Une année avec les « clowns de l’espoir » pour le collège Immaculée Conception à Bailleul

16 mars 2018 à 5:40

Une année avec les « clowns de l’espoir » pour le collège Immaculée Conception à Bailleul

A vos marques, prêts ?… Solidarité ! Le collège Immaculée Conception de Bailleul a créé un vaste projet en lien avec les « clowns de l’espoir ». Il s’agit d’apporter de l’argent et soutenir leurs actions. Mais pas seulement ! Pour Isabelle Marcant, directrice de l’Immaculée Conception de Bailleul « le projet de solidarité n’aurait pas de sens si les jeunes n’étaient pas eux-mêmes capables de donner de la joie ». Les 780 élèves qui ont couru cette année ne l’ont pas fait uniquement pour recueillir de l’argent.

 

Les différentes étapes du projet d’année avec « les clowns de l’espoir » 

 

octobre : rencontre avec les délégués de classe afin de s’approprier le projet et de planifier les étapes

novembre : vente des nez rouges, aux récréations, avec prise de photos, vente de nez aux réunions de parents

décembre : décoration du sapin de Noël avec des guirlandes de nez rouge, lors de la célébration de Noël du collège

janvier : porte ouverte du collège sur le thème du cirque avec un chapiteau dans la cour de l’établissement

le même jour : célébration de Don Bosco. Nous avons porté à l’autel le logo salésien réalisé avec les photos des jeunes et des adultes du collège avec les nez rouges

avril : course de solidarité. Les élèves et adultes qui le souhaitaient se faisaient sponsoriser par tour de terrain, au profit de l’association « Les clowns de l’espoir » 

juin : remise du chèque à l’association Les clowns de l’espoir en présence du maire de Bailleul

Maïté Roth,
Responsable de la vie scolaire

La chef d’établissement de Bailleul, Isabelle Marcant, de l’Immaculé Conception, met l’accent sur le sens du projet. « Nous n’avons pas bâti un nouveau projet en tant tel pour le Défi Citoyenneté mais nous avons donné un autre caractère au projet existant. Cela a été très fort tout au long de l’année car nous avons cherché à donner du sens en travaillant sur un projet de solidarité « Les clowns de l’espoir».

« Nous sommes tous capables de donner un sourire »

Les représentants de l’association « Les clowns de l’espoir» sont venus dans l’établissement. Et nous nous sommes engagés à récolter des fonds pour l’association en organisant un rallye. Nous nous sommes vite rendu compte que cet objectif n’était pas citoyen : les jeunes demandaient de l’argent à leur parent. Le geste de solidarité avait un sens réduit au porte-monnaie.

Il a fallu opérer un déplacement sur la finalité du projet. Au lieu du montant d’argent à récolter, nous avons mis l’accent sur le message : « Nous sommes tous capables de donner un sourire. » Et nous avons donné aux élèves la possibilité de porter ce projet : ce sont les délégués de classe qui sont passés dans les classes pour transmettre le message. Ils ont réussi à mobiliser tous les jeunes dans une belle énergie. Au final, l’implication des jeunes a rejoint le but de l’association. Car ce que veut développer l’association auprès des enfants hospitalisés, c’est l’espoir et la joie, et cela… nous sommes tous capable de les donner ! « Le projet de solidarité n’aurait pas de sens si nous n’étions pas nous-mêmes capables de donner de la joie ».

Oeuvres salésiennes