migrants mineurs isoles 002 Après une enfance au Cameroun, Sylvain a voulu partir ailleurs faute de travail. Il a rencontré les salésiens de Don Bosco en Espagne. Puis accompagné en France, il a découvert l’esprit de famille : « Car nous les jeunes migrants, on a souvent des moments où on se sent seul face à soi-même ». 

 

Pourquoi es-tu parti du Cameroun ?

Je suis parti de mon pays parce que les conditions sociales, la famine et la misère me devenaient intolérable. Je me suis retrouvé devant l'impossibilité de penser mon avenir. J’ai vécu dans un bidonville. Mes amis qui ont fait des études ne trouvant pas de travail devenaient alcooliques. Il y avait un environnement qui ne permettait pas de voir l’avenir. J'ai eu alors l'idée d’aller « chercher ailleurs ». Aujourd'hui mes copains qui étaient étudiants universitaires se retrouvent travailleurs dans les bananeraies.

Comment s’est passé ton voyage ?

J'ai eu un trajet très difficile avec beaucoup de contraintes et dangers. Le fait de voyager sans apports financiers, marcher des kilomètres, dormir sans manger, dans des endroits désertiques, sous la pluie, avec la peur des escrocs sur la route. Cela fait partie du trajet. Celui du Cameroun jusqu’en France a duré 2 ans à peu près : 1 mois au Nigeria, 2 mois au Niger, 3 mois en Algérie, 8 mois au Maroc, 2 mois en centre de rétention en Espagne dans la ville d'Algésiras en attente que les autorités s'assurent de ma nationalité, 8 mois en Espagne puis en France.  

Le Niger m’a beaucoup marqué par le soleil. Il pleut très peu. Ce pays est vraiment désertique, trop dur. Je vendais des œufs pour 25 Francs CFA [soit 0,04 €], un rien. J’ai eu beaucoup de difficultés à réunir la somme pour continuer. Beaucoup de migrants sont devenus fous à cause de l’environnement très hostile des pays traversés.

Comment s’est passé ton arrivée chez les salésiens et dans les structures d'accueil ?

J’ai bien été accueilli en Europe, en Espagne comme en France. J’ai vite été intégré, et scolarisé. J’ai pu vite prendre le rythme. J'avais rencontré Pierre-Jean en Espagne à Jaén. Puis j'ai dû me diriger vers la France pour espérer un avenir meilleur car la crise économique s'installait en Espagne. J’ai été orienté vers le Secours Catholique pour trouver des vêtements. Le foyer a pu prendre soin de moi et me donner une chance comme tous les autres jeunes en France.

J'aime l'accueil que j'ai reçu par les frères salésiens. Il est très chaleureux. Encore aujourd’hui je suis toujours en contact avec eux. Pierre-Jean est comme mon grand frère. Je me confie régulièrement. Le contact avec les salésiens est proche ; on sent un partage ; on se sent en famille.

J’ai pu retrouver Pierre-Jean à Lyon ; je me sens comme « retrouvé ». J’ai le sentiment de ne pas me sentir seul. Nous, les jeunes migrants, on a souvent des moments où on se ressent seul face à soi-même. Mais le fait de retrouver un frère salésien, là où j’ai atterri, cela permet d’aller de l’avant : on se retrouve, on mange ensemble comme en famille. Cela rassure fortement.

Maintenant, te sens tu intégré ?

Aujourd’hui, je peux dire que je suis intégré car j’apprécie et j’apprends la culture française. J’ai une copine qui est française, un enfant qui est français ; je fais mes études. Je suis heureux de l’école que je fréquente avec mes amis français. J’ai appris la culture française par la gastronomie. J’ai entamé des études de restauration ; j’ai travaillé dans un bouchon lyonnais très connu. Actuellement je travaille dans un bistrot réputé de Lyon. J’envisage de voir si je peux prolonger par d’autres formations. Je voudrais être bénévole à la Croix Rouge, effectuer un service civique, et aider les sans-abris. 

