education 1 La difficulté de certains jeunes à sortir de leur quartier constitue un réel frein à leur insertion sociale et professionnelle. Elle a un impact sur la capacité à se rendre à des rendez-vous et à ouvrir son univers relationnel.

 

Il existe un lien entre la capacité à bouger dans l’espace et la capacité à bouger dans sa tête. Plus un jeune est capable d’initier et de vivre une mobilité géographique, plus il est en capacité d’appréhender et de traverser les changements et les insécurités de sa vie. La difficulté à sortir de son quartier a un impact sur la capacité à se rendre à des rendez-vous, à assumer les inévitables inconforts des traversées dans des univers inexplorés. Mobilité géographique et mobilité interne vont de pair.

Au Valdocco de Nice, les éducateurs organisent des activités de randonnée à vélo à partir desquelles il est possible de donner matière à penser au jeune sur ses mobilités. La métaphore de l’orientation dans un espace naturel leur permet de réfléchir sur ce qui favorise et soutient leur orientation dans la vie. Trois éléments sont travaillés avec le jeune : gérer l’inconnu, repérer des points d’appuis, construire le sens.

« Mobilité géographique et mobilité interne vont de pair. »

Gérer l’inconnu

Les sorties sont organisées sur des lieux que les jeunes ne connaissent pas. Les confronter à l’inconfort de l’inconnu est le point de départ du travail que l’équipe éducative cherche à initier. Comme l’indique Eric Le Breton, l’incapacité à se représenter l’espace vers lequel se diriger, à évaluer le temps du déplacement, entraîne chez le jeune une forme d’insécurité. Durant les activités « VTT d’orientation », nous tentons de faire vivre une expérience constructive de gestion de ces paramètres d’espace et de temps. Prendre un plan, un numéro de téléphone, ou encore télécharger l’application des moyens de transports utilisés... Ces petits moyens favorisent la projection et les représentations du jeune de sa mobilité à venir.

education 2

education 3

Repérer des points d’appui

Il s’agit de développer chez le jeune la curiosité et le sens de l’observation sur les outils : les balises en forêt, le plan, les horaires en villes. Les éducateurs proposent des arrêts réguliers pour faire le point, le jeune repère le chemin déjà parcouru, et celui qu’il reste encore à accomplir pour atteindre l’objectif.

 

 

 

Livre bouger



Bouger pour s’en sortir. Mobilité quotidienne et intégration sociale
Dir. Eric Le Breton, Editions Armand Colin, 2005

Elaborer du sens

Une fois le parcours effectué, il importe de prendre le temps de relecture avec le jeune. Nous l'invitons à penser ses points d’appui, comment il peut s’orienter dans la vie en partant de la métaphore de l’équipement - comme celui qui lui est nécessaire pour une balade à vélo ou une randonnée. Il s'agit de développer sa réflexivité sur la manière de gérer ses questions d’orientation de vie.

Les activités de sortie hors du quartier d’habitation permettent aux jeunes de (se) sortir du chaos de la non-représentation des espaces et des temps. En fait, tout adulte, parent, éducateur, est capable d'accompagner l’adolescent à partir d’une expérience concrète de mobilité, car sortir de l’immobilisme favorise les rencontres improbables.

 

Le Valdocco 

Le Valdocco est un organisme à caractère social fondé sur les inspirations de la pédagogie de Don Bosco et dont les antennes se trouvent à Argenteuil, Nice, Lille, Lyon. Il fait partie du Réseau Don Bosco Action Sociale.

 

Le site : Le Valdocco

La page facebook du Valdocco

Emmanuel Besnard;
salésien de Don Bosco,
éducateur spécialisé,
Directeur du Valdocco de Nice


Mot du jour

Au début d’une aventure, chacun bénéficie de la «  chance du débutant ».

Un signe bienveillant du destin, de la Providence, nous indique que nous sommes sur la bonne voie, nous conforte dans notre décision de relever le défi.

Viens ensuite l’épreuve de l’initié, ce chemin de patience où se mesurent les volontés, les déterminations.

Là se distinguent deux catégories de personnes : celles qui persévèrent et celles qui baissent les bras.

Puis se dessine l’assaut du conquérant, l’ultime épreuve, où seul le plus fort, le plus déterminé, atteint son but. Mais certains ont fourni tant d’efforts et ont tant omis de se ménager qu’ils cèdent parfois malheureusement tout près du but

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi