La ville de Nice fête Don Bosco !

5 juin 2015 à 7:50

La ville de Nice fête Don Bosco !

Première ville de France à avoir accueilli une œuvre salésienne en 1875, Nice se devait de célébrer l’année du bicentenaire. A l’occasion de la traditionnelle fête de Notre-Dame Auxiliatrice, le lundi 25 mai, la Fondation Don Bosco a offert aux Niçois un beau cortège avant de leur donner rendez-vous place Garibaldi.

 

11h30. Les cloches accompagnent la sortie de la messe. Quelques minutes plus tôt, Monseigneur Marceau, Evêque de Nice, a invité les salésiens, et tous ceux que Don Bosco inspire, à « faire vivre son œuvre dans notre monde d’aujourd’hui ».

 

Devant le parvis de Notre-Dame Auxiliatrice, les croyants découvrent un char, comme échappé du carnaval. La tête de Don Bosco émerge de la foule et indique le chemin à suivre. Le cortège s’avance, au rythme imprimé par les percussions du groupe Pangaea. Direction : la place Garibaldi.

 

« Lorsque nous avons commencé à réfléchir aux mani-festations pour le bicentenaire, nous avons repensé à Don Bosco lorsque celui-ci est venu à Nice, en 1875, explique Bernard Chastang, Directeur de la Fondation Don Bosco Nice. N’était-il pas venu à la rencontre des Niçois ? Dès lors, il nous a semblé naturel d’aller à leur rencontre. D’autant que cela va bien dans l’élan que veut impulser le pape François en nous invitant à sortir de nos églises ! »

 

« 200 ans après, un même regard bienveillant sur la jeunesse »

A quelques dizaines de mètres de la place Victor, où Don Bosco a créé sa première œuvre en France, « dans une petite filature qui était à l’abandon », la place Garibaldi est noire de monde. Le village, monté pour l’occasion, est inauguré peu après midi. Des stands accueillent et renseignent les passants sur « ce qui fait le propre de notre maison, dixit Bernard Chastang : l’accompagnement des jeunes en double projet, la section sportive et toutes les formations qui concourent au Meilleur Ouvrier de France, etc ». Le Valdocco Nice a également pignon sur rue. Sur le podium, des groupes d’élèves se succèdent pour faire valoir leurs nombreux talents. Une aire de jeux a même été prévue pour les plus jeunes. En tout, 180 membres du personnel se sont portés volontaires pour assurer l’accueil et l’animation durant la journée.

 

« Ce que l’on voulait présenter aux Niçois avant tout, conclue Bernard Chastang, c’est un message d’espérance. Car nous sommes dans une société qui, malheureusement, n’a pas toujours un regard tendre sur la jeunesse. 200 ans après la naissance de Don Bosco, nous portons, nous, le même regard que lui sur la jeunesse : un regard bienveillant. Un regard d’espérance. »

 

 

Rémi Favresse

4 juin 2015

 

A lire aussi sur 2015.don-bosco.net…

  • « Montrons à tous que les jeunes existent dans l’Eglise »

 

Oeuvres salésiennes