Deux équipes du foyer Don Bosco Ashalayam de Calcutta ont participé au 1er tournoi mondial de rugby scolaire dans le Loir-et-Cher

16 septembre 2023

Les lycéens de Pontlevoy, un village du Loir-et-Cher, ont organisé le premier tournoi mondial de rugby scolaire début septembre, juste avant le lancement de la Coupe du monde de rugby, au stade de France. Ils l’ont voulu sous le signe de la solidarité. Parmi les participants, deux équipes issues du foyer Don Bosco Ashalayam de Calcutta qui recueille des enfants de la rue, orphelins ou de parents miséreux.

Ces jeunes Calcuttiens (c’est ainsi qu’on nomme les habitants de Calcutta !) ont découvert le rugby grâce à Christophe Plais, un entrepreneur français qui y a monté une école de rugby ainsi qu’un atelier d’apprentissage en menuiserie. Pratap Kundu, leur entraîneur, est un joueur de l’équipe nationale indienne, lui-même ancien pensionnaire du foyer.

Face aux Gallois, puis aux Monégasques, les garçons de Don Bosco n’ont pas résisté.. mais ils ont vite retrouvé leur joie de vivre grâce à l’ambiance chaleureuse et un programme d’activités sympathiques, soulignait l’hebdomadaire La Vie de cette semaine.

Don Bosco Ashalayam et le rugby
Du rugby en Inde, direz-vous ? Effectivement à Don Bosco Ashalayam, l’activité rugby a pris une importance inattendue. Pour tous, sa présence sera une chance et un exemple. Tout commence à Calcutta, il y a 35 ans. Aux alentours de la gare, des milliers d’enfants errent sans toit, abandonnés, soumis à tous les dangers de la rue. L’association Ashalayam les prend sous son aile. Elle les héberge, les nourrit, les scolarise. Les enfants doivent se déshabituer à la rue, apprendre à vivre en communauté et rattraper leur retard scolaire grâce à une école passerelle mise en place par Ashalayam. « Le sport a toujours eu une très grande place dans le projet pédagogique de l’association, explique Christophe Plais, volontaire à Ashalayam. Très marginal en Inde, le rugby y a fait son entrée lorsque je l’ai rejointe en 2000. »
Ce sport aide les enfants à canaliser leur énergie, à respecter les règles de l’engagement, comme les décisions de l’arbitre… Solidarité, confiance entre équipiers, ils découvrent que l’on ne gagne pas seul. Plusieurs anciens de cette maison salésienne ont intégré l’équipe nationale. Et depuis 2010, les filles peuvent également le pratiquer. Elles étaient d’ailleurs également présentes à Pontlevoy.

Le tournoi
L’organisation de ce 1er tournoi mondial de rugby scolaire a permis à 700 jeunes de 24 écoles du monde entier de vivre, un moment extraordinaire autour du rugby, de son histoire et de ses valeurs éducatives. Il faut se souvenir qu’il y a 200 ans, le rugby a été créé par un élève, William Webb Ellis, avec ses copains d’école.

Il s’agissait aussi de promouvoir les échanges culturels, la découverte de la gastronomie régionale, la mixité, le vivre-ensemble et les valeurs d’éco-responsabilité. La compétition a mobilisé 200 bénévoles et 50 arbitres, pendant dix jours de compétition, début septembre.

 

Actualités