Défi Citoyenneté : grand rassemblement des lycées de l’Ouest

20 avril 2018 à 5:20

Défi Citoyenneté : grand rassemblement des lycées de l’Ouest

« Sais-tu siffler? » « Veux-tu être mon ami? » Au Valdocco, Don Bosco avait le génie de faire de chaque jeune un protagoniste. Aujourd’hui encore, les jeunes découvrent, dans les établissements salésiens, les magnifiques ressources qu’ils portent en eux, et la beauté de les partager. C’est un peu ça l’ambition de nos écoles : ouvrir des espaces où scintillent les étoiles de la confiance en soi, brûle l’émotion de grandir, et se transmet la joie de le faire vivre aux autres. Le 11 avril 2018, deux cents jeunes de Pouillé, Saumur, Giel et l’Institut Lemonnier étaient rassemblés à Giel pour le célébrer ! Thibault, membre du Conseil Vie Lycéenne de l’Institut Lemonnier, a résumé en trois mots cette belle journée ensoleillée: s’exprimer, faire connaissance, partager.

 

S’exprimer

Pas de longs discours ou de prises de paroles convenues. L’enthousiasme bon enfant et participatif tout au long de la journée, sur le parcours sportif préparé par Giel ou sur les stands aménagés par les autres écoles, était bien assez éloquent! Il fallait voir ces moments de franche camaraderie entre les jeunes, à l’assaut d’un mur de paille, en binôme avec les mains jointes. Ou bien ces fous rires lors d’une course poursuite haletante en brouette. Celui qui poussait, avec les yeux bandés, suivait tant bien que mal les indications de celui assis dedans. Mais le clou des activités était sans doute ce drôle de plateau accroché à quatre casques de chantier, sur lequel étaient déposés des verres d’eau. Il fallait une sacrée coordination pour ne pas renverser l’eau tout au long du chemin semé d’embuches plus abracadabrantes les unes que les autres.

Faire connaissance

Mais d’où vient ce bel esprit qui naît spontanément entre élèves de quatre écoles différentes ? La réponse est venue lors des films présentant les initiatives étudiantes dans les établissements, et la remise du label « défi citoyenneté » aux quatre conseils lycéens. Les jeunes ont pu constater à quel point ils sont au cœur de la vie des établissements. Ils participent directement à l’animation des maisons à travers une initiative de solidarité, la préparation de la fête du lycée, l’accueil des autres établissements ou bien la responsabilité partagée dans la gestion des lieux de vie du quotidien, comme le foyer, l’internat ou les clubs sportifs. Thibault l’a bien compris : c’est bien le même esprit qui souffle, et la même langue qui est parlée par nos élèves !

Partager

A l’heure où la citoyenneté est aux dimensions du globe, un professeur de Pouillé a illustré en quelques photos le travail qui est effectué depuis plus de dix ans par des collègues de trois de nos établissements en faveur des œuvres salésiennes de Haïti. Cet engagement fait des émules : deux BTS de l’Institut Lemonnier partiront cet été pour vivre une expérience de solidarité dans un lycée professionnel de Madras, en Inde. Ils porteront avec eux les 3000 € rassemblés lors du carême par les quatre maisons de l’Ouest. Cette nouvelle initiative a été rendue possible par le Père John Paul Swaminathan, présent lors de la journée. Elle est pleine de promesses de coopération dans le domaine de l’informatique et de l’agriculture pour les BTS du réseau salésien en France ! Bien sûr tout le monde n’ira pas en Inde… Pourtant, comme Thibault l’a bien senti, ces initiatives ne sont que l’abondance qui jaillit du partage sans faux semblants, profond et authentique, que les jeunes ont vécu à Giel, et qu’ils vivent dans les établissements.

Protagonistes, les jeunes l’étaient certainement le 11 avril à Giel, et le sont tout au long de l’année. Protagonistes de l’ambiance des maisons, et surtout protagonistes de leur propre vie. Don Bosco, en éducateur chrétien, n’a pas créé de conflits entre intérêt individuel et collectif, parce qu’il a permis à une réalité citoyenne toute autre d’émerger, celle du « bien commun », précieux et partagé, dont nous parlait la doyenne de la faculté de théologie d’Angers lors du congrès de l’éducation, en écho à la « maison commune » du Pape François.

Oeuvres salésiennes