Papi1 180x180Qui est le nouveau provincial ? Entré dans la congrégation à l'âge de 21 ans, le père Daniel Federspiel, 53 ans, est devenu officiellement le 27 août le nouveau provincial des salésiens de Don Bosco de France-Belgique, pour un mandat de 6 ans. Un prêtre au double visage : curé de paroisse à Argenteuil et... clown-magicien surnommé Papi. C'est lui qui succède au père Joseph Enger.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«J'ai appris la nouvelle le 23 janvier mais l'entrée en fonction fut programmée le 27 août. C'est un temps exceptionnellement long, mais c'est une chance inouïe, glisse-t-il. J'ai pu purifier mon cœur, avoir le temps de prier, de me convertir encore davantage. Et je suis très attentif à la figure du pape François, qui incarne une sensibilité ecclésiale et théologique que je partage totalement».

 

Une expérience d'humilité

 

Né à Mulhouse en 1960, le père Daniel est un véritable fils de Don Bosco. D'ailleurs, joli symbole, il a appris sa nomination un soir... alors qu'il était au milieu des jeunes : «C'était le recteur majeur au téléphone, j'ai dû sortir de la salle, il y avait trop de bruit ! » La veille, le père Pascual Chavez avait passé un premier coup de fil, depuis Rome : «Daniel, avec le conseil, nous devons prendre une décision. Si jamais c'était toi, est-ce que tu accepterais ?» «C'est une expérience d'humilité que de répondre oui à une telle question», explique le père Daniel. C'est d'abord reconnaître « que les frères ont pensé à vous, des frères souvent très expérimentés». «Puis, on se dit : 'Si c'est ça, il faut relever le défi, ne pas accepter du bout des lèvres.C'est le Seigneur qui va conduire !»

 

La vie religieuse ne fonctionne pas avec des plans


Le successeur du père Joseph Enger connaît très bien la province salésienne et «ses» frères : natif d'Alsace, il a beaucoup voyagé depuis son entrée dans la congrégation. Il fut notamment responsable de communauté à Ressins (Loire), puis maître des novices à Lyon, entre 2005 et 2009, période durant laquelle «j'ai essayé d'harmoniser une vie religieuse avec une vie d'aujourd'hui».

 

« Les Salésiens ont besoin de quelqu'un
qui parle d'une manière claire et libre »


«Je suis membre du conseil provincial, ajoute le jeune quinqua. J'ai une vision assez large de la province. Et une trentaine d'années de vie religieuse tout de même...» S'attendait-il à ce nouveau service, alors ? «Non, la vie religieuse ne fonctionne pas avec des plans... Je n'ai pas de programme ! La vie religieuse fonctionne à l'écoute de l'Esprit saint et l'Esprit agit souvent de manière inattendue.»

 

A l'horizon 2015

 

Sa première mission est de « visiter les frères dans les lieux de communautés, pour écouter ce qui se vit. Une mission qu'il compte accomplir avec les membres du nouveau conseil provincial (les frères Alain Beylot, Jean-Noël Charmoille, Vincent Grodziski, Rudy Hainaux, Jean-Marie Petitclerc, Olivier Robin et Dominik Salm).


A l'horizon, le bicentenaire de la naissance de Jean Bosco en 2015: «Ce n'est pas une commémoration de date, c'est le début d'une espérance, cette volonté de porter le Christ auprès des autres à la manière de Jean Bosco. L'occasion de poser une question à chaque frère : et toi, maintenant, que donnes-tu aux jeunes ?»


«Les Salésiens n'ont pas besoin d'un chef d'entreprise, mais de quelqu'un qui parle d'une manière suffisamment claire et libre, claire pour que chacun puisse s'y accrocher, et libre pour que chacun puisse y adhérer avec l'expression de sa personnalité propre.»

 

 


Benoit DESEURE

29 aout 2013

 

 

 CELEBRATION D'ACCUEIL
DU NOUVEAU PROVINCIAL

27 AOUT 2013
LYON

 

La passation entre le P. Joseph Enger et le Père Daniel Federspiel, nouveau provincial, a eu lieu au cours d'une célébration eucharistique présidée par Mgr Pican. Etaient également présents de nombreux confrères, dont l'ancien et le nouveau conseil du provincial, les provinciales FMA de France et de Belgique-Sud et leurs sœurs, des Salésiens Coopérateurs dont la coordinatrice nationale Hélène Buschenrieder, des Volontaires de Don Bosco, de nombreux laïcs associés dont les chefs d'établissement...

Papi2 355x248Le père Daniel, nouveau provincial et le père Joseph, ancien provincialPapi3 355x248Le père José Miguel Nunez, délégué mondial pour la région Ouest 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Père José Miguel Nunez, délégué mondial pour la région Ouest, venu pour la célébration, a transmis au Père Federspiel, « l'affection et la proximité » du Recteur Majeur, le Père Pascual Chavez. Dans son homélie, il a dit au nouveau provincial : « sois toujours un homme de Dieu pour qu´en son nom, tu puisses réconforter ceux qui hésitent, encourager ceux qui courent le risque de perdre l´espérance, soutenir les plus faibles et raviver la foi de ceux qui partagent le chemin avec toi. »

 

Téléchargez l'homélie du Père José Miguel Nunez.

 Papi4 355x248Papi5 355x248

 

 

 

 

 

 


Mot du jour

Le nom est la dernière chose qui nous reste quand les parents ne sont plus là. C’est un lien qui atteste de notre humanité engendrée. Le nom nous inscrit dans une histoire, dans une filiation, dans une famille. Le nom ne nous appartient pas vraiment : il se transmet. Il constitue aussi une part de notre identité sociale : avec lui, nous sommes d’un peuple. L’engouement actuel pour la généalogie nous prouve l’importance vitale du nom et de ce qu’il représente.

Etre appelé par son nom, c’est être reconnu et rejoint dans son humanité. Quand Dieu appelle, il le fait à l’aide du nom, car chacun est unique. En nommant leurs enfants, les parents prennent soin de choisir un prénom qui ait du sens. On voit bien quelles difficultés personnelles peut vivre un enfant ou un adolescent qui n’aurait plus la possibilité de se référer à une filiation pour tisser les liens de son histoire. Pour aller de l’avant, chacun a besoin de savoir d’où il vient. Le nom est une pièce essentielle de cette origine.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite