site cathobel Après avoir visité des centres d’accueil ouverts ou fermés, dès le début du grand choc migratoire, les évêques belges ont publié fin 2015 une déclaration « Vivre ensemble avec les réfugiés et migrants nos frères et sœurs ». Voici quelques extraits.

 

Nous sommes témoins d’une migration problématique ‘imposée’ à l’échelle mondiale. Très souvent les frontières s’ouvrent plus facilement aux capitaux, à l’industrie, au commerce, à l’art, à la science, à la technologie qu’aux personnes en détresse.

Les migrants sont des êtres humains porteurs d’espoir

Notre premier souci sera toujours l’accueil, quelle que soit la personne qui se présente. C’est la mission que nous avons reçue de l’Evangile. Notre première attention visera toujours la dignité de la personne qui se trouve devant nous et nous dit : « Nous sommes frères et sœurs ». Sur ce point, nous ne pouvons transiger en tant qu’Eglise. Jamais nos premières interrogations ne peuvent déboucher sur des conditions qui font peur aux autres ou qui trouvent leur source dans la peur. Il ne peut être question d’un ‘mur’ entre l’autre et moi, même si nous divergeons sur certains points.

Les migrants sont des êtres humains porteurs d’espoir. Chaque accueil doit être attentif à cet espoir. Les migrants et les réfugiés espèrent que nous reconnaîtrons et respecterons leurs espoirs.

Le principal facteur doit être l’éducation des enfants

Comment pouvons-nous aider les pays d’origine des migrants ?... En particulier, le développement de l’agriculture est de la plus haute importance... Néanmoins, le principal facteur doit être l’éducation des enfants, poussée jusqu’au niveau de l’enseignement professionnel et secondaire.


Mot du jour

A Rome, les Salésiens de Don Bosco ont en charge les Catacombes Saint Calixte. On peut y voir une copie, en marbre, du chef d’œuvre du sculpteur italien Stefano Maderno : le martyr de Ste Cécile. Au début du 3e siècle, la jeune Cécile, mariée à Valérien, fut, à la suite de celui-ci, condamnée à mort et décapitée, pour avoir refusé d’adorer les dieux romains. Comment cette jeune femme est-elle devenue la patronne des musiciens ? La légende autour de sa vie raconte que « pendant qu’on la martyrisait, Cécile chantait à Dieu dans son cœur ». Qu’importe qu’elle ait chanté ou non, depuis le XVe siècle, nombre de peintres ont représenté la sainte avec un instrument, très souvent un orgue portatif ; et plusieurs musiciens, comme Gounod (messe solennelle de Ste Cécile) ou Chausson (Légende de Ste Cécile), l’ont honorée de leurs compositions. De nos jours encore, nombreuses sont les Harmonies qui portent son nom et font leur fête en l’honneur de la sainte.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...