Migrants et jeunes, le réseau salésien en première ligne

13 février 2021 à 10:00

Migrants et jeunes, le réseau salésien en première ligne

Depuis de nombreuses années, des mineurs non accompagnés (MNA) sont accueillis dans les Maisons d’Enfants à Caractère Social (MECS) du réseau Don Bosco Action sociale. Mais ces cinq dernières années, les choses se sont accélérées. Des dispositifs spécifiques, comme celui de Garelli, ont été mis en place. Et désormais, c’est près d’un millier de jeunes MNA qui sont accompagnés par le réseau salésien. Pourquoi ? Comment ? Où ? On vous l’explique.

En Nouvelle-Aquitaine, dix plateformes MNA Don Bosco

Réfection du pavillon Don Bosco à l’Institut Don Bosco de Gradignan

En novembre 2016, lors du démantèlement de la jungle de Calais par l’Etat, le Préfet des Landes a demandé à l’Institut Don Bosco de Gradignan (IDB) de recevoir sous 48 heures 12 jeunes Afghans. En répondant à cette demande, l’Institut a pris conscience de quatre évidences : l’IDB, s’il se voulait fidèle à son histoire, devait répondre à cet afflux massif de jeunes mineurs isolés, appelés MNA ; ces jeunes étaient des enfants comme les autres, mais leurs parcours et leurs situations administratives créaient des obligations particulières d’encadrement ; les dispositifs départementaux des MECS étaient saturés ; l’internat pouvait être une solution pour certains, mais devait être privilégié l’habitat individuel ou en colocation.

Quelques mois plus tard, en 2017, l’IDB a répondu à un autre appel au secours, cette fois du département de la Gironde. Il a accueilli 26 MNA au sein du CRFP (Centre de Réadaptation et de Formation Professionnelle) de Gradignan, qui en accueillait déjà 45. Il lui a été confié, en plus, en 2018, l’animation d’un centre de 20 jeunes migrants à Biganos. Chemin faisant, l’Institut Don Bosco a décidé de répondre aux appels à projet des départements de Nouvelle-Aquitaine. Il a élaboré un concept spécifique, appelé « Plateformes MNA Don Bosco ».

On en compte aujourd’hui dix. En Charente-Maritime, la plateforme accueille 115 MNA à Saintes et La Rochelle. En Haute-Vienne, à Limoges, ils sont 35 jeunes accueillis, âgés de 14 à 17 ans, auquel s’ajoute un établissement d’accueil et d’orientation de 30 jeunes. En Corrèze, à Tulle, ils sont 75 jeunes. Et dans les Pyrénées-Atlantiques, 40.

Mais c’est évidemment dans le plus important département de la région, en Gironde, que l’accueil est le plus massif. Depuis 2019, trois plateformes situées à Bordeaux, Cenon et Libourne accueillent 210 jeunes. Trois autres ont depuis ouvert, pour 175 jeunes au total.

 

Ce sont donc ainsi 750 mineurs non accompagnés qui sont pris en charge par l’Institut Don Bosco ! La prise en charge éducative repose sur un accueil bienveillant et digne de chaque jeune et sur la prise en compte de tous les aspects de sa vie : santé, scolarité, apprentissage de l’autonomie, maintien des liens avec la famille d’origine quand cela est possible, socialisation et vie culturelle, apprentissage du français, citoyenneté, régularisation de la situation administrative. L’hébergement est assuré en diffus. Une importance fondamentale est accordée à la scolarité et l’insertion professionnelle : à ce jour, plus de 90 % des jeunes accueillis sont engagés dans un processus de scolarité ou d’apprentissage.

Les équipes éducatives sont pluridisciplinaires (éducateurs spécialisés, conseillers en insertion professionnelle, conseillers en économie sociale et familiale, infirmiers, assistants de service social) et travaillent en lien avec tous les partenaires de droit commun, de manière à anticiper et préparer au mieux la sortie de chaque jeune du dispositif.

Mais l’institut Don Bosco de Gradignan n’est pas le seul à se retrouver ainsi en première ligne.

