VDBLes Volontaires de Don Bosco sont des laïques consacrées. Elles vivent la spiritualité salésienne tout en étant entièrement plongées dans le monde ; elles ont des occupations ordinaires, des activités professionnelles diverses, pour rendre présent l'amour de Dieu dans tous les milieux séculiers.

 

  • Attentives aux exigences du monde où elles vivent, elles veulent apporter la joie, vivre authentiquement toutes les valeurs humaines et chrétiennes, mettre leur vie au service de tous, spécialement des jeunes et des pauvres, en cherchant des espaces où elles peuvent intervenir avec souplesse et créativité.

  • Consacrées. Elles font vœu de chasteté, pauvreté et obéissance et elles s'engagent à être des témoins de la radicalité de l'amour, sans se distinguer des gens.

  • Discrètes. Une des caractéristiques des Instituts Séculiers est justement celle de pratiquer une discrétion raisonnable sur l'appartenance de ses membres, afin de pouvoir travailler avec plus d'efficacité dans les différents milieux où ils sont insérés. Elles veulent être le sel qui se dissout et donne du goût, ou comme le levain qui disparaît dans la masse, mais qui bonifie le pain.

 

La mission des Volontaires de Don Bosco

Leurs champs d'action privilégiés sont les «situations frontières», les nouvelles pauvretés, les domaines éducatif et social, les milieux dans lesquels la justice et les droits humains sont bafoués...

Nourries par une profonde vie de prière, elles portent une attention particulière aux jeunes et aux pauvres, en nous engageant à leur service avec la même passion que Don Bosco.

Elles n'ont pas de vie commune, mais vivent en communion de vie, dans des groupes de référence dans lesquels elles se retrouvent, elles se forment, elles s'encouragent mutuellement.

Clin d'oeil historique 

 A Turin 20, en mai 1917 : Luigina Carpanera, Maria Verzotti et Francesca Riccardi, des femmes profondément engagées, lancent une "révolution silencieuse". Elles cherchent à réaliser leur désir profond de vivre comme "Filles de Marie Auxiliatrice dans le monde", avec les conseils de Don Rinaldi Directeur de l'Oratoire FMA et l'encouragement de sr Felicina Fauda.

Ce premier noyau se développe plus tard pour devenir l'Institut Séculier des Volontaires de Don Bosco, qui compte aujourd'hui 1300 membres dans le monde entier.

Les signes distinctifs des Volontaires de Don Bosco

- un style de vie et de travail où elles agissent avec un optimisme sain et constructif, de façon active, simple et créative ;
- des moments de prière profonde et vivifiante ;
- la tempérance, conçue comme une vie équilibrée, éloignée des excès et des extrêmes, comme un engagement dans une vie bien enracinée dans le réel ;
- un intérêt particulier pour les plus vulnérables ;
- un accent marial particulier de leur présence féminine dans le monde ;
- un esprit de famille qu'elles cultivent entre elles et avec les autres membres de la Famille Salésienne.


Elles ont une "structure" souple pour leur formation et leur vie de communion, rythmée par des rencontres régulières.

 

Pour aller plus loin

Le site internet des soeurs : www.volontariedonbosco.org

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Don Bosco Aujourd'hui pour la transmission de l'actualité salésienne. Elles sont conservées pendant 5 ans et sont destinées à la promotion des activités de la famille salésienne. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : Salésiens de Don Bosco, 393 bis rue des Pyrénées, 75020 PARIS, France

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre Le systeme preventif p

Multimédia

Florian Boucansaud, ex-footballeur pro
C’est quoi le bonheur ?
Voir l'article

Mgr Cristobal Lopez, archévêque de Rabat,
Aux jeunes et aux parents
Voir l'article

P. Xavier de Verchère, salésien et scout
"Sur la jeunesse"
Lire l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Société

    • Un petit traité d’éducation à la paix : « La première fois que quelqu’un m’a souri »

      La premiere fois que quelqu un m a sourri couv La paix, n’est-ce qu’un joli mot, un concept noble, voire un idéal chimérique ? Absolument pas, écrit Jean-Marie Petitclerc, salesien de Don Bosco, dans un livre d’entretien qui vient d’être édité aux éditions des Scouts et Guides de France. La paix est « une tâche à effectuer », une construction de chaque jour. Voilà le rôle de l’éducateur : apprendre aux jeunes à bâtir un projet commun de paix dans toutes leurs actions et dans tous les domaines de leur vie.

      Lire la suite

    • Après la rentrée… mon fils n’a pas d’amis 

      question education amitie 01 « Quand notre fils n’a pas été invité à l’anniversaire où la majorité des enfants de la classe sont invités, on commence à s’inquiéter ». Que dire à l’enfant qui se sent exclu ? « Tu dois être gentil »... « tu devrais inviter untel mercredi et aller au cinéma ». « Il faut, tu dois... » Cela va mal avec l’amitié. Car il faudrait en avoir envie. Mais comment donner du désir ? « Vas-y ! Dépasse un peu ta timidité ». Ce n'est pas évident non plus : « Je ne vois pas l’intérêt. Je préfère rester avec vous. »

      Lire la suite

    • Question d'éducation : Etre gentil, pas facile à vivre ?

      Gentilesse Serdu 1 Apprendre la gentillesse à ses enfants, n’est-ce pas les envoyer comme des agneaux au milieu des loups ? La méchanceté est bien présente dans notre monde compétitif et dur où tous les coups semblent recommandables. Faut-il alors leur appendre le calcul, la recherche de son intérêt « bien compris » ? La réponse estnclaire : inutile d’en rajouter !

      Lire la suite

    • Quelle présence dans la cour virtuelle des réseaux sociaux ?

      cour viturelle et reseaux sociaux Les relations sociales se font sur la toile autant que sur le béton de la cour. Alors, allons sur les réseaux sociaux ! Mais jusqu’où ? Faut-il encourager la présence des adultes sur les réseaux ? Pourquoi faire ? Quelle présence assurer ? Est-ce une bonne - ou fausse - bonne idée ?

      Lire la suite