P. Jean-Marie Petitclerc sur RCF : « Le Valdocco fête ses 25 ans »

18 décembre 2020 à 10:00

P. Jean-Marie Petitclerc sur RCF : « Le Valdocco fête ses 25 ans »

Chaque mercredi matin, RCF diffuse sur ses ondes nationales la chronique des Salésiens. Cette semaine, le père Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco, éducateur, coordinateur du réseau Don Bosco Action Sociale (DBAS), nous propose : « Le Valdocco fête ses 25 ans ».
Au début des années 90, une vague d’émeutes urbaines secouait la « Dalle » d’Argenteuil, ce quartier de la banlieue nord-ouest de Paris. Voici qu’était alors fondée en 1995, dans cette cité, l’association « Le Valdocco », née de la rencontre entre un collectif d’habitants, inquiets pour l’éducation de leurs enfants dans un quartier marqué par une telle violence, et des Salésiens de Don Bosco, désireux de réexpérimenter le modèle de leur fondateur dans la réalité contemporaine de la banlieue.

25 ans après, le Valdocco continue d’avancer avec conviction dans le domaine de l’éducation, de la prévention, de l’insertion et de la formation.

 

Quel est le projet de cette association ?

Son projet éducatif consiste à rejoindre l’enfant, l’adolescent dans ses trois champs de vie que sont la famille, l’école et la cité. Car une difficulté majeure qui se pose dans ces quartiers réside dans le fait que, tous les jours, le jeune circule dans trois lieux, porteurs chacun d’une culture différente :

  • la famille, dont la culture reste marquée par les traditions du pays d’origine ;
  • l’école, inscrite dans la tradition républicaine ;
  • la rue, où prédomine une culture de l’entre-pairs, de l’entre-jeunes, avec ses propres codes de communication.

Aussi est-il important, pour accompagner la croissance de l’enfant, de le rejoindre dans chacun de ces trois champs. Voilà pourquoi l’association Le Valdocco articule son action autour de trois axes :

  • la présence dans la rue, avec le support de l’animation de rue pour les plus jeunes et de la mise en projet pour les aînés ;
  • l’accompagnement éducatif et scolaire et la mise en place de dispositifs de prévention du décrochage ;
  • le soutien à la parentalité, avec l’animation de groupes de parole de parents et la mise en place d’un service de médiation familiale.

L’approche menée au Valdocco se veut donc à la fois globale et partenariale. Elle s’appuie sur le concept de « médiation Famille/École/Cité » : créer du lien entre les différents adultes qui cheminent auprès de l’enfant, car on sait combien l’incohérence des adultes peut constituer un facteur de violence.

Autre caractéristique de cette approche : elle développe l’éducation à la mobilité et l’apprentissage de la mixité sociale, car un enjeu important aujourd’hui consiste à sortir les jeunes de cette « culture de quartier » parfois si prégnante qu’elle s’avère constituer un obstacle à leur insertion sociale et professionnelle.

 

Où agit maintenant cette association?

Fondée à Argenteuil, voici 25 ans, l’association Le Valdocco est aujourd’hui présente dans douze quartiers prioritaires de la politique de la ville situés à Argenteuil, Lille, Marseille, Nice et dans la métropole lyonnaise, chaque implantation ayant développé une spécificité d’intervention au regard des caractéristiques locales.

L’association emploie plus de 60 salariés et plus d’une centaine de bénévoles, au service de 2 000 enfants, adolescents et jeunes participant aux activités qu’elle propose.

La situation sanitaire qui prévaut dans notre pays en cette année 2020 n’a pas permis l’organisation d’un événement autour de ce 25ème anniversaire, mais toutes les équipes continuent de s’investir dans la poursuite des actions. Tous nos souhaits les accompagnent pour la nouvelle année !

Revue de presse