 

L’Odyssée, à Chambéry

Sortie baignade pour les MNA du Boccage à Chambéry

La fondation du Bocage à Chambéry a, elle aussi, ouvert des dispositifs d’accueil spécifiques. « Odyssée » accueille en collectif, dans un pavillon situé au Bocage, 15 MNA encadrés par une équipe éducative pluridisciplinaire affectée au fonctionnement du pavillon. Trois autres jeunes vivent, de manière plus autonome, en appartement sur le site de la fondation et un en studio. Le SHE (Service d’hébergement extérieur) en accueille 25 en hébergement diffus (studios en ville, chambres en Foyer de jeunes travailleurs). Il s’agit du même type de prise en charge éducative que celui décrit par l’IDB.

Notons enfin l’accueil en « Familles solidaires » (un dispositif imaginé par le Département de Savoie, qui a confié sa réalisation au Bocage) de 9 MNA, bénéficiant d’une tutelle d’Etat exercée par le conseil départemental.

 

A Caen et Giel, l’AMIG 14

Fête des réussites des enfants et jeunes de Notre Dame de Montmélian.

Dans l’ouest de la France, la Maison internationale Garelli 14 est, elle, un dispositif d’accueil de 48 jeunes MNA confiés par le service d’aide sociale à l’enfance du Calvados. Durant la semaine, les jeunes vivent en inclusion dans deux internats de lycées professionnels salésiens : l’institut Lemonnier à Caen (Calvados) et le lycée Don Bosco de Giel (Orne). Ils fréquentent en journée les cours dans des filières de l’industrie et du bâtiment, et participent en soirée à la vie de l’internat, ce qui leur permet d’être inclus dans des groupes de vie avec de jeunes Français. Une prise en charge spécifique, par des éducateurs spécialisés, est mise en place le week-end, comportant des cours de français langue étrangère, un soutien psychologique, une éducation à la citoyenneté, des pratiques culturelles (sorties, visites) et sportives (inscriptions dans des clubs sportifs).

Ce dispositif donne entière satisfaction, tant dans la dimension de la formation professionnelle débouchant sur une réelle qualification (on note un fort investissement des MNA dans les cursus de formation) que dans celle de l’insertion dans la société française, grâce à de multiples échanges avec de jeunes Français de leur âge.

 

Dans le Val d’Oise, Garelli 95

Sortie musée de la batellerie pour les jeunes de Garelli 95

Près de Paris, cinq associations du réseau Don Bosco Action Sociale (l’Institut Don Bosco, Le Valdocco, l’AEPCR, la Cité de l’Espérance, Notre-Dame de Montmélian) se sont fédérées, en 2019, pour répondre à l’appel à projet lancé par le Conseil départemental du Val d’Oise (région parisienne) pour l’accueil de 60 MNA. Le réseau a ainsi ouvert, début 2020, un dispositif pour l’accueil diffus et l’accompagnement socio-professionnel de ces adolescents.

En ce qui concerne l’hébergement, est privilégié l’accueil dans des pavillons, certains pouvant être partagés entre MNA et jeunes étudiants du campus de Cergy-Pontoise, ce qui constitue une belle expérience de mixité sociale. La formation, elle, est dispensée, pour les plus en difficultés, par différents centres d’accueil de jour. Les autres sont scolarisés soit en apprentissage, soit au sein d’un collectif d’employeurs partenaires. A également été mis en place un réseau de parrainage par des bénévoles, travaillant selon les principes de la charte de parrainage de proximité mis en place par le réseau DBAS.

 

Jean-Louis DESCUDET, administrateur de l’IDB et Président de Garelli 95

Jean-Marie PETITCLERC, coordinateur de DBAS

 

Notre site don-bosco.net se fait l’écho de multiples initiatives, actions, interventions, réflexions menées au sein du réseau Don Bosco. Si vous le souhaitez, vous pouvez être avertis par mail des principales mises à jour en vous abonnant à notre newsletter.

La famille salésienne dispose aussi d’un magazine, Don Bosco Aujourd’hui. Y êtes-vous abonnés ? Vous abonner, c’est d’abord garder le lien, c’est aussi soutenir cette revue. On compte sur vous ! S’abonner à la revue à la revue Don Bosco Aujourd’hui.

Nous sommes évidemment également présents sur les médias sociaux.

Sur facebook, nous vous invitons à « aimer » notre page FB.

Sur twitter, suivez-nous par ce lien.

 

A très vite, dans la fidélité à saint Jean Bosco et à Marie-Dominique Mazarello !

Oeuvres salésiennes