pixabay Pexels Chaque année, ça recommence. Quoi donc ? Mais Roland Garros, bien sûr. En tant que sportifs, passionnés de tennis, nous souhaitons vivre ce temps d’immenses rencontres autour de nos champions, de nos idoles.

 

pixabay andremcenroe Allez voir un match à Roland Garros, c’est bien. Être ramasseur de balles lors de ce tournoi, c’est encore mieux ! Mais il y aussi les autres tournois où l’on peut vivre notre passion : l’Open Parc de Lyon, Soprasteria à Lyon, l’Open de Paris Bercy…

Sportifs

Cela fait plusieurs années que nous avons commencé à jouer au tennis en club. Nous quatre, nous avons commencé tôt, à l’âge de 4 ans. Aujourd’hui, nous jouons à un rythme de 3 à 5 séances d’entrainement par semaine et les matchs le week-end. On nous dit souvent que c’est trop, qu’il y a nos études mais pour nous, c’est un équilibre important. « Pour moi, ce rythme sportif est très équilibré ; j’arrive à allier mon sport avec mes amis et les études » confirme Cyprien.

pixabay Come Cyprien Mathis Maxime Pourquoi un tel investissement ? « Le tennis est plus qu’une passion. J’y prends énormément de plaisir. J’ai un grand esprit compétitif, ce qui me pousse à me dépasser à chaque match que je joue. Cela m’apporte un immense bien-être, de la fierté et de la reconnaissance » nous dit Maxime. Cyprien rajoute : « Cela m’apporte du plaisir, de la maîtrise de moi-même ainsi que de la combativité ». « Cela me fait grandir car il faut beaucoup prendre sur soi » rajoute Mathis.

Ramasseur de balles

pixabay skeeze Que nous soyons au collège ou au début du lycée, nous avons eu la chance ces derniers mois de vivre cette expérience de ramasseurs de balles. Par exemple, pour Roland Garros, il faut passer les sélections et, une fois à Paris, si l’on fait bien les choses, on peut avoir la chance d’être ramasseur pour la finale. « Ce sont des moments inoubliables de sport et de partage ; ce ne sont que des moments de joies avec toutes les personnes que l’on rencontre en étant au service de sa passion » nous partage Cyprien. Maxime complète : « J’ai vécu la plus belle expérience de ma vie, j’ai rencontré de nombreux amis venus des quatre coins de la France, et même du monde, avec des ramasseurs australiens ou encore chinois. Cette expérience m’a appris l’humilité, l’esprit d’équipe, la tolérance et m’a fait gagner en maturité. Ces trois semaines resteront toujours gravées dans ma tête, les gens que j’ai rencontrés aussi ! ».

Être ramasseur au plus près des grands joueurs est vraiment une expérience formidable, comme nous le dit Mathis : « Approcher les grands joueurs, et même les servir, cela m’a procuré une grande joie. »

Vivre de telles expériences, cela nous a aidés à grandir, la tête pleine de souvenirs. « Ce sont toujours de grands moments de bonheur et de partage », nous confirme Côme.

Le mot de la fin revient à Cyprien, qui nous résume ses expériences vécues : « C’est une aventure humaine autant que sportive. »

Témoignages de Côme Millet, Cyprien Lacroix, Mathis Berthet et Maxime Lépine,
coordonnés par Florent Leruste