 

Propos recueillis par Pierre-Jean Allard,
Salésien de Don Bosco,
En formation pour l’accompagnement juridique des migrants


Mot du jour

« Il faut marcher et penser, et non pas s’asseoir et penser » Maxime arménienne

La vie moderne peut être très sédentaire. Pour la première fois de l’histoire, l’homme peut vivre une vie entièrement sédentaire. Les moyens de transport, les escaliers mécaniques, les ascenseurs, lui permettent de se déplacer d’un endroit à l’autre en restant assis, les téléphones et les ordinateurs de se nourrir, se divertir ou travailler en restant sur place.

Mais l’esprit est aussi le maître du corps. Lorsque l’esprit commande, le corps doit nécessairement suivre ! Cette relation corps et âme est remplie de subtilités et de récompenses. Lorsqu’on marche, quelque chose s’opère entre le corps et l’esprit : une forme de synergie créatrice et de magie. Alors promenons-nous !

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Patrick Loyer, Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Martin Sautereau : « je veux transmettre ce que j’ai reçu. »

      martin au campobosco 01 Le prochain Campobosco a lieu du 26 au 30 août à Turin (Italie). Écoute de grands témoins et débats entre jeunes, jeux, célébrations, veillées festives, activités sportives, ateliers : théâtre, clown, danse, musique, chant, multimédia… C’est un grand temps fort qui traverse la vie des jeunes. Martin Sautereau, lui, s’est senti transformé par l’expérience du Campobosco. Témoignage.

      Lire la suite

    • Les Anciens élèves de Don Bosco toujours plus innovants !

      ADB ADBS AG Le réseau des anciens élèves s'est réuni mi-mars à Lyon. L'occasion d'annoncer que le projet de plate-forme Don Bosco est entré dans sa phase opérationnelle. Rappelons l'objectif de la plate-forme Don Bosco : permettre aux élèves du réseau de trouver des stages, bénéficier de contacts en entreprise, en s'appuyant sur le réseau des anciens élèves et sur les entreprises proches de nos "maisons".

      Lire la suite

    • Le Décalogue de l’Accompagnateur Salésien

      decalogue accompagnateur Elaboré au cours des Journées de Spiritualité de la Famille Salésienne, le « Décalogue de l’Accompagnateur Salésien » a été un cadeau des sœurs salésiennes de Don Bosco au Recteur Majeur pour le remercier du message de l’Etrenne 2018.

      Lire la suite

    • Whatsapp’El ? 130 jeunes au weekend MSJ de mars 2018

      msj paris 2018 03 Le Mouvement Salésien des Jeunes s’est réuni à Paris autour du thème de l’appel et de la vocation, sous le slogan 2.0 : Whatsapp’El. Et pour le coup, l’appel avait été entendu puisque 130 jeunes étaient présents durant le week-end du 16/18 mars ! Quelle joie d’être si nombreux et de compter tant de nouveaux visages ! Témoignage de Anne-Elisabeth Lesne.

      Lire la suite

    • Don Bosco dans la collection « Grande Figure de la Spiritualité Chrétienne »

      grande figure spiritualite chretienne Jean-Marie Petitclerc, Michael Lonsdale, un magnifique duo réuni dans un livre : Don Bosco, édité au sein de la collection : Les Grandes Figures de la Spiritualité Chrétienne. 40 volumes consacrés à 40 saints. La collection « Les Grandes Figures de la Spiritualité Chrétienne », dirigée par Michael Lonsdale, présente le saint patron des salésiens dans un beau livre accompagné d’un CD.

      Lire la suite

    • « Un jeune à la foi » : 24 jeunes écrivent sur leur foi. Un livre pour tous !

      Un jeune a la foi C’est à partir de la description d’un objet que 24 jeunes du MSJ (Mouvement Salésien des Jeunes) ont souhaitaient exprimer leur foi… Une foi vivante et présente dans le quotidien de chacun… Le credo se vit au détour d’une rose, d’une chemise scoute, d’un abonnement de train, d’un peignoir, d’un diamant ou encore d’une paire de skis. Une invitation à regarder ce qui nous entoure… autrement !Logo video80

      Lire la suite