aurelie 180Je m'appelle Aurélie, j'ai 21 ans et j'ai découvert le MSJ par le Campobosco, quand j'étais au lycée. La joie de vivre, et l'ambiance fraternelle que j'y ai découverte ont été pour moi un élément déclencheur, qui m'a donné envie de découvrir davantage Don Bosco.

 

 

J'ai beaucoup appris sur le regard que Don Bosco portait sur les jeunes

Je suis partie au Maroc au sein de l'établissement Don Bosco Kenitra faire de l'animation au centre aéré. C'est là que j'ai compris à quel point il est répandu dans le monde, et que les valeurs qui habitent le mouvement salésien ont une résonnance importante ! J'ai animé avec des jeunes marocains, pour des enfants qui pour beaucoup ne parlaient pas français. Cela a été très enrichissant, j'ai découvert une autre manière de communiquer, dans une culture différente, et nous avons partagé des moments forts tous ensemble. Je garderai toujours en mémoire la sortie à la plage avec les cent enfants du centre aéré, et les fêtes marocaines autour des rythmes des tambours, des chants et des danses... Pendant trois semaines, j'ai beaucoup appris sur le regard que Don Bosco portait sur les jeunes, un regard bienveillant, qui donne confiance en soi.

 

Du Campobosco au MSJ : c'est direct !

J'ai connu le Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) par le Campobosco. J'ai participé à différents temps et évènements du MSJ. « Ensemble on va plus loin... » Cette maxime a parfaitement résonné en moi, nous avons été un grand groupe du MSJ France/Belgique, à monter des projets, et à nous unir pour les mener à bien. Pour les JMJ, nous avons ensemble vécu des moments festifs. Nous étions soudés, en petits groupes d'amigos, pour traverser la foule et vivre les moments forts. J'ai fait de nombreuses rencontres, qui m'ont permis de nouer des amitiés solides. La dimension spirituelle, avec des jeunes du monde entier m'a donné comme une petite étincelle, une envie de partager le dynamisme et la joie de Don Bosco !

 

Avec mes études en psychologie, je m'y retrouve bien

Je me sens proche des valeurs du mouvement salésien. Avec mes études de psychologie, je m'y retrouve, dans la manière d'appréhender les relations humaines. Dans mes autres engagements, notamment sur ma paroisse, où je fais partie d'une équipe d'animation liturgique des jeunes, le dynamisme de Don Bosco me donne de l'élan ! »

 

 

 

8 mai 2014
Don Bosco Aujourd'hui

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....

 

 

 

 

 


Mot du jour

Louez-le (Dieu) avec harpe et cithare ; Louez-le avec cordes et flûte ; Louez-le avec des cymbales sonores… Ps.150

Les instruments de musique ont été utilisés, dès les origines, pour soutenir la voix humaine ou pour rythmer les pas de danse. David dansait avec sa harpe devant l’arche d’Alliance. L’apparition des divers instruments est à mettre en parallèle avec l’évolution des technologies, jusqu’à nos jours où la musique de synthèse est omniprésente dans nos cités. Pourquoi une si grande diversité d’instruments ? Pour rompre la monotonie et pour enrichir la palette des sons. Car chaque instrument a son caractère, sa personnalité. C’est ce qui a inspiré Hector Berlioz pour l’écriture de son Traité d’Instrumentation et d’Orchestration, paru en 1844. On y découvre non seulement les caractéristiques des sons émis par chacun, mais aussi le rôle qu’il peut jouer dans l’expression des sentiments et des émotions. Pour que la vie soit belle, chacun de nous est invité à jouer sa partition.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Le train de la mémoire retour d'Auschwitz
Antoine, aumônerie d'Amboise.
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoingne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Maud Fontenoy, marraine du 30è anniversaire de
l'association Diamond
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite