migrants mineurs isoles 002 Après une enfance au Cameroun, Sylvain a voulu partir ailleurs faute de travail. Il a rencontré les salésiens de Don Bosco en Espagne. Puis accompagné en France, il a découvert l’esprit de famille : « Car nous les jeunes migrants, on a souvent des moments où on se sent seul face à soi-même ». 

 

Pourquoi es-tu parti du Cameroun ?

Je suis parti de mon pays parce que les conditions sociales, la famine et la misère me devenaient intolérable. Je me suis retrouvé devant l'impossibilité de penser mon avenir. J’ai vécu dans un bidonville. Mes amis qui ont fait des études ne trouvant pas de travail devenaient alcooliques. Il y avait un environnement qui ne permettait pas de voir l’avenir. J'ai eu alors l'idée d’aller « chercher ailleurs ». Aujourd'hui mes copains qui étaient étudiants universitaires se retrouvent travailleurs dans les bananeraies.

Comment s’est passé ton voyage ?

J'ai eu un trajet très difficile avec beaucoup de contraintes et dangers. Le fait de voyager sans apports financiers, marcher des kilomètres, dormir sans manger, dans des endroits désertiques, sous la pluie, avec la peur des escrocs sur la route. Cela fait partie du trajet. Celui du Cameroun jusqu’en France a duré 2 ans à peu près : 1 mois au Nigeria, 2 mois au Niger, 3 mois en Algérie, 8 mois au Maroc, 2 mois en centre de rétention en Espagne dans la ville d'Algésiras en attente que les autorités s'assurent de ma nationalité, 8 mois en Espagne puis en France.  

Le Niger m’a beaucoup marqué par le soleil. Il pleut très peu. Ce pays est vraiment désertique, trop dur. Je vendais des œufs pour 25 Francs CFA [soit 0,04 €], un rien. J’ai eu beaucoup de difficultés à réunir la somme pour continuer. Beaucoup de migrants sont devenus fous à cause de l’environnement très hostile des pays traversés.

Comment s’est passé ton arrivée chez les salésiens et dans les structures d'accueil ?

J’ai bien été accueilli en Europe, en Espagne comme en France. J’ai vite été intégré, et scolarisé. J’ai pu vite prendre le rythme. J'avais rencontré Pierre-Jean en Espagne à Jaén. Puis j'ai dû me diriger vers la France pour espérer un avenir meilleur car la crise économique s'installait en Espagne. J’ai été orienté vers le Secours Catholique pour trouver des vêtements. Le foyer a pu prendre soin de moi et me donner une chance comme tous les autres jeunes en France.

J'aime l'accueil que j'ai reçu par les frères salésiens. Il est très chaleureux. Encore aujourd’hui je suis toujours en contact avec eux. Pierre-Jean est comme mon grand frère. Je me confie régulièrement. Le contact avec les salésiens est proche ; on sent un partage ; on se sent en famille.

J’ai pu retrouver Pierre-Jean à Lyon ; je me sens comme « retrouvé ». J’ai le sentiment de ne pas me sentir seul. Nous, les jeunes migrants, on a souvent des moments où on se ressent seul face à soi-même. Mais le fait de retrouver un frère salésien, là où j’ai atterri, cela permet d’aller de l’avant : on se retrouve, on mange ensemble comme en famille. Cela rassure fortement.

Maintenant, te sens tu intégré ?

Aujourd’hui, je peux dire que je suis intégré car j’apprécie et j’apprends la culture française. J’ai une copine qui est française, un enfant qui est français ; je fais mes études. Je suis heureux de l’école que je fréquente avec mes amis français. J’ai appris la culture française par la gastronomie. J’ai entamé des études de restauration ; j’ai travaillé dans un bouchon lyonnais très connu. Actuellement je travaille dans un bistrot réputé de Lyon. J’envisage de voir si je peux prolonger par d’autres formations. Je voudrais être bénévole à la Croix Rouge, effectuer un service civique, et aider les sans-abris. 

 

Propos recueillis par Pierre-Jean Allard,
Salésien de Don Bosco,
En formation pour l’accompagnement juridique des migrants


Mot du jour

synode des jeunes Don Bosco

Parole de jeunes : Anthony

 

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Week-end Don Bosco jeunes et familles. Inscrivez-vous pour les 10 ans

      week end don bosco 2018 C'est une édition exceptionnelle du " Week-end Don Bosco jeunes et familles " qui se prépare : l'édition des 10 ans ! Il aura lieu du 30 octobre au 3 novembre dans les Alpes. Le réseau des anciens élèves se met au service des jeunes et des familles en proposant quatre jours de détente, de sport, de réflexion et de spiritualité au cœur du village-vacances AEC de Samoëns (Haute-Savoie). Cinq jours à la montagne… et à la salésienne !

      Lire la suite

    • Week-end MSJ : c’est la rentrée !

      MSJ TRACT SEPT2018 Les 28-30 septembre c’est le premier rendez-vous du Mouvement Salésien des Jeunes de la rentrée ! Week-end de partage et de relecture d’expériences un peu particulier. Ils vivent un temps pour les jeunes organisés par les jeunes.

      Lire la suite

    • Camp jeunes : un séjour en « road trip » en Israël-Palestine

      pelerinage israel don bosco 01 Il y a deux ans, des jeunes de la paroisse d’Argenteuil, confiée aux salésiens de Don Bosco, voulaient partir en « road trip » en Israël pour retrouver l’origine du christianisme… Un projet un peu fou pour des jeunes adultes étudiants ou au tout début de leur vie active ! Ils demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. Eté 2018, ce projet se réalise !

      Lire la suite

    • Campobosco : ils ont bien dé-collé !

      Campobosco 2018 02 Du 26 au 30 Août, plus de 250 jeunes, issus de notre réseau ou d’ailleurs, et une soixantaine d’adultes de la famille salésienne se sont retrouvés au Colle Don Bosco pour vivre la 14ème édition du Campobosco, sur le thème « Prêt à de-colle(r) ». Quatre jours, du dimanche 26 août au jeudi 30 août 2018, pour vivre un R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières). 5 journées bien remplies pour recharger les batteries avant la rentrée scolaire !

      Lire la suite

    • A 29 ans, Tantely s’engage définitivement chez les Salésiens

      Don Bosco Madagascar voeux 05 Les liens entre les provinces salésiennes de Madagascar et de France-Belgique sont profonds et nourris. Plusieurs jeunes frères sont venus en France ces dernières années, dans le cadre de leurs études. Parmi eux, Tantely Randrianantenaina, 29 ans, arrivé en France d’abord à Ressins en 2015, puis à Lyon pour suivre des études de théologie à l’université catholique. Tantely était notamment accompagnateur auprès du MSJ Rhône-Alpes. Il a prononcé ses vœux définitifs le 2 septembre à Madagascar. Lionel Touron a fait partie de la délégation française, emmenée par le père provincial. Il témoigne.

      Lire la suite

    • Le MSJ, membre de Don Bosco Youth-Net : une ouverture sur le monde

      msj don bosco youth net 02 Depuis mars 2018, le Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) fait partie du réseau Don Bosco Youth-Net (DBYN). Convaincue de la pertinence de goûter à l’animation salésienne au sein d’autres réalités européennes, Anne-Florence Perras, présidente du MSJ, nous en donne les raisons et opportunités.

      Lire la suite