loren portrait 180Avec l'équipe du MSJ, Lorène, 26 ans, donne de l'âme au quartier délaissé de Lille Sud. Grace à eux, l'esprit de Don Bosco rayonne : "Au sein du diocèse, nous sommes reconnus par notre joie de vivre et notre charisme pour l'animation !" Lorène témoigne  de cette vitalité.

 

 

"Comme l'affirme une certaine publicité, « vous ne viendrez pas à Lille Sud par hasard». Ce quartier est séparé du reste de la ville par la traversée de l'autoroute A25 et d'une voie de chemin de fer ; les deux points les plus remarquables sont la présence du deuxième plus grand cimetière de France, et d'un Centre Hospitalier Régional Universitaire... il est caractérisé par son délaissement le plus total de tout ce qu'une ville peut compter d'éléments attractifs pour le touriste lambda

 

 



L'équipe MSJ de Lille Sud s'est créée à côté des deux communautés salésiennes

 

Une communauté de frères et une communauté de sœurs, se sont implantées toutes deux au sein de Lille Sud. Une équipe du Mouvement Salésien des Jeunes naît et se propage peu à peu. Est-ce par le hasard ?


Par hasard peut-être pas, mais certaines rencontres peuvent vous conduire à effectuer des choix improbables qu'il est toujours très intéressant de relire après coup. Pourquoi ai-je appelé tel numéro de téléphone un jour de décembre à la recherche d'un logement ? Pourquoi Etienne est-il tombé sur la communauté en cherchant un groupe scout à Lille ? Pourquoi Marie a-t-elle eu envie de venir nous retrouver lorsqu'elle a appris l'organisation d'une « soirée salésienne » un jour où elle était disponible ? Toutes ses questions font parties des sacrés mystères de la vie !


Toujours est-il qu'autour des deux communautés se sont peu à peu greffés des « grands jeunes » ayant soif d'engagement, en quête d'amitié, ou tout simplement parce qu'ils se trouvaient là, à un moment donné.


Le MSJ est désormais reconnu par le diocèse pour notre charisme et notre joie de vivre


C'est à partir de ce réseau et de nos amis Belges qu'est née la branche «Nord-Belgique Sud» du Mouvement Salésien des Jeunes en Avril 2012, emmenée par Gaétan, apprenti éducateur, coordinateur de région, et soutenu par la communauté.


Notre groupe sur Lille, composé d'une quinzaine de jeunes étudiants ou professionnels, aime à se retrouver chaque deuxième mardi du mois, pour un échange fraternel et convivial sur la vie de don Bosco, la spiritualité et la pédagogie salésienne. Présents au cours des nombreux évènements organisés par la famille salésienne, nous sommes désormais reconnus au sein du diocèse de Lille par notre joie de vivre et notre charisme pour l'animation !


A travers la danse d'un « waki waki » sur le parvis de la cathédrale à l'occasion du centenaire du diocèse, ce sont tous les visages que nous rencontrons à Lille Sud que nous souhaitons présenter à tous ceux qui n'ont jamais été amenés à traverser le périph'. Une manière pour nous d'interpeller et de dire : « Venez, et osez la rencontre ! ».


Le MSJ à Lille est en pleine vitalité, et il n'a pas fini de l'être.

Lorène

1aout 2013

 

 

 

ChefsScouts355Certains d'entre nous sont chefs scouts à Lille SudLorene Danses355Le MSJ fait danser au centenaire du diocèse de Lille en mai 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorene déguisementMSJNord355Les membres du MSJ sont des habitués de la malle à déguisementsTeeshirtsBleus355Les Tee shirts Bleus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 




LE MOUVEMENT SALESIEN DES JEUNES-MSJ

 

Le MSJ rassemble des grands jeunes (de 17 à 30 ans) qui animent, veulent animer, ont animé d'autres jeunes, ou bien des personnes qui connaissent, ou ont envie de connaitre la pédagogie de Don Bosco.  Lille, nous nous rencontrons tous les deuxièmes mardis du mois, et participons deux fois par an aux Week-end organisés avec l'ensemble du réseau France-Belgique Sud. Le prochain week-end MSJ a lieu les 27-29 septembre 2013 à Lyon.

 

 

 

 

 


Mot du jour

Le nom est la dernière chose qui nous reste quand les parents ne sont plus là. C’est un lien qui atteste de notre humanité engendrée. Le nom nous inscrit dans une histoire, dans une filiation, dans une famille. Le nom ne nous appartient pas vraiment : il se transmet. Il constitue aussi une part de notre identité sociale : avec lui, nous sommes d’un peuple. L’engouement actuel pour la généalogie nous prouve l’importance vitale du nom et de ce qu’il représente.

Etre appelé par son nom, c’est être reconnu et rejoint dans son humanité. Quand Dieu appelle, il le fait à l’aide du nom, car chacun est unique. En nommant leurs enfants, les parents prennent soin de choisir un prénom qui ait du sens. On voit bien quelles difficultés personnelles peut vivre un enfant ou un adolescent qui n’aurait plus la possibilité de se référer à une filiation pour tisser les liens de son histoire. Pour aller de l’avant, chacun a besoin de savoir d’où il vient. Le nom est une pièce essentielle de cette origine.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Pierre Favre, ancien chanteur des Garçons Bouchers
devenu bénévole au Secours Catholique
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Paul
Voir l'article

« On va tout faire pour »
par les élèves de Lyon-Pressin
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • International

    • Label salésien : Rebattre les cartes de la nutrition

      lappel nutrition tchad 004 Depuis trente ans, l’association Appel Durance œuvre pour lutter contre la malnutrition des enfants au Tchad, en partenariat avec les villageois. Cette association utilise la méthodologie des « Nutricartes » qui obtient de très bons résultats. Don Bosco Aujourd’hui a voulu en savoir plus et a interviewé sa présidente, Anne Vincent.

      Lire la suite

    • Salvador - Terre des Jeunes : une association pour les jeunes de la rue

      terre des jeunes 000 En 2011, dans le cadre de ses études en sociologie sur les enfants des rues, Simon-Pierre Escudero part au Salvador pour un travail recherche. À ce moment là, plus aucune institution ne travaille directement auprès de ces enfants. Depuis, il a fondé une association et il travaille dans les “quartiers chauds” avec Victoria, salésienne coopératrice, salvadorienne.

      Lire la suite

    • Congo : Comment soutenir l’emploi ?

      rdc via don bosco 001 La République Démocratique du Congo est le premier pays partenaire de VIA Don Bosco. Aujourd’hui, les relations avec le Congo sont toujours privilégiées. L’ONG soutient l’emploi des jeunes qui sortent des écoles de formation professionnelle du réseau Don Bosco.Logo video80

      Lire la suite

    • En Croatie, cicatrices de la guerre et espoirs salésiens

      don bosco croatie 004 Les Salésiens sont en Croatie depuis 1914. Le pays a connu de grands bouleversements depuis le début du siècle avec la dictature de Tito puis la guerre d’indépendance. Le témoignage du père Goran Antunovic, 32 ans, Salésien à Rijeka, donne un aperçu de la situation actuelle des religieux et de l’Eglise du pays.

      Lire la suite

  • Société

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite

    • Pour une écologie authentique

      ecologie authentique ressins 002 « Tout changement a besoin d’un chemin éducatif » plaide le Pape dans l’encyclique « Laudato Si’ ». Elèves en établissement agricole ou horticole, enseignants, mouvements de jeunesse, sont attentifs aux évolutions de l’écologie, mais il reste beaucoup à faire. Dans le réseau des établissements Don Bosco, on avance.

      Lire la suite