Le Café des parents, un lieu d’échange sans jugement

25 février 2016 à 4:30

Le Café des parents, un lieu d’échange sans jugement

Créé à l’initiative du Valdocco de Lille, le Café des parents est animé par Valentine Delafon, sœur salésienne de Don Bosco et éducatrice, et par Cécile Mouillac, directrice de l’école Don Bosco de Lille.

 

 

 

Le Valdocco a été créé en France il y a 20 ans, avec les mêmes principes que ceux de Don Bosco quand il a créé Le Valdocco à Turin. Le triptyque : « Paroisse-Ecole-Cour de récréation » a été remplacé par celui-ci : « Ecole-Famille-Cité ». La démarche repose sur une vision intégrale de l’enfant.

« La manière de procéder est simple, explique Valentine Delafon. Les parents viennent régulièrement aux rencontres, trois à cinq fois par an. Le thème est choisi par les participants à partir d’un tour de table sur ce que vivent les uns et les autres.

 

  • « Comment dire stop à la TV ou aux jeux vidéo? »
  • « Comment communiquer sans violence avec mes enfants ? »
  • « Il a du mal à s’endormir alors il dort dans mon lit ».

 

Le besoin de parler de la vie quotidienne des familles est primordial. On parle simplement ; on s’échange des « trucs » qui marchent ; on se raconte les progrès. Certains expriment des souffrances ou des questions et le groupe donne son avis sans juger. Parfois on s’émerveille des réussites de l’un ou des bonnes nouvelles d’un autre. Il y a une très belle convivialité au sein de ce groupe très multiculturel. »

 

 

Don Bosco Aujourd’hui
Abonnez-vous…
25 février 2016

 

 

Témoignage d’ Arnaud, père de deux enfants
« Je prends du recul pour me  recentrer sur les besoins de mes enfants. »

 

«  Les rencontres avec les autres parents m’ont fait du bien. J’ai tout simplement pris conscience que ma femme et moi ne sommes pas les seuls au monde à avoir des interrogations sur le comportement de nos enfants et parfois, à perdre patience avec eux ! Nous échangeons souvent avec des amis qui ont des enfants du même âge, mais l’existence de ce groupe de parole, structuré et enrichi par l’intervention de quelqu’un d’extérieur est un plus indéniable. Mettre des mots sur mon expérience de père m’aide à prendre du recul par rapport à  ce que je ressens pour me centrer d’avantage sur les besoins de mes enfants. L’animation du groupe par une tierce personne, en l’occurrence une sœur salésienne est aussi très précieux. Valentine est disponible pour écouter que parents. Etant  proche des jeunes par son travail éducatif, elle apporte au groupe une expertise remplie de bon sens et de bienveillance. Grâce à l’humour, bien des situations sont vite dédramatisées. Nous arrivons finalement à  rire de nous-mêmes et de nos réactions. Bref, à retrouver l’ esprit d’enfance. »

 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd’hui….

  • « Les pratiques de sanction à l’épreuve de la parole des jeunes» : Une journée d’étude à Lyon
  • Le réseau Don Bosco dans la région Nord
  • « Mode croisière » pour le Valdocco-Lille

 

 

Oeuvres salésiennes