Pédagogie salésienne : mais que se passe-t-il à l’école quand vient Papi le clown ?

26 avril 2021 à 10:00

Pédagogie salésienne : mais que se passe-t-il à l’école quand vient Papi le clown ?

Dans l’Aveyron, six écoles primaires font partie du réseau Don Bosco (1). Ces enfants de Bozouls, Saint-Géniez-d’Olt, Séverac-le-Château, Rodez, Onet-le-Château et Drulhe ont reçu la visite de Papi le clown, à la demande du père provincial des Salésiens de Don Bosco, le père Daniel Federspiel (2). Mais que se passe-t-il quand Papi le clown arrive en classe ? Petit récit qui nous fait plonger au cœur de la pédagogie salésienne…

Tout commence donc par une lettre du père Daniel. Celui-ci explique  que, lors de ces déplacements, il a fait la connaissance de ce clown qu’il a accueilli dans son établissement à Paris, pensant que ce dernier pourrait lui rendre quelques services. Mais il s’est rapidement rendu compte que Papi le clown ne sait ni lire ni écrire ni compter, car il n’a jamais pu aller à l’école durant son enfance. Papi le clown aurait envie d’apprendre mais il a peur de ne pas comprendre, qu’on se moque de lui. Le père Daniel a donc pensé qu’il pourrait venir faire un essai chez nous.

A la lecture de la lettre, les enfants ont tous accepté avec joie de l’accueillir et n’ont pas manqué de mots pour le rassurer : « chacun avance à notre rythme », « on ne le laissera pas seul », « on lui expliquera », « on ne se moquera pas de lui », « on est tous là pour apprendre ! »…

Acceptation de la différence et respect de l’autre

C’est ainsi que Papi s’est rendu dans chacune des classes afin que les élèves partagent avec lui leurs connaissances et l’instruisent un petit peu. Les CP et CE1 lui ont appris à lire des syllabes, des mots et des phrases et à faire des calculs mais pas trop difficiles pour le protéger ! Les CE2 lui ont expliqué la multiplication à deux chiffres. Les plus grands lui ont appris à repérer le sujet et le verbe, les divisions, et même la géométrie….

Pour les élèves, ce fut évidemment l’occasion de réfléchir sur l’accueil, l’acceptation de la différence et le respect de l’autre. Chacun a pu, à son niveau, offrir ce qu’il sait à Papi le Clown et l’aider à surmonter ses faiblesses. Ils ont été sensibilisés aux difficultés d’apprentissage et ont pris conscience de la chance de pouvoir apprendre et transmettre à leur tour. Un réel moment de partage.

 

« On est riche de ce que l’on a appris à partager ».

En échange, Papi le Clown, qui est un excellent magicien, leur a appris quelques tours de magie : “Tu m’apprends ce que tu sais faire, et moi, je t’apprends la magie.” Au cœur de ces rencontre, ce message véhiculé par Papi le Clown : « On est riche, non pas de ce que l’on possède mais de ce que l’on a appris à partager ».

Du côté des enseignants, on l’a vu : le passage de Papi le Clown a permis à certains de se révéler et à tous de partager de très beaux moments. « C’est une expérience unique qui va les nourrir et qu’ils ne vont pas oublier de sitôt. Un bol d’air pur et frais dans cette période quelque peu étrange », souligne l’un d’eux. L’histoire se termine par un nouveau courrier : de retour à Paris, Papi le clown a remercié chaleureusement les élèves pour l’avoir aidé à faire des progrès en si peu de temps et avec tant de patience et d’affection à son égard.

 

Grace Boscredon

 

Le clown et l’enfant

“Le clown et l’enfant” nous fait voir le travail de Papi qui est aussi prêtre, auprès des enfants. Il nourrit de l’Evangile sa façon de faire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  1. Les écoles du réseau Don Bosco dans l’Aveyron : école Saint-François à Bozouls (174 élèves et 7 classes), école Sainte-Marie à Saint-Géniez-d’Olt (53 élèves, 3 classes), école du Bon Pasteur à  Séverac-le-Château (71 élèves et 3 classes), école Sainte-Procule à Rodez (128 élèves, 5 classes), école Saint-Viateur à Onet-le-Château (235 élèves, 9 classes), école Notre-Dame à Drulhe (34 élèves, 2 classes).
  2. D’aucuns, très visionomistes, ont déjà fait remarquer que Papi le clown avait un air de ressemblance avec le père provincial des Salésiens, le père Daniel Federspiel… Cela reste un grand mystère…

Notre site don-bosco.net se fait l’écho de multiples initiatives, actions, interventions, réflexions menées au sein du réseau Don Bosco. Si vous le souhaitez, vous pouvez être avertis par mail des principales mises à jour en vous abonnant à notre newsletter.

La famille salésienne dispose aussi d’un magazine, Don Bosco Aujourd’hui. Y êtes-vous abonnés ? Vous abonner, c’est d’abord garder le lien, c’est aussi soutenir cette revue. On compte sur vous ! S’abonner à la revue à la revue Don Bosco Aujourd’hui.

Nous sommes évidemment également présents sur les médias sociaux.

Sur facebook, nous vous invitons à « aimer » notre page FB.

Sur twitter, suivez-nous par ce lien.

A très vite, dans la fidélité à saint Jean Bosco et à Marie-Dominique Mazarello !

Oeuvres salésiennes