culture des jeunes mangas 01 Vaste sujet qu'est le manga ! Pour faire simple, on appelle « manga » une bande dessinée japonaise respectant plusieurs « codes » fondamentaux et, devant être lus de droite à gauche ainsi que de haut en bas. Le manga diffère aussi bien des bandes dessinées que d’autre livres comportant des illustrations, tant par ses dessins que par sa mise en scène.

 

culture des jeunes mangas 02 Auprès des jeunes, et ce, depuis des années, l'animé et le manga ont tous deux un univers et un style totalement différents des bandes dessinées que les adultes connaissent. Cela tranche avec les bandes dessinées classiques ou avec les séries télévisées ou les films couramment diffusés. Cela les plonge dans une culture totalement différente. Pour les jeunes, c’est « une super découverte d’une autre culture.

Les mangas : une culture totalement différente

Cet art inspire de nombreux auteurs et se diversifie énormément. Les grands classiques de la littérature française se déclinent aujourd’hui en mangas : Jules Verne, Les Misérables et aussi Jésus ou la Bible. « Et quand on nous dit, nos parents bien souvent, qu’on ne lit pas ou pas assez, le manga est un bon moyen pour lire, se divertir ou se cultiver. » Néanmoins, toutes les adaptations de classiques en mangas ne se valent pas et parfois lire la version originale est préférable.

Proches des films d’animation, les animés ne sont pas à confondre avec les mangas. Ces séries d'animation proviennent du Japon, appelées donc aussi « japanime ». Les émotions provoquées par ces animés varient en fonction de la sensibilité de chaque spectateur, mais tout est très codé. Certains sont plus destinés à susciter de la joie, d’autres de la peur ou encore de la tristesse.

Florent LERUSTE,sdb, en collaboration avec Nassim TADJER (14 ans)


Lourdes 2019

congres lourdes 2019 salesien don bosco

Toutes les informations sur le pèlerinage Lourdes 2019...

Mot du jour

52 paroles s1 e7

À entendre nos jeunes interviewés, la famille est au cœur de tous les apprentissages. Parfois contradictoires. Apprendre « à faire confiance aux gens », « à ne faire confiance qu’à soi-même. », « à toujours me méfier », « à ne jamais dépendre de quelqu’un.

Au-delà de ces divergences, il y a un socle commun de valeurs. Les parents, ce sont eux qui apprennent la vie résume simplement Tiphaine. L’apprentissage du respect revient souvent associé à celui des valeurs. «Mes parents m’ont tout appris… Ils ont fait ce que je suis, la femme que je suis » souligne Anaïs. « Ils m’ont appris à être heureux, à être quelqu’un de bien » (Nicolas).

Question : L’apprentissage semble aller de soi au sein de la famille mais prenons-nous assez le temps de réfléchir à ce compagnonnage primordial ?

Voir le 7è épisode : Qu’as-tu appris de tes parents ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...