-ci, condamnée à mort et décapitée, pour avoir refusé d’adorer les dieux romains. Comment cette jeune femme est-elle devenue la patronne des musiciens ? La légende autour de sa vie raconte que « pendant qu’on la martyrisait, Cécile chantait à Dieu dans son cœur ». Qu’importe qu’elle ait chanté ou non, depuis le XVe siècle, nombre de peintres ont représenté la sainte avec un instrument, très souvent un orgue portatif ; et plusieurs musiciens, comme Gounod (messe solennelle de Ste Cécile) ou Chausson (Légende de Ste Cécile), l’ont honorée de leurs compositions. De nos jours encore, nombreuses sont les Harmonies qui portent son nom et font leur fête en l’honneur de la sainte.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...