Livre d’or de l’année scolaire au lycée Don Bosco à Marseille : « Don Bosco m’a redonné foi en mon avenir »

14 septembre 2018 à 4:50

Livre d’or de l’année scolaire au lycée Don Bosco à Marseille : « Don Bosco m’a redonné foi en mon avenir »

L’année scolaire 2017-2018 s’achève et avec elle s’annonce le départ de nombreux jeunes et adultes. Ils ont laissé des empreintes visibles et invisibles au lycée Don Bosco de Marseille. Ils ont laissé des mots dans « un livre d’or » qui s’appelle : « Sans vous je ne peux rien faire ». Chaque année, les élèves volontaires transcrivent leurs sentiments vis-à-vis de l’établissement qu’ils quittent. Voici une des perles de ce cahier par le témoignage de Marie, accompagné de photos représentant des temps fort de l’année. Comme une maison, le lycée Don Bosco de Marseille éduque les jeunes… toujours et partout.

 

 

« On commence tous notre vie quelque part. Quand on arrive à son terme. On se demande où on a débuté. Le tournant de ma vie, celui qui a été décisif pour tout ce que j’ai entrepris a été à Don Bosco. Je suis passée d’une gamine trop sûre d’elle à une adulte trop sûre d’elle. J’ai fait ma troisième et je me suis retrouvée plus au moins contre mon gré en CAP Signalétique et décors graphiques à Don Bosco. C’était pour moi décevant d’y faire un CAP mais je voulais arrêter de me faire haïr de tous mes profs de chaque établissement où j’allais. Et ça a mal commencé à Don Bosco, mais les professeurs ici ne gardent pas de rancune et fort heureusement je me dis. Je passais du mouton noir dernière de la classe à la première. J’étais une glandeuse douée. A côté de ma vie de lycéenne qui s’épanouit, M. Janiec, adjoint en pastorale scolaire, fut pour moi quelqu’un d’exception qui m’apprit, sans pour autant le vouloir, le plaisir des choses simples. Dans cette simplicité, j’ai retrouvé l’envie de croire en l’éducation et aux professeurs. Ce fût une année où j’ai découvert que la religion ne résonnait pas toujours avec ennui, règles, interdictions ou étroitesse d’esprit. En seconde année de CAP, M. Janiec m’a proposé de participer aux JMJ (Journées Mondiale de la Jeunesse) qui avait lieu, cette année-là, en Pologne. Et j’y suis allée même si je n’étais pas pratiquante. C’était une expérience des plus folles. D’un point de vue spirituel, humain et même envers moi-même. Je me suis sentie grandir dans cette aventure.

M. Janiec m’a fait participer à tout. J’ai fait les célébrations, les chandeleurs, les Portes Ouvertes et je suis allée une fois à Lourdes ; j’ai participé aux fêtes de Don Bosco. J’ai adoré m’investir dans mon Lycée comme je ne l’avais jamais fait. Et ce fût une immense aventure pour moi et j’espère que le plaisir était partagé. Un mélange de remerciement, de respect, d’orgueil et d’amour. C’est Don Bosco qui m’a redonné foi en mon avenir. »

Oeuvres salésiennes