P. Jean-Marie Petitclerc sur RCF : “L’esprit de fraternité”

28 mai 2021 à 10:00

P. Jean-Marie Petitclerc sur RCF : “L’esprit de fraternité”

Chaque mercredi matin, RCF diffuse sur ses ondes nationales la chronique des Salésiens. Cette semaine, le père Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco, éducateur, coordinateur du réseau Don Bosco Action Sociale (DBAS), nous propose : “L’esprit de fraternité”.
Dimanche dernier, c’était la fête de la Pentecôte, celle de l’irruption de l’Esprit Saint dans notre monde. Il s’agit sans doute de la personne la moins connue de la Sainte Trinité. Il est l’Amour qui procède du Père et du Fils, cet Amour à la fois paternel et filial qui les relie tous deux. Lorsque nous le recevons au jour de notre baptême, il fait de chacun de nous un fils du Père, et par la même nous institue comme frère de tous les hommes : « Fratelli tutti » comme l’écrit le pape François dans sa dernière lettre encyclique.

Quel est donc le rôle de l’Esprit-Saint?

Je dirai, pour faire simple, qu’il consiste à unir en différenciant, autrement dit à créer l’unité dans le respect des différences. Ainsi, au début du monde, le rôle de l’Esprit créateur, planant à la surface des eaux, consista à séparer les eaux du dessus du firmament (le ciel) de celles du dessous, ainsi que l’amas de celle-ci (la mer) et le continent (la terre) (Gn, 1, 1-10). C’est ainsi la différenciation qui a permis le surgissement de la vie. Et à la Pentecôte, voici que l’Esprit Saint construit l’unité de la communauté, à partir des langues qu’on aurait dites de feu et qui se partageaient (Ac, 2, 3-11) Il ne s’agissait donc pas pour Lui d’instaurer une langue commune à tous, mais de permettre à chacun, dans le respect de sa différence, de rencontrer l’autre. Tel est le rôle de l’Esprit de fraternité.

Comment définir cette fraternité ?

A la lumière des travaux de Xavier Thévenot, grand théologien moraliste salésien de Don Bosco, je la définirai comme étant à la fois une expérience de similitude et de différence. Similitude, car nous sommes tous enfants d’un même Père. Différence, car l’autre est différent de moi dans sa manière de vivre son rapport au monde., aux autres, à Dieu. Et c’est cette différence, sur fond de similitude, qui est source d’enrichissement pour tous.

La fraternité, c’est le secret du bien vivre-ensemble. Notre République, si prompte à défendre la liberté et l’égalité, semble parfois aujourd’hui l’oublier ! Or, combien il est important de se le rappeler, en ce temps où notre société à tendance à se fracturer.  Comme le disait déjà l’abbé Pierre, nous sommes à la croisée des chemins :  soit nous faisons le choix d’une société clanique, et celui-ci ne peut être que générateur de violence, soit nous faisons le choix d’une société fraternelle, où il fera bon vivre ensemble. Il est urgent, – c’est le titre que j’ai choisi pour mon dernier ouvrage – de « rebâtir la fraternité ». Sinon, comme le pressentait Gérard Colomb au moment où il quittait le ministère de l’Intérieur, si le « vivre avec » les autres fait place au « vivre à côté » les uns des autres, le risque est grand qu’il se transforme un jour  en un « vivre les uns contre les autres ».

Jean-Marie Petitclerc

 

[1] Extrait du « Jeune homme instruit » écrit par Don Bosco

[2] Extrait de « la vie de Dominique Savio », écrite par Don Bosco

En savoir plus sur  RCF

 


Notre site don-bosco.net se fait l’écho de multiples initiatives, actions, interventions, réflexions menées au sein du réseau Don Bosco. Si vous le souhaitez, vous pouvez être avertis par mail des principales mises à jour en vous abonnant à notre newsletter.

La famille salésienne dispose aussi d’un magazine, Don Bosco Aujourd’hui. Y êtes-vous abonnés ? Vous abonner, c’est d’abord garder le lien, c’est aussi soutenir cette revue. On compte sur vous ! S’abonner à la revue à la revue Don Bosco Aujourd’hui.

Nous sommes évidemment également présents sur les médias sociaux.

Sur facebook, nous vous invitons à « aimer » notre page FB.

Sur twitter, suivez-nous par ce lien.

A très vite, dans la fidélité à saint Jean Bosco et à Marie-Dominique Mazarello !

Revue de presse