cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

 

Sébastien Robert, salésien, animateur, responsable du site Don Bosco Aujourd’hui :

Autrefois, à la sortie l’école, on jouait dans la rue. Aujourd’hui, les médias sociaux sont les nouvelles cours de récréation. D’une cour à une autre, il n’y a pas d’espace physique, pas de distance qui sépare les personnes et les différents types de médias. Dans ces nouvelles cours, certains accueillent les adultes comme dans la vie réelle. Et les adultes doivent aussi interagir comme dans la vie réelle. Personnellement quand je sens que les échanges se font entre pairs, je me tais plutôt que d’entrer dans leur intimité. Avec le numérique, il n’y a pas une culture des jeunes unique, mais des cultures en fonction des expériences de chacun. Tant que ces cours virtuelles sont le reflet des cours réelles, le jeune ne risque pas de se perdre. 

Xavier Ernst, salésien, responsable de la pastorale pour la province France Belgique-sud :

J’utilise volontiers les réseaux sociaux pour oser dire aux jeunes un « mot à l’oreille » face à certaines situations. Récemment, je me suis permis d’interpeller une jeune animatrice concernant une photo où elle s’exposait dans une posture compromettante. Je l’ai discrètement questionnée sur le message qu’elle désirait transmettre et sur l’interprétation que les jeunes pourraient en faire. Étonnamment, ces « mots à l’oreille » sont toujours bien accueillis. Suit souvent un message de remerciement. 

 

Anne Méjat, salésienne, éducatrice à l’Internat Don Bosco de Ganshoren (Bruxelles) :

Un tiers des jeunes que je connais sont sur Facebook. J’agis comme sur une cour de récré : je prends des nouvelles, j’en donne, je propose des conseils, je corrige, j’encourage. Mais j'ai moins d'amis virtuels Facebook que de vraies personnes dans une cour réelle. Il est plus facile de s’y perdre : le temps de la récréation y est illimité, si je ne prends pas la décision de l'arrêter. D’ailleurs, je crois que nous devons aussi en être absents par moment pour montrer que nous en sommes libres.

 

Anne-Sophie Malesys, Animatrice de Pastorale Scolaire (APS) au lycée professionnel Sainte Marie de Bailleul :

Je suis sur facebook depuis 9 ans… je reste en contact avec mes amis, dont 400 anciens élèves : j’accepte leur demande d’amis dès que je ne les ai plus en cours… Je ne fais pas de demande, c’est le jeune qui fait la démarche, c’est primordial. Je peux grâce à cela leur mettre un petit mot pour leur anniversaire, leur demander ce qu’ils deviennent et ils savent aussi ce que je deviens… Certains m’ont demandé d’animer la célébration de leur mariage, et c’est une grande joie ! 

Anne-Flore Magnan, salésienne, éducatrice à Lille-sud :

Ce qu’il y a de beau dans une cour de récré à l’école c’est la capacité des uns et des autres à se croiser. D’abord chacun joue avec ses copains puis il y a un moment où les jeux se rencontrent et on élargit son cercle. On se découvre, on se mélange, il y a les petits et les grands. Ce qui est beau dans une vraie cour de récré c’est ce mélange. Je crois que les réseaux sociaux c’est un peu ça pour moi, il y a un grand mélange de beaucoup de choses, de style. Et je crois que du coup le salésien, la salésienne y a sa place parce que l’assistance de Don Bosco était dans la cour de récré quelle que soit la forme.

 


Mot du jour

synode des jeunes Don Bosco

Parole de jeunes : Adrien

 

 

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

6e Congrès de l’éducation salésienne
Ce qu'en disent les participants
Voir l'article

Défi citoyenneté :
lancement du label
Voir l'article

« Ils nous ont bluffés ! » Concours de
plaidoirie à l’Institut Lemonnier
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Famille Salésienne

    • Week-end Don Bosco jeunes et familles. Inscrivez-vous pour les 10 ans

      week end don bosco 2018 C'est une édition exceptionnelle du " Week-end Don Bosco jeunes et familles " qui se prépare : l'édition des 10 ans ! Il aura lieu du 30 octobre au 3 novembre dans les Alpes. Le réseau des anciens élèves se met au service des jeunes et des familles en proposant quatre jours de détente, de sport, de réflexion et de spiritualité au cœur du village-vacances AEC de Samoëns (Haute-Savoie). Cinq jours à la montagne… et à la salésienne !

      Lire la suite

    • Week-end MSJ : c’est la rentrée !

      MSJ TRACT SEPT2018 Les 28-30 septembre c’est le premier rendez-vous du Mouvement Salésien des Jeunes de la rentrée ! Week-end de partage et de relecture d’expériences un peu particulier. Ils vivent un temps pour les jeunes organisés par les jeunes.

      Lire la suite

    • Camp jeunes : un séjour en « road trip » en Israël-Palestine

      pelerinage israel don bosco 01 Il y a deux ans, des jeunes de la paroisse d’Argenteuil, confiée aux salésiens de Don Bosco, voulaient partir en « road trip » en Israël pour retrouver l’origine du christianisme… Un projet un peu fou pour des jeunes adultes étudiants ou au tout début de leur vie active ! Ils demandent à la province si un salésien peut les accompagner spirituellement. Eté 2018, ce projet se réalise !

      Lire la suite

    • Campobosco : ils ont bien dé-collé !

      Campobosco 2018 02 Du 26 au 30 Août, plus de 250 jeunes, issus de notre réseau ou d’ailleurs, et une soixantaine d’adultes de la famille salésienne se sont retrouvés au Colle Don Bosco pour vivre la 14ème édition du Campobosco, sur le thème « Prêt à de-colle(r) ». Quatre jours, du dimanche 26 août au jeudi 30 août 2018, pour vivre un R.A.P. (Réflexions, Activités, Prières). 5 journées bien remplies pour recharger les batteries avant la rentrée scolaire !

      Lire la suite

    • A 29 ans, Tantely s’engage définitivement chez les Salésiens

      Don Bosco Madagascar voeux 05 Les liens entre les provinces salésiennes de Madagascar et de France-Belgique sont profonds et nourris. Plusieurs jeunes frères sont venus en France ces dernières années, dans le cadre de leurs études. Parmi eux, Tantely Randrianantenaina, 29 ans, arrivé en France d’abord à Ressins en 2015, puis à Lyon pour suivre des études de théologie à l’université catholique. Tantely était notamment accompagnateur auprès du MSJ Rhône-Alpes. Il a prononcé ses vœux définitifs le 2 septembre à Madagascar. Lionel Touron a fait partie de la délégation française, emmenée par le père provincial. Il témoigne.

      Lire la suite

    • Le MSJ, membre de Don Bosco Youth-Net : une ouverture sur le monde

      msj don bosco youth net 02 Depuis mars 2018, le Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) fait partie du réseau Don Bosco Youth-Net (DBYN). Convaincue de la pertinence de goûter à l’animation salésienne au sein d’autres réalités européennes, Anne-Florence Perras, présidente du MSJ, nous en donne les raisons et opportunités.

      Lire la suite