La famille salésienne mobilisée pendant les Jeux olympiques Paris 2024 : « Chez Don Bosco, on éduque et on évangélise aussi avec le sport »

6 juillet 2024

La conférence des évêques de France, désireuse de réinvestir la dimension chrétienne des Jeux olympiques, a lancé les Holy Games avec pour objectif de diffuser les valeurs de fraternité, respect, courage… Pendant une semaine, le Mouvement salésien des Jeunes 17+ (MSJ) sera mobilisé pour proposer des animations à l’église Saint-Sulpice : accueil, jeux, écoute, temps de prière…

Les frères Luc, Pierre et Xavier, salésiens, lors du championnat de France cycliste du clergé.

Aussi loin que remontent les Jeux, l’Eglise s’est toujours penchée sur le phénomène sportif, sans doute nourrie par l’invitation de St Paul : « Glorifiez Dieu par votre corps » (1 Co 6,20). Surtout à partir du XIXe siècle, l’Eglise a accompagné et soutenu le développement du sport en France à travers les patronages, ancêtres des clubs, dont certains sont devenus professionnels en football ou basket notamment (l’AJ Auxerre, le Stade brestois ou encore le Montpellier Hérault SC). Pas un village ou une paroisse sans son « patro » : l’occasion d’éduquer la jeunesse par le sport et d’insuffler les valeurs chrétiennes à travers l’escrime, la gymnastique, le football…

La sainteté par le sport

C’est dans cet élan que l’Eglise de France s’est lancée à travers Holy Games dans un programme d’accompagnement du monde du sport.  HOLY c’est la sainteté, GAMES c’est le jeu. Holy Games est un appel à la sainteté par le sport !

Le Mouvement salésien
des jeunes mobilisé à Paris

Des élèves de la maison salésienne de Bailleul (Immaculée-Conception), lors d’une compétition nationale.

Toutes les paroisses des villes qui accueilleront des épreuves des Jeux olympiques Paris 2024 ont été sollicitées pour être ouvertes, animées et accueillantes aux touristes, sportifs, pèlerins. Elles doivent être force de propositions pour favoriser la mixité des gens, les rencontres et être sur les parvis pour évangéliser. Dans Paris, deux églises ont été ciblées par l’organisation : La Madeleine et Saint-Sulpice. Les salésiennes et les salésiens ont été appelés pour l’animation de Saint-Sulpice, pendant la première semaine des Jeux olympiques, du mercredi 25  juillet au jeudi 2 août. Ils précéderont la communauté Saint-Martin, en charge, elle, de la seconde semaine.

« La famille salésienne a pensé qu’il y avait là une belle opportunité de faire connaître son charisme car le sport fait partie intégrante de sa pédagogie : chez Don Bosco, on éduque et on évangélise aussi avec le sport », explique sœur Valentine Delafon, déléguée à la pastorale des jeunes. C’est également une belle occasion de réunir des jeunes car tous les diocèses de France leur proposent de venir à Paris pour aider comme « serviteurs des Holy Games. »

La famille salésienne animera des activités tous les après-midis : elle assurera une présence d’accueil, d’écoute, des temps de prière, des témoignages ainsi qu’une animation sur le parvis : défis sportifs, danses folkloriques, jingles… Deux temps forts lui ont été confiés par le comité organisateur : une veillée de prière oecuménique le mardi 30 juillet avec Mark Gangloff, double champion olympique de natation, et la messe du 31 juillet présidée par Mgr Emmanuel Gobillard, délégué de l’Église pour les JO de Paris. Dans ce but, elle a constitué une équipe d’animateurs de 18 à 35 ans.

Des élèves des maisons salésiennes de Belgique, lors du course Bruxelles-Paris.

Participer à ces Holy Games est une belle occasion de montrer un visage d’Eglise salésien caractérisé par la spiritualité vivante et joyeuse de Don Bosco. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du service Don Bosco jeunes ou contacter le père Xavier Ernst.

Le site HolyGames, avec l’ensemble des rendez-vous proposés : https://holygames.fr/

 

Actualités