P. Jean-Marie Petitclerc sur RCF : “Fêtons Marie Auxiliatrice”

21 mai 2021 à 10:00

P. Jean-Marie Petitclerc sur RCF : “Fêtons Marie Auxiliatrice”

Chaque mercredi matin, RCF diffuse sur ses ondes nationales la chronique des Salésiens. Cette semaine, le père Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco, éducateur, coordinateur du réseau Don Bosco Action Sociale (DBAS), nous propose : “Fêtons Marie Auxiliatrice”.

Le 24 Mai prochain, toute la famille salésienne fêtera avec enthousiasme Marie, que Jean Bosco aimait vénérer sous le nom d’ « Auxiliatrice ». Elle tint une grande place dans sa vie et son œuvre. Et ce depuis les origines … Dans le songe des neuf ans, lorsque le petit Jean demande à l’homme en blanc de lui révéler son identité, il lui répond : « Je suis le fils de celle que ta mère t’a appris à saluer trois fois par jour » et c’est elle qui lui présenta son champ d’action. Et ce, jusqu’au soir de sa vie, où il confiera à ses visiteurs venus le féliciter pour son œuvre : « C’est elle qui a tout fait ! ». Et il ne cessa de parler d’Elle aux adolescents du Valdocco.

 

Comment en parlait-il ?

Il parlait de cette adolescente dont le « oui » a permis la grande aventure de Dieu parmi les hommes. Jeune fille de Nazareth, fiancée à un homme du nom de Joseph, encore vierge, elle n’avait pas quinze ans lorsqu’elle offrit sa disponibilité. « Je suis la servante du Seigneur. Qu’il m’advienne selon Ta parole » (Luc 1, 38)

Et son chant du Magnificat continue de résonner dans notre monde. Je ne connais point de plus beau chant de l’adolescence, tant il exprime ce grand rêve, partagé par tant de jeunes, d’un monde où l’injustice serait bannie, où le petit serait reconnu dans sa dignité et où le puissant perdrait de sa superbe.

Et c’est à cette jeune femme que Dieu confia l’éducation de son Fils.

 

Comment a-t-elle vécu cette tâche ?

Celle-ci ne fut pas aisée tous les jours. Le seul récit évangélique, où il est question de Jésus à l’âge de 12 ans, le montre sous les traits d’un jeune fugueur. (Lc 2, 41-50)

Et lorsqu’au terme de trois jours d’angoisse, il fut retrouvé par ses parents dans le temple de Jérusalem, il ne prononça pas un mot d’excuse, mais répondit avec une assurance qui frise l’insolence : « Pourquoi me cherchiez-vous ? » (Lc 2, 49) . Il fait ainsi découvrir à ses parents, comme tout adolescent, qu’il n’est pas sur terre pour réaliser le projet qu’ils font pour lui, mais pour répondre à sa propre vocation.

Et Marie, éducatrice, nous est alors présentée comme conservant avec soin tous ces évènements, et les méditant dans son cœur. Voici là une qualité essentielle de l’éducateur : garder en mémoire les faits et gestes de l’enfant, en étant capable de les mettre en relation pour, le moment venu, faire émerger du sens. Il s’agit d’un travail d’ordre symbolique que tout éducateur est appelé à mener.

Marie fut toujours pour Don Bosco cette mère lui indiquant la route à suivre et le soutenant dans sa démarche d’apôtre. C’est ainsi qu’il la présentait à ses garçons. « Écoutez comme elle nous invite » leur disait-il. : « Celui qui est petit, qu’il vienne à moi ». Que celui qui est abandonné ait recours à moi, il trouvera une mère pleine d’amour qui prendra « soin de lui. »[1]

 

Ainsi, chaque fois que Dominique Savio allait prier devant son autel, « il demandait la grâce de préserver son cœur de toute affection déréglée. »[2]

Et c’est à Marie Auxiliatrice que Don Bosco consacra en 1868 la merveilleuse basilique qu’il avait érigée sur le terrain du Valdocco !

 

Jean-Marie Petitclerc

[1] Extrait du « Jeune homme instruit » écrit par Don Bosco

[2] Extrait de « la vie de Dominique Savio », écrite par Don Bosco

En savoir plus sur  RCF

 


Notre site don-bosco.net se fait l’écho de multiples initiatives, actions, interventions, réflexions menées au sein du réseau Don Bosco. Si vous le souhaitez, vous pouvez être avertis par mail des principales mises à jour en vous abonnant à notre newsletter.

La famille salésienne dispose aussi d’un magazine, Don Bosco Aujourd’hui. Y êtes-vous abonnés ? Vous abonner, c’est d’abord garder le lien, c’est aussi soutenir cette revue. On compte sur vous ! S’abonner à la revue à la revue Don Bosco Aujourd’hui.

Nous sommes évidemment également présents sur les médias sociaux.

Sur facebook, nous vous invitons à « aimer » notre page FB.

Sur twitter, suivez-nous par ce lien.

A très vite, dans la fidélité à saint Jean Bosco et à Marie-Dominique Mazarello !

Revue de presse