La Guadeloupe, nouvelle terre de mission pour les salésiens

17 octobre 2020 à 9:03

La Guadeloupe, nouvelle terre de mission pour les salésiens


Pour la première fois de leur histoire des Salésiens ont été envoyés en mission en Guadeloupe. Ils sont notamment en charge de la jeunesse défavorisée, sur la commune des Abymes.

Septembre 2020 : une date historique pour la congrégation des salésiens de Don Bosco. Pour la première fois de son histoire, 145 ans après l’envoi par Don Bosco des premiers missionnaires en Argentine, deux prêtres salésiens, Christian Tshala et Pierre Gernez, ainsi qu’un laïc, Arthur Massiet du Biest, de l’association « Le Valdocco », ont atterri en Guadeloupe, un territoire jusqu’à présent vierge de toute présence salésienne.

Et pourtant, il s’agit d’un département qui compte parmi les plus défavorisés de notre République. Rappelons qu’en Guadeloupe, la jeunesse est nombreuse (1/3 de la population a moins de 20 ans). L’échec scolaire est massif (20% des jeunes sortent de l’école sans aucun diplôme et le taux d’absentéisme est le plus élevé de tous les départements français). Le taux de chômage des 15/29 ans atteint 43,7%.

Sensible cette situation préoccupante d’une part importante de la jeunesse, Mgr Riocreux, évêque de Basse Terre, qui avait bien connu la communauté d’Argenteuil lorsqu’il était evêque à Pontoise, a fait appel aux salésiens pour s’implanter dans son diocèse.

Que vont-ils y faire ?

Mgr Riocreux vient de confier à cette nouvelle communauté salésienne, dès cette rentrée, la paroisse Saint Luc de Braimbridge, dans la ville des Abymes, une commune très populaire de 58500 habitants, qui jouxte la ville de Pointe a Pitre. Le territoire de cette commune comporte plusieurs cités HLM, comptant parmi les quartiers prioritaires de la politique de la ville, et un complexe scolaire très important.

Cette paroisse dispose d’une grande église moderne et de plusieurs grandes salles. La communauté chrétienne est très vivante et la pastorale des jeunes très développée (plusieurs centaines d’enfants catéchisés, présence des scouts de France, de l’aumônerie, d’un orchestre de jeunes, d’un important groupe de servants d’autel)

Le père Christian Tshala vient d’être installé Samedi dernier comme curé, et le père Pierre Gernez comme vicaire.

 

Vont-ils également mener des actions auprès de la jeunesse défavorisée ?

Oui, bien sûr, car c’est là l’essentiel de notre charisme. Il va s’agir de créer, avec l’implication des habitants et des partenaires locaux, une association locale selon le modèle du  Valdocco, présent aujourd’hui dans neuf quartiers sensibles de la métropole. Cette nouvelle association va s’inscrire dans le réseau « Don Bosco Action Sociale ». Arthur Massiet du Biest a été détaché pour la mise en place de ce projet socio-éducatif, articulé autour de trois axes : tout d’abord l’animation de rue et l’organisation de temps de loisirs (sorties, camps) ;deuxièmement, l’accompagnement éducatif et scolaire, ainsi que l’aide à l’orientation et l’insertion professionnelles ; et enfin le soutien à la parentalité.

La paroisse est prête à mettre des locaux à disposition de cette nouvelle association et les pouvoirs publics (État, Collectivités territoriales) sont prêts à soutenir son fonctionnement Mais celle-ci a besoin de moyens matériels pour pouvoir démarrer l’action : véhicule, mobilier et fournitures éducatives…. Tous les dons sont les bienvenus !

En savoir plus sur  RCF

Mot du jour