« Dans la peau d’un poilu »… L’école Carlhian Rippert de Briançon primée

14 septembre 2017 à 5:05

En septembre 2017, les élèves de CM2-A de la classe de Pauline Guidon, à l’école Carlhian Rippert, ont représenté l’académie d’Aix-Marseille à la finale nationale des « Petits Artistes de la Mémoire ». Après avoir obtenu le prix au niveau régional en juin 2017, ils ont gravi en deux mois tous les échelons. Bravo à eux !

 

En juillet, les élèves de l’école Carlhian Rippert ont reçu le 1er prix régional des « Petits Artistes de la Mémoire ». Cette récompense vient saluer le remarquable travail de mémoire qu’ils ont collectivement réalisé.  « Bravo à ces jeunes passeurs de mémoire », ont déclaré de concert la directrice de l’ONAC et l’adjoint au maire de Briançon et président du Souvenir Français, partenaire du projet.

Une histoire qui mêle histoire vraie et fiction

A l’origine de cette aventure mémorielle, il y a le concours lancé en début d’année par l’ONAC : ouvert à toutes les écoles, il  porte sur la création d’un carnet à partir de courriers de poilus. Deux classes de CM2 de Carlhian Rippert s’inscrivent. Pendant plusieurs mois, les élèves et leurs enseignants se plongent dans la lecture de correspondances de poilus, avec l’aide de Patrick Lemaître, membre du Souvenir Français et président de l’association briançonnaise.

Souvenir, Sauvegarde et Histoire Militaire

Grâce à leur récit consigné dans ce « Carnet d’un poilu », la Première Guerre mondiale, étudiée en cours d’histoire, revêt une dimension plus intime. Les soldats de la grande Histoire deviennent des êtres de chair, de sang et d’émotion.

Oeuvres salésiennes