Le père Xavier de Verchère interrogé par « La Croix » sur la dimension spirituelle du scoutisme

20 mai 2021 à 10:00

Le père Xavier de Verchère interrogé par « La Croix » sur la dimension spirituelle du scoutisme

« Bavarde ? Nous avons besoin de ton éloquence ! », « Effronté ? Nous avons besoin de ton audace ! », « Agité ? Nous avons besoin de ton énergie ! »… Pour la première fois depuis sa fondation, les Scouts et Guides de France ont lancé cette semaine une grande campagne d’affichage sur le territoire français. Avec, en ligne de mire, le souci de mieux se faire connaître auprès des jeunes de tous horizons, mais aussi de leurs parents ou de futurs potentiels bénévoles.

Le quotidien La Croix y a consacré évidemment un dossier et s’est tourné vers l’aumônier général des Scouts et Guides de France, qui n’est autre que le frère salésien de Don Bosco Xavier de Verchère, par ailleurs économe provincial France-Belgique-Sud-Maroc.

Celui-ci rappelle que le mouvement accueille des jeunes d’horizons divers : ils « se répartissent à peu près en trois tiers équivalents : le premier part d’une « feuille blanche » et découvre l’Église à travers le scoutisme ; le deuxième est composé de catholiques non investis en paroisse mais à l’aise avec une Église qui célèbre ; le troisième réunit des jeunes pratiquants, inscrits dans des écoles catholiques, etc. Où que les parents se situent parmi ces trois groupes, ils savent où ils mettent les pieds en inscrivant leur enfant : dans un mouvement catholique, auquel ils font confiance. », explique Xavier.

Il évoque aussi la façon dont les jeunes, via le scoutisme, peuvent interpeller sa famille : « Le récit de ce qu’un enfant vit dans le mouvement peut avoir un impact considérable. Lorsqu’il raconte à sa famille qu’il a vécu « un temps de prière », qu’il a participé à la messe, bien des parents sont surpris d’entendre leur enfant parler de choses auxquelles ils ne s’attendaient pas car eux-mêmes n’en parlent pas. L’enfant joue un rôle de témoin, de manière très spontanée. La participation à une messe de rentrée, avec une assemblée dynamique et joyeuse ou la célébration au cours de laquelle des jeunes font leur promesse sont autant d’événements qui bousculent une famille. Ses parents découvrent une communauté fraternelle dans laquelle chacun donne un coup de main, rit, vit cette unité entre foi et vie dans une certaine cohérence. »

Pour lire l’intégralité de cette passionnante interview, cliquez sur ce lien

Revue de presse