Des élèves de Don Bosco Marseille sur les pas de « Solidarnosc »

12 juin 2018 à 4:15

Des élèves de Don Bosco Marseille sur les pas de « Solidarnosc »

Les élèves du lycée Don Bosco sont partis en Pologne avec 140 marseillais pour comprendre l’histoire de la Pologne notamment le mouvement « Solidarnosc ». Ce mouvement a permis une avancée concrète de la démocratie, pour tous les mouvements de libération et pour tous ceux qui veulent agir, là où ils se trouvent, pour un monde meilleur. Après avoir visité Cracovie, Varsovie et Wieliczka, les jeunes livrent leur témoignage…

 

Marie : « Après les JMJ en 2016, je suis de nouveau de retour en Pologne pour découvrir et approfondir ma foi en Dieu. Ce qui m’a le plus marquée, c’était que j’étais la plus âgée du groupe. Je suis venue découvrir les lieux importants pour les Polonais. La célébration de la Vierge Noire à Czestochowa, avec le peuple polonais à 21 heures à la chapelle, m’a beaucoup émue et j’ai été portée par la ferveur de la prière polonaise. Je voudrais revenir encore à Czestochowa. Le lieu de martyr à Auschwitz m’a impressionnée. Le Père Maximilien Kolbe m’a fascinée par son courage de donner sa vie pour un père de famille et le Père Jerzy dans sa détermination jusqu’au martyr.
Je suis fan de la cuisine polonaise mais, cette fois, nous avons mangé trop de patates. J’ai bien compris que le pape polonais Jean Paul II est un grand homme et compte beaucoup pour les Polonais. Je suis touchée par la bienveillance des gens en Pologne. »

Théo : « Ce qui m’a le plus marqué, c’est la bonté de l’église polonaise qui est très visible. J’ai beaucoup apprécié la célébration à Czestochowa devant la Vierge Noire avec le peuple polonais. Les lieux qui m’ont le plus marqué, c’est Auschwitz sans hésitation.»

Louise : « Ce qui m’a le plus marquée, c’est la prière, à 21 heures avec le peuple polonais, les chants polonais et la Messe le lendemain dans la chapelle de la Vierge Noire. Auschwitz – Oswiecim était le lieu qui a été le plus captivant et le plus triste à la fois. C’est le lieu qui m’a transmis le plus de sentiments. Les personnages qui m’ont le plus marquée, ce sont les Pères Maximilien Kolbe et Jerzy Popieuszko Je suis très fan de la cuisine polonaise.»

 

Propos recueillis par Raphaël Janiec,
Adjoint en Pastorale Scolaire
Don Bosco Marseille

Oeuvres salésiennes