desinformation internet Deux informations : « Un mauvais perdant joue au Monopoly avec ses amis… bilan : 2 morts et 4 blessés » (source : Nordpresse) - « Le Monopoly a fêté ses 80 ans avec de vrais billets » (source : Les échos) Quelle information semble la plus plausible ? Si les jeunes prennent les sites d’informations parodiques comme Nordpresse en Belgique ou Legorafi en France pour argent comptant… il y a de quoi s’inquiéter ! Alors comment éduquer nos enfants à bien utiliser internet ? Don Bosco Aujourd’hui a interrogé Benoit Deseure, journaliste à La Voix du Nord. Voici ses six conseils à donner aux jeunes.

 

Aujourd’hui, pour s’informer, mille et une « sources » sont possibles. 99% des 12-24 ans sont internautes (contre 80 % de la population) et les adolescents de 12-17 ans disent à 49% suivre l’actualité sur Internet. Ils sont même 72% chez les 18-24 ans ! Mais s’informer correctement dans ce grand fourre-tout qu’est internet mérite de s’astreindre à quelques « règles de survie » !

Vérifier et signaler 

 Quelques ressources sur internet :

hoax net.be

Hoax-net.be : pour vérifier les canulars 

hoaxbuster.com

hoaxbuster.com : information ou désinformation ?

internet signalement  

 Le site du gouvernement pour signaler des contenus répréhensibles ou dangereux...

 

 

6 conseils à donner aux jeunes

  1. Vérifier qui publie. Le Gorafi, c’est un site satirique ; le Figaro, c’est un site d’informations ! Le deuxième est fiable, le premier est juste faux… fait pour rire… Même quand un ami partage quelque chose sur facebook, il faut toujours vérifier la source.

  2. Comprendre que les professionnels obéissent à des règles strictes. Distinguer le fait du commentaire ; ne publier une information que quand elle est complètement vérifiée, etc. Il y a des règles. Elles ne servent pas à « cacher » des choses », mais à respecter les lecteurs.

  3. Savoir décrocher : les notifications « pushs », la multiplication des chaînes d’info, les radios d’info en continu, tout concourt à être emporté dans un tourbillon de l’information, qui peut être anxiogène. Il faut donc savoir s’offrir des moments, dans la journée, que l’on consacre à s’informer. Et ensuite, savoir décrocher pour relativiser les informations et mettre un peu de distance.

  4. Varier les sources. Les Français consultent en moyenne 15 sources médias pour s’informer chaque jour. Il suffit de choisir : vous voulez un résumé de l’actu d’ici cinq minutes ? Ou une enquête fouillée sur un sujet précis ? Une envie de découvrir quelque chose pour le simple plaisir de se cultiver ? Ou une envie de voyager par l’image ? Pour chaque envie, réserver un média.

  5. Accepter que s’informer a un prix. Les sites d’informations gratuites publient tous les mêmes informations au même moment. Creuser, approfondir et mettre en perspective ont un coût. Si s’informer est important, pourquoi ne pas y consacrer le prix d’un café ou d’un paquet de cigarettes ?

  6. Bien comprendre que pour s’ouvrir aux autres, il faut se méfier des algorithmes. Facebook voit ce que vous aimez, ce que vos amis aiment. Et vous envoie… les sujets dont vous êtes friands. Au risque de l’enfermement.

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....