charles jean 180De découverte en découverte, Charles-Jean, 22 ans, construit son parcours d'animateur-éducateur. Le Campobosco, le Valdocco de Lyon, le Bafa salésien... Il est passé par de nombreuses étapes salésiennes. Aujourd'hui son but est de réussir les concours d'éducateur et d'animateur spécialisé. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Les premières fois que j'ai fait de l'animation, c'était en 3ème année scout où ayant le rôle « d'entraineur », j'ai dû organiser plusieurs animations pour la troupe. C'est depuis cette année que j'ai pris conscience que je prenais du plaisir à être animateur. Depuis, le scoutisme est resté pour moi un idéal de vie à mener pour soi mais surtout pour les autres. J'y ai saisi toute l'importance de m'engager pour les plus jeunes, de m'engager tout court.

 

 

Et puis est venu le Valdocco de Lyon. D'abord par un stage de découverte d'une semaine lors de ma seconde, puis l'année suivante par une année de bénévolat achevée par un second stage d'une semaine. A côté de ça, j'ai eu la chance de connaître les Salésiens, religieux tournés vers la jeunesse. En plus de retrouver un sens à ma spiritualité, j'y ai trouvé aussi un autre moyen d'animer basé essentiellement sur l'affection et la confiance car comme le disait Don Bosco, « sans affection pas de confiance, et sans confiance pas d'éducation ».


Je suis depuis assez engagé dans le réseau salésien : au sein de ma paroisse, dans le Mouvement Salésien des Jeunes, réseau d'animateurs et de grands jeunes, ou encore le Campobosco.

 

Ces expériences m'ont donné alors l'envie d'être plus formé pour ce travail avec des jeunes. J'ai donc passé mon BAFA avec les salésiens (avec qui je suis particulièrement impliqué au sein de ma paroisse) que j'ai validé sur une année avec le Valdocco où j'ai vraiment créé un lien avec les jeunes des cités. Avec eux, nous faisions des sorties, des animations de rue et du soutien scolaire. J'ai achevé cette formation avec les scouts, le Bafa représentant finalement assez bien mon « cursus animatif ». Mais plus que d'être simplement animateur, ces expériences m'ont fait entrevoir le coté éducatif de ces animations qui est au final, le but à atteindre. Souhaitant encore plus approfondir ce chemin éducatif, j'ai arrêté mes études d'histoire pour me lancer dans un service civique au Valdocco afin de préparer au mieux mes concours d'éducateur spécialisé et de moniteur éducateur que je passe en ce moment."

 

Charles-Jean Lacroix

18 juillet 2013


Mot du jour

Lorsque Jean Bosco découvre la misère des jeunes, son premier objectif n’est pas de trouver une église ou de construire une école mais d’avoir un terrain pour jouer !

Aux éducateurs, il conseille : « Donnez ample liberté de sauter, de courir, de crier à cœur joie ». Et Marie-Dominique écrit aux sœurs de St-Cyr-sur-mer: « Dites bien aux filles que je veux qu’elles soient joyeuses, qu’elles sautent, qu’elles rient, qu’elles chantent… ! »

La cour de récréation est pour nos fondateurs, le cœur de tout acte éducatif, le centre de toutes les rencontres, de la détente, du petit mot de l’éducateur à l’oreille du jeune, du jeu collectif où chacun est vraiment lui-même, sans artifice, ni crainte ; où les aînés prennent en charge les plus petits et les timides ; où les adultes jouent avec les jeunes ; où l’on découvre ensemble les règles du vivre ensemble…

Tant et si bien qu’on dira : « Don Bosco parmi les jeunes, c’est Don Bosco dans la cour de récréation. »

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Étrenne 2018 du supérieur mondial des Salésiens
de Don Bosco : Cultivons l'art d'écouter et
d'accompagner (thème 2018 - © ANS)

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Société

    • Jean-Marie Petitclerc : « certains jeunes vivent mal Noël »

      rue de NoëlBientôt Noël, les rues et les maisons s’illuminent ! Il est temps de réfléchir à la fête, avec amis, famille, belle-famille… L’effervescence est au rendez-vous ! Pourtant, c’est l’une des périodes les plus difficiles pour les jeunes en institution. Voici le témoignage de Jean-Marie Petitclerc, qui durant 30 ans a dirigé des institutions sociales salésiennes.

      Lire la suite

    • Culture des jeunes : le rêve de devenir Youtubeurs

      YouTubeurs L’univers de Youtube est d’une grande richesse (musique, films…), mais les jeunes sont passionnés par ce que l’on appelle les youtubeurs. Vous connaissez ?

      Lire la suite

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite