CIJ Kevin-a-la-cuisine 180Avec les camps Interjeunes, 60 jeunes ont vécu deux semaines synonymes de vacances autrement. Et les animateurs aussi ! Comme Kevin, jeune animateur qui a déjà roulé sa bosse en colonies de vacances, et qui dit sans hésiter qu'il a passé ces 17 jours de manière différente. Quelle est l'originalité d'un camp salésien ? Entretien avec Kevin, jeune de la paroisse St Jean Bosco à Paris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DBA : Kevin, tu es parti pour la première fois comme animateur en Camps Interjeunes en juillet. Qu'as-tu découvert comme originalité dans cette formule de vacances ?

 

Kevin : La première chose qui m'a choqué, c'est le côté pleine nature. Pas de bâtiment, tout est sous tente, même les WC ! Je me suis demandé dans quoi je m'étais embarqué... Puis, j'ai découvert la richesse des Temps de Découverte de Spiritualité (TDS). C'est un temps quotidien qui oblige les jeunes à réfléchir sur le côté spirituel de leur vie. Moi-même cela m'a obligé à me poser les mêmes questions, à y réfléchir. Le thème cette année était l'amitié. Du coup, à la question «comment réagir quand mon ami n'est pas d'accord avec moi ?» même pour moi, cela n'a pas été facile d'y répondre. Comme les camps font partie de la famille salésienne, j'y ai retrouvé les mots du soir : un texte, un poème, une chanson... qui donnent à penser avant d'aller dormir, c'est bien.

 

DBA : Qu'est-ce qui t'a marqué pendant ces 17 jours de camp ?

 

Kevin : Les jeunes sont simples. On peut leur parler ! J'ai été surpris par cette proximité avec eux. Le soir, un jeune venait me voir pour parler ; se confier. Il y a une grande confiance. Quand j'étais jeune dans d'autres colonies, les animateurs faisaient leur travail. Là, au camp, les jeunes nous prenaient à part pour nous dire ce qu'ils aimeraient changer dans leur vie. J'ai été marqué par cette proximité. Quant à l'animation, pas besoin d'électricité pour faire les mêmes jeux que dans les autres colonies.

 

DBA : Comment as-tu vécu cette nouvelle fonction d'animateur ?

 

Kevin : Comme une continuité. Avant je faisais des colonies comme jeunes, et j'ai toujours voulu continuer. J'ai pas senti de difficulté : j'étais dans l'équipe d'animation, je donnais mes idées... Je savais pas trop comment faire pour l'autorité, mais cela a été. La première veillée reste un super souvenir. Nous l'avions préparée avec toute l'équipe et les jeunes ont été à fond. Un jour, ça été plus difficile : les jeunes n'étaient pas intéressés par notre proposition d'animation. Ils préféraient rester à rien faire. Nous avions préparée la veillée et cela nous a blessé. Alors, nous en avons parlé avec les jeunes, ils ont compris. Après, ça, cela s'est super bien passé.

 

DBA : Ton meilleur souvenir ?

 

Kevin : Leur apprendre le « bougalou » ! C'est une danse que j'avais apprise quand j'étais jeune en camp. Et là, cela me tenait à cœur de la leur transmettre. Au début, ils se sont demandés ce que c'était. Mais lors du spectacle de fin camp, quand les jeunes ont choisi de la reprendre, j'étais super heureux. 

 

DBA : Si tu devais faire de la pub pour les Camps Intejeunes à un jeune, que lui dirais-tu ?

 

Kevin : Si tu viens, tu ne risques pas de t'ennuyer, y aura toujours quelque choses qui te sera proposé. En plus, il y a les rencontres. Même si tu viens sans ami, tu es sûr de repartir avec plus de 10 super amis.

 

DBA : Et pour un animateur ?

Kevin : Viens et tu verras !

 

Propos recueillis par Sébastien Robert

15 aout 2013

 

 

LES CAMPS INTER JEUNES

 

Les Camps Interjeunes de l'Est (CIJE) accueillent tous les étés 60 à 80 jeunes de 11 à 17 ans en quatre camps. Membres de la famille salésienne de Don Bosco, ils proposent à des jeunes de vivre un temps de vacances autrement : loin des habitudes quotidiennes, pour mieux se rencontrer. La dimension religieuse est présente, mais n'est pas obligatoire : jeunes et animateurs sont croyants ou pas. Toutefois, les CIJE proposent aux jeunes de réfléchir au sens de leur vie (c.-à-d. leur spiritualité) par des jeux, par des TDS (Temps de Découverte de Spiritualité), par des temps forts, par la rencontre avec les animateurs... .

 


Les quatre camps accueillent les jeunes en fonction de leur tranche d'age et de leurs goûts. L'association des CIJE est gérée par des parents d'anciens campeurs et propose tout au long de l'année aux parents de rester en contact par une lettre d'information et une assemblée générale en hiver. Plus d'information : www.interjeunes.info

 

 CIJ reflexion-lors-du-temps-fort355Un temps de réflexion lors du temps fortCIJ vincent-anim-joue-avec-les-jeunes-en-temps-libre355Vincent, animateur, avec les jeunes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 CIJ la-danse-waki-waki-lors-d-un-temps-fort 355La danse du waki waki lors du temps fortCJE jeunes-en-temps-libre355Les jeunes en temps libre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CIJ Lles-animateurs355Les animateurs des CIJECJE kevin 355Kevin, animateur, de la paroisse St Jean Bosco de Paris


Mot du jour

Louez-le (Dieu) avec harpe et cithare ; Louez-le avec cordes et flûte ; Louez-le avec des cymbales sonores… Ps.150

Les instruments de musique ont été utilisés, dès les origines, pour soutenir la voix humaine ou pour rythmer les pas de danse. David dansait avec sa harpe devant l’arche d’Alliance. L’apparition des divers instruments est à mettre en parallèle avec l’évolution des technologies, jusqu’à nos jours où la musique de synthèse est omniprésente dans nos cités. Pourquoi une si grande diversité d’instruments ? Pour rompre la monotonie et pour enrichir la palette des sons. Car chaque instrument a son caractère, sa personnalité. C’est ce qui a inspiré Hector Berlioz pour l’écriture de son Traité d’Instrumentation et d’Orchestration, paru en 1844. On y découvre non seulement les caractéristiques des sons émis par chacun, mais aussi le rôle qu’il peut jouer dans l’expression des sentiments et des émotions. Pour que la vie soit belle, chacun de nous est invité à jouer sa partition.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite