reseau don bosco action sociale «  En France, on connaît le Secours Catholique, Auteuil... et trop peu Don Bosco. » Depuis janvier 2017, les directeurs et présidents des maisons d’actions sociales se réunissent pour structurer le nouveau réseau « Don Bosco Action Sociale ».

 

Ayant pour objectif principal de réunir les forces vives des établissements en France et en Belgique sud, le réseau se structure peu à peu. Déjà, des demandes d’adhésion de la part d’association satellites arrivent… et sont acceptées ! C’est le cas de l’association Grandir Dignement, qui s’occupe de l’éducation des jeunes mineurs incarcérés à Madagascar et au Niger. Face à un tel enjeu de développement, les adhérents mettent en place les axes forts du projet : formation commune, Charte, outils de communication...

Un enjeu politique : « Dans le secteur social, on connait trop peu Don Bosco »

Pour Jean-Marie Petitclerc : « La mise en réseau que nous voulons initier est importante afin d'être identifié par les instances qui réfléchissent et décident des orientations de l'action sociale en France et en Belgique. En France, par exemple, on connaît le Secours Catholique, Auteuil... et trop peu Don Bosco. »

Le Réseau Don Bosco Action Sociale veut mutualiser des services :

  • Mise en place de formations communes de salariés et de bénévoles
  • Organisation de la mobilité professionnelle des salariés
  • Recherche sur des thématiques actuelles : évaluation, prévention de la radicalisation…
  • Visibilité auprès des instances civiles : communication, plaidoyer, financement


Pour animer ce réseau Don Bosco Action Sociale, le réseau a confié la partie opérationnelle à un bureau : Véronique Kempf, présidente de l’AEPCR, Michel Vantalon, président du Valdocco, Bruno Bénar, directeur du foyer du père Robert, Jean-Michel Mari, directeur du lycée Don Bosco et de l’Institut Saint-Laurent, Gabriel Tardi, directeur des MECS de Chambery, Jean-Paul Malleret, président de la Cité de l’Espérance, Jean-Marie Petitclerc, sœur Valentine Delafon, salésienne de Don Bosco et Jean-Noel Charmoille, salésiens de Don Bosco.

« Cet ensemble peut devenir une vraie plateforme de formation »

« Les salésiens et salésiennes de Don Bosco sont les seules Congrégations qui possèdent un centre de formation d’éducateurs spécialisé », explique Jean-Michel Mari qui prend en main le pilotage d’une instance de réflexion à ce sujet. « Cet ensemble peut devenir une vraie plateforme de formation. Elle comprend le Centre Jean Bosco, l’Institut Saint-Laurent, le Valdocco, les formations dispensées à Gradignan et dans d’autres établissements. Dans la région de Lyon, nous avons déjà travaillé sur des projets communs. Cette synergie créée de belles choses. »

Les rendez-vous sont déjà nombreux. Les réalités entre les différentes institutions sont très diverses. Chaque rendez-vous est une occasion de mieux se connaitre.

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd'hui....


Mot du jour

 " Et aussitôt en jaillit de l'eau et du sang ". Certes il s’agit du côté plus que du cœur… Et pourtant, dans ce côté ouvert, c’est l’intérieur même de Dieu, son cœur pour ainsi dire, qui s’ouvre à nous, tout son amour qui se déverse sur nous.

Le disciple est comme une vasque : il se remplit de cette eau et de ce sang, jusqu’à en déborder. Mais pourquoi du sang en plus de l’eau ?

Dans le rêve de la tonnelle de roses, Don Bosco prend l'image de cette fleur, magnifique, odorante... mais pleine d'épines. Suivre Jésus avec Don Bosco, c'est aussi accepter les épines pour que les roses éclosent.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

École de Vie Don Bosco
Interview de Prisca
Voir l'article

Aftermovie : retour sur la journée Défi
Citoyenneté du 3 Mai 2017 dans l’Ouest
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Interview de Victor
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...