question education partir voyage scolaire 003 L’éloignement de l’enfant, lors d’un départ en voyage scolaire ou en centre de vacances, constitue souvent une source d’angoisse pour lui et pour ses parents. Suite aux attentats, cette sensibilité s’est accrue. Alors, peur ou confiance ?

 

Angoisse, pour l'enfant tout d’abord, qui doit affronter la peur de l’inconnu, l’insécurité causée par la perte de ses repères habituels, l’obligation qui sera sienne d’être en lien avec des personnes qu’il ne connaît pas, camarades de son âge et adultes. Mais aussi pour ses parents qui ont l’impression de perdre la maîtrise de ce qui pourrait arriver, et l’inquiétude conduit parfois à envisager le pire.

Angoisse légitime

Une telle angoisse est renforcée par le climat actuel, rendu lourd par la menace terroriste dont le politique et les médias nous entretiennent tous les jours. La stratégie des terroristes consiste en effet à instiller la peur. Et ce serait céder à leur pouvoir que de changer notre mode de vie.

Aussi combien est-il important aujourd’hui pour les parents de ne pas se laisser submerger par cette peur au point de ne plus permettre à l’enfant de sortir du cercle familial. Il nous faut en effet rappeler l’importance, pour le développement de l’enfant, de ces sorties qui lui permettent d’élargir son horizon et de développer ses compétences relationnelles. De telles expériences contribuent à préparer son insertion dans la société. Rappelons en effet qu’éduquer (littéralement « conduire hors de ») consiste à préparer l’enfant, une fois sorti du ventre de sa mère, à sortir du cercle familial pour prendre place dans la société des hommes et des femmes de son temps.


question education partir voyage scolaire 002

« De telles expériences contribuent à préparer son insertion dans la société. »

Confiance nécessaire

Alors, même si la peur est légitime, - et il convient de transmettre à l’enfant des conseils de prudence (obéissance aux consignes de sécurité données par les adultes, connaissance des risques causés par des rencontres dangereuses) -, il est important de l’aider à maîtriser son angoisse de partir plutôt que la renforcer par la perception qui sera sienne de notre inquiétude.

Quelques conseils, qu’il faudra bien sûr adapter à l’âge de l’enfant, peuvent être utiles : lui faire découvrir par quelques photos (aujourd’hui c’est facile avec internet) le lieu où il va se rendre, créer du lien, avant le départ, avec les adultes qui seront responsables de lui, lui exprimer votre fierté de le voir grandir au point de pouvoir vous quitter et le rassurer sur le maintien du lien avec vous malgré la distance. Mais il ne faudrait pas (c’est le risque couru aujourd’hui avec le téléphone portable) que la permanence du lien l’empêche d’effectuer son expérience de l’autonomie.

Un mot-clef résume l’ensemble de ces conseils : la confiance. Vous devez manifester votre confiance à l’égard de votre enfant et à l’égard des adultes qui, en votre absence, vont en porter la responsabilité. Rappelons-nous en effet, - ce sera le mot de la fin -, que « sans confiance, pas d’éducation » comme le disait si bien Don Bosco.

question education partir voyage scolaire 001

 

Jean Marie Petitclerc,
Salésien de Don Bosco,
Auteur de la pédagogie de Don Bosco en 12 mots-clés


Mot du jour

L’engagement humanitaire est un souci pour l’homme qui conduit à en prendre soin partout où il souffre. C’est une conscience récente qui amène certains à donner de leur temps pour rendre service dans des situations d’urgence ou durables de faim, de maladie, de guerre. Don Bosco déjà avait su engager ses jeunes dans la lutte contre le choléra lorsque ce fléau avait touché la ville de Turin en juillet 1854. Disposés à vivre cette solidarité, une cinquantaine de jeunes acceptent d’aller porter secours aux malades dans les maisons et les hôpitaux. Aujourd’hui, le volontariat international permet à tous les jeunes qui le souhaitent de vivre cette solidarité. Toute éducation, pour être complète, doit ouvrir à cette dimension du service. La générosité existe, à condition de savoir l’encourager et la solliciter.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite